Sante

Le zona

Le zona

Le zona : Quand le virus de la varicelle récidive

Que’est-ce que le zona ?

Le zona est causé par une réactivation du virus de la varicelle. Après avoir causé les désagréments de la varicelle, le virus reste latent dans des ganglions durant de nombreuses années jusqu’à ce que l’occasion de se manifester à nouveau survienne. La plupart des adultes sont porteurs du virus, appelé vurus varicelle-zona ou VVZ. On estime que près d’une personne sur trois aura le zona au cours de sa vie.

À qui s’attaque le zona ?

Le zona affecte surtout les personnes âgées (60 ans et plus) et celles dont le système immunitaire est affaibli. Le cancer, diverses maladies (par exemple, le sida de même que certains traitements (thérapies immunsuppresives, chimiothérapie, radiothérapie) peuvent compromettre les mécanismes de défense du système immunautaire. De belles occasions pour le virus de prendre le dessus.

Comment reconnaître le zona ?

On reconnaît le zona à une réaction de la peau bien caractéristique et localisée. Des léssions apparaissent sous forme de vésicules rouges disposées en grappes sur la peau, le plus souvent sur le thorax, mais parfois sur le dos, les fesses, les membres, le visage ou le cuir chevelu. Démangeaisons intenses, picotements, sensation de brûlure ou douleur sont au rendez-vous et précèdent souvent l’apparition des lésions. En l’absence de traitement, les lésions du zona durent en moyen trois semaines.

Le zona, est-il contagieux ?

On ne peut transmettre le zona, mais on peut transmettre le VVZ, présent dans le liquide que contiennent les vésicules. Une personne n’ayant jamaiseu la varicelle peut être infectée par le virus. Pour se propager, celui-ci doit être en contact avec une muqueuse, par exemple, au niveau des yeux, de la bouche ou du nez. Il est important de bien se laver les mains pour empêcher la transmission du virus. Dans certaines situations, éviter les contacts peut être de mise.

Quelles sont les conséquences du zona ?

La conséquence la plus commune du zona est une douleur persistante que l’on appelle la « névralgie postzostérienne ». Cette douleur est due au fait que les nerfs ont été endommagés par le virus : elle survient chez environ 50% des personnes ayant eu le zona. Elle peut durer des semaines, voire des mois ou, dans certains cas plus rares, toute la vie. D’autres conséquences sont possibles, mais elles sont plus rares, notamment la perte de vision (si le zona touche les yeux), la paralysie du visage et les infections de la peau.

Si vous croyez être atteint de zona, consultez rapidement un médecin. Une prise en charge médicale précoce permet de réduire l’intensité de la maladie et de ses complications. Le médecin vous prescrira peut-être un traitement médicamentaux. Vous devez suivre ses instructions scrupuleusement. À la suite de l’épisode de zona, vous pourriez également devoir prendre des médicaments pour prévenir ou soulager la douleur.

Par ailleurs, il est désormais possible de recevoir un vaccin préventif contre le zona. Si vous avez 50 ans ou plus, consultez votre pharmacien pour connaître les modalités d’administration de ce vaccin.

Pour plus de renseignements sur le zona et les moyens de prévenir ou de traîter la maladie ou ses complications, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

(Ce texte a été rendu possible grâce à l’appui de Merck Canada Inc. en collaboration avec Académie Jean-Coutu).

Branches

Les branches. Photo de Grandquebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *