Saguenay-Lac-St-Jean

Festival de la Chanson de St-Ambroise

Festival de la Chanson de St-Ambroise

Festival de la chanson de Saint-Ambroise

Le Festival de la chanson de Saint-Ambroise est un célèbre concours international de chant francophone et une vraie fête populaire qui se tient à Saint-Ambroise, dans la région du Fjord du Saguenay, à quelques vingt kilomètres des villes de Saguenay et d’Alma.

Le concours s’adresse aux interprètes (7 à 12 ans, 13 à 17 ans et 18 ans et plus) et aux auteurs-compositeurs-interprètes (15 ans et plus) et sert de tremplin à la relève en lui donnant l’occasion de vivre une expérience de scène formatrice.

Le festival favorise également les contacts avec des intervenants du milieu artistique et offre la chance aux participants de suivre une formation artistique par le biais d’ateliers animés par des professionnels.

Les activités du festival ont lieu au cours du mois d’août de chaque année et vous pourrez y apprécier le talent de la relève qui provient de toutes les régions du Québec. En plus de la présentation des soirées de concours, le Festival de la chanson de Saint-Ambroise offre plusieurs activités axées sur la chanson francophone, dont un souper spectacle en compagnie du porte-parole de l’événement, des dîners chantant avec les participants, des ateleirs de formation, un brunch musical et des spectacles d’artistes en plein air

Coordonnées du Festival de la chanson francophone :

156, rue Gaudreault
Saint-Ambroise G7P2J9

Téléphone: 418-672-1144

Site Web du festival : chansonenfete.qc.ca.

festival chanson st ambroise

Festival de la Chanson de Saint-Ambroise. Source de la photo : Site Web du festival.

Canton Bourget

Proclamé en 1881, ce canton dont le front donne sur la rive gauche du Saguenay, un peu en amont de Chicoutimi, et qui comprend la municipalité de Saint-Ambroise honore la mémoire d’un des plus grands noms de l’histoire religieuse du Québec, Ignace Bourget (1799-1885), natif de Lauzon (maintenant secteur de la ville de Lévis), secrétaire du premier évêque de Montréal, monseigneur Jean-Jacques Lartigue, coadjuteur du même évêque de 1837 à 1840, fut évêque de Montréal de 1840 à 1876, soit 36 ans d’un règne ininterrompu durant lequel il déploya une activité débordante. Il érigea 75 paroisses, fonda des établissements d’enseignement, notamment des collèges classiques, des hospices, des hôpitaux, et introduisit plusieurs communautés religieuses françaises dans son diocèse, entre autres les Oblats (1841), les Jésuites (1843), les Dames du Sacré-Coeur (1842). Il favorisa, en outre, la naissance de congrégations religieuses, tant pour l’enseignement que pour l’hospitalisation.

Ultramontain, il a recruté 507 zouaves pour secourir la papauté (1868), a fait construire la cathédrale de Montréal dont la forme est une réplique réduite de la basilique de Saint-Pierre de Rome et a soutenu des luttes opiniâtres contre les représentants de l’Institut canadien et leurs idées libérales. Bien qu’il ait voulu une université indépendante à Montréal, il a dû se contenter d’une succursale de l’Université Laval, décision de Rome qui a pu entraîner, pour une part, sa démission en 1876.

Lieu-dit Val-Menaud

Le nom de ce lieu-dit évoque un site pittoresque situé sur le bord du Saguenay, à Saint-Ambroise, à environ 12 km en amont de Jonquière. Situé sur une petite pointe, l’endroit a servi à l’animation culturelle et sportive pendant au moins deux décennies. Vers la fin des années 1930, un avocat de Jonquière féru de poésie et admirateur de Menaud, héros de Félix-Antoine Savard, acquiert une propriété où il fait construire le manoir Boréal. Cette grande maison en bois rond logeait un restaurant et plusieurs chambres. L’avocat Georges Larouche y reçoit des poètes et chanteurs comme Félix Lecleerc et Charles Trenet qui donnent des spectacles très fréquentes. En 1955, on y a organisé des régates sur le Saguenay. Le manoir a été détruit par un incendie en 1965 ; il était alors loué aux Oblats qui l’utilisaient comme centre de réhabilitation.

Pour en savoir plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *