Québec sportif

Grandes-Fourches

Grandes-Fourches

Réseau des Grandes-Fourches

Enclavés entre le fleuve Saint-Laurent et les frontières des États-Unis, les Cantons-de-l’Est du Québec mêlent le charmge québécois et la culture traditionnelle anglo-saxone, héritage des loyalistes britanniques qui s’installèrent ici après avoir fui les nouveaux États-Unis d’Amérique, vers la fin du XVIIIe siècle.

Cette région, avec ses minuscules vilalges et ses auberges victoriennes dans les champs et les vergers, les lacs verts et les montagnes majestueuses, est une destination de vanaces populaire, offrant de nombreuses possibilités de sports de plein air.

Le réseau des Grandes-Fourches est un vaste ensemble de pistes cyclables des Cantons de l’Est faisant partie de la Route Verte du Québec, de la Véloroute des Cantons et du Sentier transcanadien. Figurant parmi les réseaux cyclables les plus complexes du Québec, le réseau des Grandes-Fourches utilise différentes infrastructures intégrées harmonieusement à l’environnement urbain et périurbain. Une succession de pistes, de chaussées désignées et de bandes cyclables tissent ce réseau sinueux d’environ 130 kilomètres qui traverse un nombre de villes et villages. Ainsi, répétons-lè, ce réseau comporte environ 130 kilomètres de pistes cyclables sinueuses, de chaussées désignées et de bandes cyclables qui traversent Sherbrooke, le Canton de Hatley et North Hatley.

Le réseau des Grandes-Fourches longe trois rivières (Saint-François, Magog et Massawippi), ainsi que deux lacs, un grand nombre de ruisseaux et six barrages hydroélectriques. Les axes Saint-François et Massawippi du réseau des Grandes-Fourches passent à proximité d’un pont couvert et de l’ancienne mine Capelton/Eustis, avant de poursuivre vers le village de North Hatley. On y observe des vestiges d’une époque révolue dont les témoins racontent le riche passé biculture des Cantons-de-l’Est.

En outre, la ville de Sherbrooke s’est dotée de plusieurs circuits qui permettent de découvrir les multiples facettes de cette belle région de vallons et de rivières aux panoramas surprenants.

Le réseau des Grandes-Fourches qui se joint aux sentiers de la Route verte prend la forme de trois boucles divisées en six axes, offrant des itinéraires adaptés à divers types de randonnée.

Pour plus de renseignements :

Tourisme Sherbrooke : 819 821 1919, ou 1 800 561 8331
Gestionnaire du réseau des Grandes Fourches : 819 821 5893.

Confluent Les Grandes Fourches

Les Abénaquis, qui ont fréquenté la région sauvage du bassin de la rivière Saint-François jusqu’au milieu du XVIIIE siècle, désignèrent ce lieu de confluence des rivières Saint-François et Magog sous le nom de Kytinékétolékouak. Les premiers explorateurs français, Noël Langlois, dit Traversy, et Pierre Abraham, dit Desmarets, arrivés en 1742, traduiront ce terme amérindien par les grandes fourches par opposition aux petites fourches, à la confluence des rivières Saint-François et Massawippi, site actuel de Lennoxville. Sous le Régime français, le site des Grandes Fourches fut également désigné sous les appellations de Grand Portage ou Le Sault. Les Anglo-Saxons l’appelleront Great Forks ou Big Forks jusqu’en 1795, alors que Gilbert Hyatt y établit le hameau de Hyatt’s Mill. En 1818, sir John Coape Sherbrooke, alors gouverneur en chef des colonies britanniques d’Amérique du Nord, accepte que le site porte son nom.. Aujourd’hui, une rue du centre-ville de Sherbrooke ainsi qu’un marché public rappellent également ce toponyme descriptif qui remonte aux origines de la ville.

Réseau des grandes fourches

Piste cyclable du réseau de Grandes Fourches. Crédit photo : cantonsdelest.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *