Québec sportif

Traîneaux à chien

Traîneaux à chien

Traîneaux à chiens dans le Nord-du-Québec

Une excursion en traîneau à chiens est une des activités les plus fascinantes proposées par les régions les plus septentrionales de la province. Des mushers (guides et conducteurs) compétents vous aideront à apprivoiser ce moyen de transport traditionnel de la région.

Les excursions en traîneaux à chiens peuvent aller d’une demi-heure jusqu’à plusieurs jours.

Des sentiers de 3 ou 7 kilomètres sont spécialement réservés aux chiens de traîneau. Il est aussi possible de faire de longs trajets allant jusqu’à une semaine le long de magnifiques lacs et rivières, ou encore sur les lacs gelés, ce qui permet d’apercevoir une multitude d’animaux, parmi lesquels on peut citer des perdrix blanches ainsi que des caribous que l’on croise sur leur route migratoire.

On peut conduire son propre équipage ou profiter de la promenade confortablement assis à l’arrière du traîneau.

Traîneaux à chiens dans le Nord-du-Québec

Traîneaux à chiens dans le Nord-du-Québec. Photo : Marina Yakovina et GrandQuebec.com

Un bref cours est donné au départ.

Voici quelques unes des entreprises qui proposent des voyages en traîneau à chiens dans le Nord-du-Québec :

  • Alaskan du Nord (Chibougamau, tél. 418 748-6040) : Magnifiques sentiers. Pour les amateurs de sensations fortes, il est possible de faire du ski-joring (ski attelé à un cheval)ou une balade en soirée.
  • Aventure Inukshuk (Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, tél. 418 875 0770) : On peut conduire son propre attelage de chiens de traîneau lors d’une expédition de cinq jours ou plus en compagnie de guides exceptionnels.
  • Chiens et Gîte du Grand Nord (Saint-David-de-Falardeau, tél. 418 673 7717) : Des programmes originaux qui permettent de découvrir la vraie nature canadienne et le Grand Nord québécois.

Le traîneau à chiens figure parmi les moyens les plus confortables d’apprivoier la saison froide en découvrant le paysage baeauceron. Une dizaine d’entreprises ont concocté des forfaits de randonnée qui incluent le repas, l’hébérgement et l’accès à d’autres loisirs tels que le patinage, la motoneige, le ski de fond, la raquette et une virée à la cabne à sucre. Le visiteur a le loisir d’observer les chenils de malamutes d’Alaska ou de huskies sibériens et d’apprendre le maniement de l’équipement de base.

Les conducteurs de traîneaux utilisant naguère le commandement « Marche! » pour donner le départ aux animaux, on les désigna par conséquent sous l’appellation de « marcheurs ». À l’usage, le mot déformé se prononçant « mush », les maîtres d’attelage sont devenus des « mushers » et le terme est resté. Ils mènent les chiens sur les parcours aménagés ou encore sur la piste d’un raid. Le traîneau à chiens moderne ressort davantage du sport que d’un mode de transport. On en découvre l’utilité avec d’autant plus de plaisir.

Si certains apprentis mushers testent leur aptitude à conduire, la plupart des randonneurs confient la tâche au musher expérimenté. Une expédition de longue durée offre aux randonneurs qui le désirent l’occasion de participer aux diverses étapes de préparatifs, incluant l’attelage des chiens et le chargement du traîneau.

La vallée de la Chaudière et la région de Chaudière-Appalaches ont elles-aussi multiplié les besses occasions de s’initier aux sports d’hiver.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *