Saguenay-Lac-St-Jean

Saguenay-Lac-St-Jean – petites histoires de la vie régionale

Saguenay-Lac-St-Jean – petites histoires de la vie régionale

Souvenirs du passé. C’est arrivé au Saguenay-Lac-Saint-Jean en octobre 1960

Magasin et logis ravagés par le feu, à Jonquière

Jonquière. — Un incendie a ravagé hier avant-midi le local occupé par le Marché Tremblay, de même que le logis de M. Édouard Girard.
situé à l’étage supérieur, au 165 de la rue St-Dominique. Les dommages matériels quoique assez élevés, ont surtout été causés par l’eau et la fumée.

Les flammes ont pris naissance vers 8 h. 10 membres de la brigade des incendies de Jonquière ont dû combattre l’élément destructeur durant près de deux heures, afin de le maîtriser complètement. Selon les informations recueillies, il appert qu’une défectuosité dans le système électrique qui court dans le grenier de l’édifice, entièrement construit en bois, soit la cause de ce ravage.

Au moment de l’incendie, M. et Mme Girard, locataires du logis situé au second plancher, étaient absents. Des voisins, ayant aperçu de la fumée s’échappant par les fenêtres, avertirent les employés du magasin qui s’affairaient aux préparatifs de l’ouverture, afin qu’ils puissent donner l’alerte.

Au cours de la même journée d’hier, la brigade des incendies a également répondu à plusieurs autres alertes. Cependant,
ces dernières sorties ne furent motivées que par des feux de cheminées et des tuyaux surchauffés.

Signalons que la temperature froide, accompagnée de forts vents, était propice à ce genre d’incendies mineurs.

Le taux de mortalité abaissé au Lac-St-Jean

Grâce au dépistage de la tuberculose

Alma. En 1955, le comté du Lac-St-Jean enregistrait douze décès par la tuberculose, sur les 608 cas de décès dans toute la province.
Depuis cette date, grâce aux campagnes entreprises pour combattre la tuberculose, le taux de mortalité a considérablement
baissé et les techniques modernes ont réussi à guérir presque tous les malades atteints de cette malhdie, lorsqu’ils sont pris a temps. La prévention et le dépistage deviennent donc deux outils que cherchent a répandre les comités régionaux, de concert avec l’organisation provinciale et les services de santé Les seuls moyens dont dis-pose le comité régional sont le fruit de la campagne du timbre de Noël, alors que toutes les familles du centre urbain du comté seront invitées à verser leur contribution, contre la réception des timbres de Noël qui continueront à répandre le message d’éducation contre la tuberculose. La croix de Lorraine, que la population voudra bien afficher sur toute correspondance, indiquera que l’expéditeur a fait sienne la bataille menée par les organisations de prévention et de dépistage.

Le comité régional du timbre de Noël, formé récemment dans les 4 villes d’Alma, Naudvitle, Riverbend et Isle-Maligne. formé récemment, vient de «e mettre à l’oeuvre pour préparer la campagne qui se tiendra a la mi-novembre.

Le comité vient de se choisir un secrétaire, en la personne de M. Léopold Belley, de Naudville, qui a rencontré le directeur provincial de la campagne, M. Marcel Vachon, en compagnie de l’exécutif régional.

La population du Lac St-Jean se montrera donc encore une fois très généreuse en se procurant en quantité des timbres de Noël. Fait intéressant à rappeler, la Société de prévention, dans ses règlements, prévoit que l’argent versé servira à assurer des soins et de l’aide financière aux malades de la région ou à leur famille. C’est là une des raisons qui fait espérer au president de la campagne. M. Gilles Goulet, que l’objectif du Lac-St-Jean sera encore largement dépassé cette année.

Commission scolaire de Shipshaw : octroi de $10,000 promis

Shipshaw. Le gouvernement provincial vient de promettre un octroi de $10.000 à la Commission scolaire de Shipshaw. L’hon. Paul Gerin Lajoie, ministre provincial le la Jeunesse, a en effet fait part de cette promesse d’octroi à la Commission scolaire de cette municipalité.

Cet argent permettra à cet organisme de combler une partie du déficit de son dernier exercice financier. Dans l’espérance
d’obtenir cet octroi le plus tôt possible, une délégation de la Commission scolaire de Shipshaw a quitte la région, hier, pour Québec, afin de rencontrer les autorités gouvernementales à ce sujet.

Au conseil de Kénogami : Soumissions pour vendre $710,500 d’obligations

Kénogami. – Le conseil municipal tiendra une assemblée spéciale, mercredi soir le 26, à 8 h. À cette occasion l’on procédera a l’ouverture de soumissions pour la vente d’une somme d’obligations de $710, 500.

On se souvient que, l’an dernier, le conseil avait rois en vente une somme totale de $1,063.500 d’obligations. Ce montant devait couvrir l’installation d’un nouveau réseau d’aqueduc, de même que d’autres travaux divers. On a tenté à deux reprises de vendre ce montant, mais les conditions du marché n’étaient pas satisfaisantes. Par la suite, le conseil a liquidé une partie des obligations, soit $353,000, il y a quelques mois. C’est donc la balance du montant initial qui est mise en vente.

Selon le secrétaire-trésorier, M. Jean-Paul Talon, il est plus que probable que cette dernière tranche sera adjugée à l’assemblée publique, car aujourd’hui, il semble que les taux de vente, de même que le loyer de l’argent soient plus abordables La demande de soumissions sera publiée aujourd’hui ou lundi dans la Gazette officielle du Québec.

Arvida bientôt dotée de brigades scolaires
Arvida. — La ville sera bientôt dotée de brigadiers scolaires qui seront de faction aux intersections voisines des écoles, à Arvida.
En effet, a la demande des autorités scolaires de l’endroit, la force constabulaire est actuellement à former des équimes de brigadiers scolaires afin de prévenir les accidents de circulation aux heures d’affluence de sortie et de rentrée des classes.

Le responsable de cette organisation, le constable Jean Martin, a déjà entraîné, à l’école St-Joseph, 5 équipes de 9 garçons qui dirigeront la circulation des étudiants.

Les autorités policières d’Arvida prient les automobilistes de collaborer afin d’aider les jeunes brigadiers à éliminer tout danger d’accident à proximité des écoles. Les conducteurs doivent ralentir dés qu’ils voient un jeune brigadier, parce que cela indique qu’il y a une école à proximité et qu’il y a affluence d’enfants et de jeunes aux abords de la rue.

Le chef Roland Beaudet a averti la population qu’une étroite surveillance est faite et que les automobilistes qui ne ralentiront pas à l’approche des écoles et à la vue des brigadiers seront poursuivis en justice.

Les adultes eux-mêmes peuvent collaborer en s’arrêtant aux coins des rues où les jeunes brigadiers seront en devoir: cet exemple des adultes qui respectent les ordres des brigadiers ne manquera pas de produire un bon effet sur les élèves.

Enfin, les autres écoles d’Arvida seront bientôt dotées de brigades scolaires également, et on espère que les efforts qui sont faits pour que la sécurité soit respectée à Arvida porteront leurs fruits, afin que tout accident soit évité à la population étudiante de la ville pendant l’année courante.

Une grande peur, peu de dommages

Jonquière, – Une jeune fille de Jonquière a eu la peur de sa vie, récemment, lorsque son véhicule a été légèrement heurté par la locomotive d’un convoi du Canadien National, à la traverse à niveau de la rue St-Dominique.

Au moment de l’accident, Mlle Colette Brassard, fille du docteur Emile Brassard de Jonquière, allait reconduire sa jeune soeur Solange au pensionnat St-Dominique. Il pleuvait, ce matin-là.

Apercevant les feux clignotants, Mlle Brassard arrêta à la traverse à niveau, mais trop près de la voie ferrée. La locomotive, qui roulait de l’ouest à l’est, accrocha le phare avant gauche et endommagea quelque peu le parechoc du véhicule. Les dommages sont peu élevés et personne n’a été blessé dans cet accident Les deux occupantes du véhicule en ont été quittes pour la peur de leur vie. L’automobile n’a pas été renversée, mais fut légèrement secouée.

« L’Aventure » à Chicoutimi dimanche

Chicoutimi. – « L’Aventure », frégate de la marine française, sera au quai de Chicoutimi, de dimanche matin à mardi matin.

Le public de Chicoutimi et de la région pourra visiter le bâtiment de guerre, de deux à quatre heures, dimanche et lundi. On pourra alors se rendre compte de l’équipement défensif et offensif utilisé à bord du navire, qui est sous le commandement du capitaine François-Bernard Leibig.

Ce navire de la flotte française n’en sera pas à son premier voyage à Chicoutimi. La frégate avait coutume de venir nous rendre visite annuellement depuis quelques années. Cependant, l’an dernier elle avait manqué au rendez-vous. Les Chicoutimiens seront heureux de revoir le pavillon français battre dans le port.

Le public est invité à visiter le navire dimanche et lundi après-midi.

Visite du président des ingénieurs du Canada au Saguenay

Chicoutimi — La branche du Saguenay de l’Institut des ingénieurs du Canada sera honorée par la visite, la semaine prochaine, du président de l’organisme, M. G. M. Dick, de Sherbrooke.

Tous les membres sont invités à rencontrer M. Dick lors d’une assemblée régulière qui aura lieu à Saguenay Inn d’Arvida. mercredi le 12 octobre, à 8 h. 30.

M. Dick entretiendra les membres de divers problèmes et donnera notamment ses impressions sur la Confédération.

Accusé d’avoir
composé un
faux chèque

Chicoutimi. — Gaétan Gilbert, un jeune homme dans la vingtaine, de Chicoutimi, a nie sa culpabilité à
l’accusation d’avoir fabriqué un faux chèque.

Le prévenu a comparu devant le juge Louis-René Lagacé, hier, au Palais de justice de Chicoutimi La plainte spécifiait trois chefs d’accusation dans cette cause : d’abord d’avoir composé un faux chèque au détriment de Gilles Dufresne ; puis d avoir utilisé ce faux document et enfin, d’avoir obtenu de la marchandise, de M. Charles Jobin, au mentant de $35. L’enquéte a été fixée au 19 octobre.

Les cliniques de
puériculture et
d’immunisation
Chicoutimi. – Les cliniques de puériculture et immunisation antidiphtérie, coqueluche et tétanos, vaccination antipoliomyélite pour la semaine seront les suivantes :

Lundi, le 10 octobre, congé.

Mardi, le 11 octobre, Chicoutimi-Nord, à l’hôtel de ville, de 2 à 3 heures.

Rang St-Anicet, à l’école, de 10 à 11 h. a.m. Clinique de rayon X, soit radiographie pulmonaire, de 9 à 12 et de 2 à 4 heures.

Mercredi, 12 octobre. Rivière-du-Moulin, à l’hôtel de ville, de 2 à 3 heures.

St-Isidore. au collège, de 3 à 3 1/2 heures.

Chicoutimi-Nord, couvent de St-Luc, de 2 à 3 heures; collège de St-Luc, de 3 à 3H heures.

Port-Alfred, clinique rayon X, de 2 à 4 heures.

Jeudi. 13 octobre, St-David-de-Falardeau, de 2 à 3 heures.

Vendredi, 15 octobre, Port-Alfred, de 2 à 2 1/2 heures.

Liaison aérienne entre la Côte-Nord et les régions du Saguenay-Lac-St-Jean ?

Chicoutimi. — Un groupe d’hommes d affaires de la région du Lac-St-Jean, et quelques industriels de la région de la Côte-Nord où ils ont été invités à se rendre compte sur place des avantages que procurerait un service régulier d’avion enirp les centres industriels
et commerciaux des deux districts.

Organisée par la compagnie d’aviation Nordair, cette envolée spéciale a été retardée de plusieurs heures, jeudi, par suite
des mauvaises conditions atmosphériques.

Cette compagnie veut organiser un service régulier d’avions entre Shefferville, Lac Jeannine, Manicouagan, Sept-iles et les villes de Bagotviile, Roberval et Alma, dans la région du Saguenay et du Lac-St-Jean.

À cause du retard apporté au décollage du DC-4 de la compagnie Nordair. M. Vincent Brassard, député du comté de Chicoutimi, et M. Joseph-Eugène Houde, les deux représentants de la ville de Chicoutimi, n’ont pu s’embarquer.

On ne sait pas quelle influence aura cette envolée spéciale sur la possibilité qu’envisage Nordair d’unir par air deux régions voisines qui tentent depuis quelque temps d’établir des relations commerciales beaucoup plus étroites.

On sait qu’une mission commerciale, organisée par la Chambre de commerce régionale du Saguenay, utilisera aussi l’avion, un Viscount d’Air-Canada, pour aller rencontrer a Sept-Îles des personnalités civiles intéressées à des échanges commerciaux plus étendus et à l’industrialisation poussée des deux régions.

Ce voyage aura lieu les 25 et 26 octobre. Organisé sur des bases plus officielles, ce voyage doit grouper une quarantaine des personnalités les plus marquantes du monde des affaires de la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *