Régions du Québec

Région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’étend sur 104 mille km2 (95 mille km2 en terre ferme), du nord du lac Saint-Jean jusqu’au fjord de la rivière Saguenay.

Au Québec, c’est la troisième région administrative en superficie après le Nord-du-Québec et la Côte-Nord. La colonisation de ces terres commence en 1838, et aujourd’hui la région abrite environ 280 mille habitants. L’origine de son nom procède de deux plans majeurs d’eau tout à fait uniques, à savoir: la rivière Saguenay, de plus de 155 km de longueur, et le lac Saint-Jean, de plus de 35 km de diamètre. La région compte de nombreuses rivières, lacs, parcs, forêts, plaines, montagnes et plateaux, qui offrent des paysages stupéfiants.

C’est la région qui occupe le premier rang au Québec pour le volume de bois récolté et pour la production d’aluminium. L’industrie agroalimentaire y est aussi présente et est caractérisée par une importante production laitière et céréalière. Une université, des collèges et plusieurs centres de recherches y sont installés. De plus, c’est une région propice aux activités touristiques, citons par exemple les croisières d’observation des baleines, des bélugas et autres rorquals à Tadoussac.

Le revenu annuel par habitant dans cette région est de plus de 25 mille dollars. Le prix d’une résidence unifamiliale atteint 90 mille dollars.
Saguenay

Fjord Saguenay. Image libre de droits.

Canton de Clérac

Ce nom d’un canton inhabité a été attribué en l’honneur de François de Tapie, sieur de Monteil et Clérac, capitaine de la compagnie du Poitou au régiment de Carignan, retourné en France après les campagnie de 1665-1666. Dans ce quadrilatère situé à l’est du lac Mistassini et attesté sur la carte générale du Québec en 1963, l’élément aquatique est omniprésent et complexe. À l’ouest, la rivière Nestaocano, à laquelle se joignent deux affluents, traverse le canton du nord au sud. Au sud-est dort un lac qui porte le même nom que le canton. L’ensemble se caractérise par des lacs étroits et nombreux orientés du nord au sud et séparés par de minuscules marécages. Le canton de Clérac a été proclamé en 1965. Il fait partie de la Municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine et s’englobe dans le Territoire non organisé de Rivière-Mistassini de la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Centre de villégiature Le Boom

Ce centre de villégiature est situé à l’embouchure de la rivière Mistassini, à Saint-Méthode, au Lac-Saint-Jean, dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean (territoire du municipalité Le Domaine-du-Roy). On y trouve une concentration de résidences d’été et une plage sablonneuse qui s’étire jusqu’à l’entrée du lac Saint-Jean. Cette dénomination rappelle une pratique longtempe en usage dans l’exploitation forestière qui consiste à retenir les billes flottantes. Le mot, tiré de l’anglais, désigne une estacade flottante construite avec des billes. On trouvait fréquemment de ces estacades au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aussi dans l’Outaouais. En 1936, l’abbé Joseph Fortin écrivait que le billes de bois arrivées au Boom étaient ensuite arrachées en rafts (radeaux) et tirées par des bateaux jusqu’au moulin de Riverbend (aujourd’hui un secteur d’Alma), à la décharge du lac Saint-Jean. Cette activité, alors poursuivie depuis plus de 40 ans, employant une trentaine d’hommes, fut transférée à Péribonka au cours des années suivantes. Les îles environnantes faisaient également partie de la structure ; elles sont d’ailleurs dénominées Îles du Boom. Un peu en aval, la pointe du Boom étale sa plage sablonneuse et ses marécages, où venaient s’entasser les billes qui réussissaient à s’échapper du barrage.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. michel

    2013/06/09 at 6:09

    bonjour a vous . je vous remercie de m’avoir accepter dans votre groupe.
    Toute mes excuses pour la suprise.Aider est la meilleure mamière de partager son amour éternelC’est dans cette souci de vous aider à relever un peu votre situation financière (de régler vos dettes et vos problèmes), que je donne la possibilité à toutes personnes de bonne foi ayant besoin d’un prêt (d’un financement ou d’un crédit) de faire une demande prêt à court et long terme sur un taux d’intérêt garantie très appréciable de 2 % contrairement à celui des banques ou autres structures de crédit et suivant une durée de remboursement laissée à votre choix.
    Donc si vous tenez à votre prêt vous alliez devoir vous inscrite ce qui constitue pour moi une première étape pour mieux vous connaître.Contactez moi uniquement par mail : michelduquesne@live.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *