Sante

Première transplantation cardiaque

Première transplantation cardiaque

Première transplantation cardiaque au monde : Christian Barnard ouvre la voie

Le 19 décembre 1967, Christian Barnard procède à la première transplantation cardiaque

Le 19 décembre 1967, Christian Barnard, du Groote Schuur Hospital du Cap, en Afrique du Sud en dépit des problèmes d’éthique et surtout des difficultés techniques innombrables entourant une telle entreprise, procéda à la première transplantation cardiaque au monde.

Le 19 décembre 1967, Christian Barnard franchit la ligne, au Groote Schuur Hospital du Cap, en Afrique du sud. À la tête d’une équipe médicale de vingt chirurgiens – de dépit des problèmes d’éthique et surtout des difficultés techniques innombrables entourant une telle entreprise, Christian Barnard procéda à la première transplantation cardiaque sur un épicer de 53 ans, Louis Washansky, dont l’état cardiaque était désespéré et incurable.

Surmontant toutes les embûches connues – prélèvement du cœur à transplanter; nécessité primordiale de maintenir les capacités vitales du cœur du donneur, malgré la mort clinique de ce dernier; techniques du branchement du cœur du donneur sur l’organisme du receveur; et surtout, phénomènes de rejet de « l’appareil » du receveur par rapport à un organe « étranger », – Christian Barnard va forcer l’inconnu, audace qui va soulever de retentissantes controverses dont la question morale ne fut pas la moindre. Sa réponse fut toute prête : « Entre une agonie inutile et une chance à donner à un désespéré, il n’y a pas à hésiter ».

Dix-huit jours plus tard, le cœur prélevé de cette jeune femme de 25 ans, Denise Ann Darvall – victime d’un accident de voiture, – s’arrêta de battre dans le corps de Louis Washansky. Consolation, l’intervention inédite de transplantation s’était avérée, techniquement, un succès remarquable, débouchant toutefois sur l’impasse du rejet, paradoxalement acte de défense.

Louis Washansky devait, en effet, succomber à une double pneumonie, son système immunitaire ayant été neutralisé pour permettre au « corps étranger » de se faire accepter.

2 janvier 1968, Christian Barnard recommença, obtenant un sursis de 19 mois pour son patient, le Dr Philip Blaiberg. La voie était désormais ouverte. Depuis, plus de cinq cents transplantations cardiaques ont été effectuées à travers les hôpitaux du monde entier, marquées par les péripéties douloureuses de cette longue lutte entre la science médicale et le système immunitaire, « combat dont l’enjeu est la survie de la greffe, et la vie du patient ».

« Un combat à ce point acharné que pratiquement, pendant un certain temps, la transplantation cardiaque fut mise au rancart, cédant le pas à d’autres pistes. Le duel, aujourd’hui encore, se poursuit, laissant place, toutefois, à une espérance d’issue favorable avec les progrès constants de la thérapeutique immuno-suppressive.

Biographie de Christian Barnard

Christiaan (Christian) Barnard naît le 8 novembre 1922 à Beaufort West (Union d’Afrique du Sud). Il est mort le 2 septembre 2001 à Paphos (Chypre). Il est un chirurgien cardiaque sud-africain, qui devint célèbre pour avoir réussi la première transplantation cardiaque en 1967.

D’origine modeste, fils d’Adam Hendrik Barnard pasteur de l’Église réformée hollandaise et d’une mère Maria Elizabeth de Swart, organiste à l’église, Christiaan est né et a grandi à Beaufort West dans la province du Cap. Alors qu’il n’est encore qu’un très jeune enfant, un de ses quatre frères, Abraham, meurt des suites d’une pathologie cardiaque. Cet événement influence le choix de carrière du jeune homme.

Il étudie à la Faculté de Médecine de l’Université du Cap et fait son internat au Groote Schuur Hospital du Cap. Il commence ensuite une carrière de médecin généraliste à Ceres, une petite ville de l’ouest de la province du Cap. C’est pendant son exercice là-bas qu’il épouse en 1948 l’infirmière Aletta Louw.

En 1953, il obtient une maîtrise de l’Université du Cap. Il obtient plus tard le titre de Docteur en médecine de la même université après une thèse sur Le traitement de la méningite tuberculeuse. De 1956 à 1958, il étudie la chirurgie à l’Université du Minnesota. Il devient l’élève de Norman Shumway, pionnier de la chirurgie cardiaque.

Il est nommé chirurgien cardio-thoracique au Groote Schuur Hospital en 1958, créant ainsi le premier service cardiologique de l’hôpital. Après le succès de la première greffe de rein en 1954 (d’abord sur des jumeaux puis sur un donneur et un receveur de parenté différente grâce à des traitements anti-rejet : irradiation au cobalt en 1966 du Dr David Hume ou premiers médicaments immunosuppresseurs8), il se lance dans l’expérimentation sur modèles animaux de la transplantation cardiaque.

Barnard effectue la première greffe de rein en Afrique du Sud en 1959, et fait un stage en Virginie auprès du Dr David Hume pour y apprendre la technique du traitement immunosuppresseur. Il devient alors professeur à l’Université du Cap et, en 1961, responsable du département de chirurgie cardio-thoracique de l’université. En décembre 1967, il réalise des greffes cardiaques sur 48 chiens. Le 19 décembre 1967, il docteur Barnard procède à la première transplantation cardiaque au monde, une opération qu’a complétement réussi.

Christian Barnard.

Un grand pas de toute la civilisation humaine. Photo par ElenaB.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *