Saguenay-Lac-St-Jean

MRC du Fjord du Saguenay

MRC du Fjord du Saguenay

Municipalité régionale de comté du Fjord du Saguenay

La municipalité régionale de comté du Fjord du Saguenay (code géographique 942) a été fondée en 1983 dans la région administrative du Saguenay-Lac St-Jean, sur un territoire d’environ 42 000  kilomètres carrés, couvert de vastes forêt. En effet, on trouve dans la MRC neuf ZEC et trois parcs régionaux.

Actuellement, la MRC du Fjord du Saguenay se compose de 13 municipalités rurales et de trois Territoires Non Organisés. La population de la MRC du Fjord du Saguenay frôle les 20 mille résidents, ce qui représente une densité de population très faible. La situation démographique est encore plus inquiétante si l’on considère que la moyenne d’âge des habitants de la MRC est de 45-64 ans.

Malgré l’exode des habitants vers les villes et la décroissance démographique, la situation pourrait s’améliorer. Aujourd’hui, certaines municipalités ont vu leur population augmenter grâce à la construction de nouvelles résidences, à la création d’habitation pour personnes âgées et à diverses autres mesures.

La MRC du Fjord du Saguenay compte sur la forêt et son exploitation qui est l’un des moteurs économiques fondamentaux du développement de la région. De plus, l’industrie touristique fait aujourd’hui partie de l’économie locale.

Coordonnées de la MRC du Fjord-du-Saguenay :

3110, Boulevard Martel
Saint-Honoré-de-Chicoutimi
G0V 1L0

Téléphone : 418 673 1705

Site internet de la MRC du Fjord-du-Saguenay : mrc-fjord.qc.ca

Lac Bernay

Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur de la Nouvelle-France, constitue le lien entre une commune de France et un lac du Québec, tous deux désignés du nom d’une des seigneuries que possédait la famille des Huault en France. En 1635, Charles Huault de Montmagny (1601-1657), était nommé gouverneur en titre de la Nouvelle-France. Cet officier de la marine et chevalier de Malte était le premier à occuper cette fonction. Au cours de son mandat (1635-1648), il contribua, en 1642, à la fondation de Ville-Marie, aujourd’hui Montréal, et devant la menace des Iroquois, il se préoccupa de réorganiser la défense militaire de la colonie.

Charles Huault était issu d’une famille dont les membres étaient propriétaires, en France, de plusieurs seigneuries, notamment celles de Montmagny, Messy, Richebourg et Bernay, toutes dans la région Île-de-France. Le toponyme Bernay, adopté en 1945 par les autorités québécoises pour désigner un lac dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, rappelle cete dernière seigneurie, que possédaient les Huault de Vaires, cousins de Charles Huault. La petite commune de Bernay-Vilbert, en Seine-et-Marne, rappellerait aujourd’hui ce fief. Elle est située à la sortie sud de Rozay-en-Brie, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Melun.

Son nom vient probablement d’un hydronyme prégaulois, avec le suffixe -acum. Au Québec, le lac Bernay est situé dans une zone qui a déjà été fréquentée par les Montagnais. C’est ce qui explique l’appellation parallèle Nakoshkan Shakikan, qui signifie lac du cimetière. Le lac Bernay se trouve dans la partie septentrionale de la vase région du Sagenay-Lac-Saint-Jean, au sud-ouest de la rivière aux Outardes et à l’ouest du lac Plétipi, dans lequel is se déverse par le lac Maublant. Notons finalement que sur le plan odonymique, le toponyme Bernay désigne également une rue de la ville de Gatineau.

Fjord

Fjord du Saguenay. Photo : GrandQuebec.com

   Code                           Municipalité

3 Comments

  1. Marc Bégin

    2010/09/27 at 1:32

    Ce n’est pas une question c’est un commentaire.

    La MRC du FJORD et ses dirigeants sont incapable de gérer la villégiature. En fin de semaines dans le PD « les dépotoirs illégals » en est une preuve M Claveau n’a pas fait une bonne lecture de la situation je lui suggère de chercher la vrai cause de ce problème au lieu de se scandalisé du comportement des villégiateurs. De plus l’entretient des chemins est une catastrophe. Alors au travail M Claveau sortez de votre bureau et aller chercher les subventions auprès des autorités compétentes. C’est votre job de faire ça. Si ça ne s’améliore pas le mécontentements sera à la hausse.

  2. Martin Roy

    2011/02/14 at 2:28

    Il est vrai que les routes ne sont pas trop belles , je crois que vous devriez faire pression afin que le ministère des transports reconstruise la rte qui se rend à Bersimis. Elle est dangereuse et non sécuritaire. Les déformations importantes ne sont même pas signalé. Un peu de pression de la part de vos gens aiderait certainement le MTQ à se grouiller avnt qu’il y ait des morts.

  3. Muamba claude

    2013/12/21 at 6:33

    Bonjour, réponds au nom de Jean Claude Muamba , je viens juste d être a Montréal et désire m installer dans votre région et voudrais savoir s il y a possibilité d embauche multiple.
    Je suis célibataire et technicien électromécanicien; je peux travailler comme électricien, mécanicien industriel , désire votre aide
    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *