Saguenay-Lac-St-Jean

Zoo de Saint-Félicien

Zoo de Saint-Félicien

Zoo de Saint-Félicien

Centre de conservation de la biodiversité boréale (CCBB)

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, c’est environ 80 espèces d’animaux, depuis les singes macaques japonais jusqu’aux ours polaires, les plus gros mammifères d’Amérique qui vivent dans de grands espaces naturels. Au total, il y a près de mille cinq cents animaux.

Officiellement, il s’agit du Centre de conservation de la biodiversité boréale (CCBB), une formule nouvelle, revue et corrigée, aplliquée au « vieux » zoo de Saint-Félicien. Le concept imaginé par les fondateurs du zoo a évolué au fil des ans et met désormais l’accent sur la découverte de la faune et de la flore boréales. Une place de choix y est réservée aux écosystèmes des dzones tempérées et nordiques, incluant la faune typique de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, celle du Québec et celle du Canada.

Le Zoo, inauguré en 1960, couvre une superficie de plus les 500 hectares, présentant plusieurs types d’écosystèmes. La visite du Zoo s’impose si vous voulez que vos enfants apprennent à aimer et à respecter la nature.

La visite comprend, entre autres innovations, une balade en train à travers les grands paysages nord-américains, durant laquelle des humains « en cage » côtoient des animaux en liberté. Ours noirs, loups, bisons, boeufs musqués, cougouars, grizzlies… soit un cheptel de mille animaux, se partagent un site de 485 hectares.

Cette aventure commence tôt le matin et se prolonge jusqu’à la fermeture du zoo, et ce, par n’importe quel temps. D’ailleurs, lors d’une journée grise les visiteurs ont la possibilité de voir des animaux plus énergiques et actifs. Parfois même, quand le soleil est voilé, des espèces nocturnes font leur apparition pendant la journée.

La visite débute par un documentaire introductif qui commence dès 9:15, et qui est tourné presque entièrement au zoo. Par la suite, les visiteurs empruntent les sentiers et prennent le train, soit une cage mobile dans laquelle les êtres humains se déplacent sous l’œil attentif et amusé des animaux qui pour leur part, se promènent librement aux alentours.

Les visiteurs peuvent observer les dîners offerts aux animaux (ces dîners sont toujours donnés à heures fixes, ainsi vous pouvez vous présenter au début du dîner).

Des sentiers et des accès souterrains mènent les visiteurs à la portée d’une hutte de castors ou dans une immense volière d’aigles et d’échassiers, sans oublier la banquise sur laquelles des ours polairs flânent.

Parmi les espèces qui vivent dans le Zoo de Saint-Félicien, on trouve, outre les ours blancs et les macaques japonais, les ouaouarons, les phoques, les loutres de rivière, les lynx du Canada, les grizzlis, les couguars, les carcajous ( des carnivores de la famille des mustélidés, cousins de la loutre de rivière, de la martre d’Amérique, de la moufette rayée et du pékan), les castors, les lapins et des dizaines d’autres animaux.

ours de saint felicien

Un ourson salue les spectateurs, Saint-Félicien-2010. Photo : GrandQuebec.com

Sur le territoire du zoo, deux cafétérias, la Chaudrée des bois et la Sapinière offrent des repas aux humains. De plus, des aires de pique-nique sont aménagées sur le site, aux abords de la rivière aux Saumons.

La section Zoom Nature offre des jeux d’eau, une petite ferme permet de se renseigner sur les secrets de l’élevage et le centre d’interprétation Ghislain Gagnon avec sa hutte des castors permet de découvrir la vie de ces animaux, symbole du Canada.

Dans les trois boutiques présentes sur le site, on trouve des souvenirs du zoo et des produits régionaux. Avant de partir, il vous reste encore à visiter le Boréalium. Vous y verrez un film sur la nature projeté sur grand écran et vous pourrez visiter l’exposition «Innovation», racontant l’histoire du zoo.

Remarquons que les ourses blanches portent des noms officiels : Frimas, Aisaqvak et Inukshuk, mais c’est une exception qui vise à établir des communications avec ces trois représentants de la faune locale. Les droits des autres animaux sont respectés : selon la loi de la forêt, ils ne portent pas de noms, on les appelle simplement des ratons laveurs ou des lynx… rien de plus.

yack

La femmelle yack avec son petit à Saint-Félicien. Photo :  GrandQuebec.com

Avis aux visiteurs: il est interdit de nourrir les animaux afin de ne pas perturber leur régime alimentaire et nuire à leur santé.

Note finale : le Zoo «sauvage» de Saint-Félicien a abandonné sa collection d’animaux exotiques pour se consacrer à «sa vocation nordique». De rares exceptions (les macaques japonais par exemple) sont des animaux, dont l’habitat naturel est plus ou moins le même que chez nous.

En somme, Saint-Félicien dispose d’un site à la fine pointe du milieu sauvage avec ses 80 espèces animales qui évoluent dans des habitats qui en rendent possibile la cohabitation. De la forêt mixte de l’est aux Prairies canadiennes, en passant par les montagnes Rocheuses et le Grand Nord, ces aires sont réparties de façon à faciliter l’observation des animaux tout en respectant les activités de chaque espèce.

st_felicien

Le Cirque des Chèvres à Saint-Félicien. Photo : GrandQuebec.com

Coordonnées du Zoo Sauvage de Saint-Félicien :

Centre de Conservation de la Biodiversité Boréale inc.

2230 boulevard du Jardin
Saint-Félicien
Québec
G8K 2P8

Téléphone : 1 800 667 LOUP (5687) & 1 418 679 0543

Voir aussi :

2 Comments

  1. Emmy gauthier

    2010/05/29 at 7:11

    bonjour,
    je tien talement à vous remercier pour votre fabuleux zoo,
    ses formidable de voir des animaux sauvage dans les logement!!!!
    je tien aussi à vous dire que moi je trippe sur les animaux sauf les vaches,les poules,(on va en avoir chez nous)les cochons (même si ses bon)ect… sourtout ne changer pas de place le zoo ses tailement amusant sourtout qu’on peut faire une marche tout en regardent les animaux ??????????
    vive la nature vive les animaux (que faire sans animaux???) moi si je serais alègique au animaux je crirais,je pleurais,je serais folle,je voudrais reconnencer ma vie à nouveau et je voudrais me tué(mais je le ferais pas)!!!!
    merci pour votre générosité pour nous tous ???????

  2. ANDRE DEMERS

    2010/06/04 at 10:36

    bonjour
    comme recompense aux ours et lions a la place de nourriture
    ont devrait leur donner DES FONCTIONAIRES…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *