Régions du Québec

Région du Bas-Saint-Laurent

Région du Bas-Saint-Laurent

Région administrative du Bas-Saint-Laurent

Situé au sud du fleuve Saint-Laurent, le Bas-Saint-Laurent, créé comme région administrative en 1982, est délimité au sud par la frontière américaine et à l’est par la région Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine. Elle couvre un territoire d’une superficie de 22 200 km2, s’étendant de La Pocatière à Sainte-Luce-sur-Mer et Méchins. La région est habitée par près de 205 000 Bas-Laurentiennes et Bas-Laurentiens.

Les ressources forestières, le potentiel agricole et la production de la tourbe influencent le développement de l’économie de la région. Les industries du bois et des pâtes et papiers procurent la plus grande partie des opportunités d’emploi dans le Bas-Saint-Laurent. On peut y ajouter le secteur maritime qui comporte le transport maritime, l’enseignement professionnel des futurs marins et les recherches maritimes.

Un accès rapide de la région aux grands marchés de l’Amérique du Nord et de l’Europe est assuré par un réseau efficace de routes, de voies aériennes et maritimes.

Les autochtones habitaient ces terres depuis plus de 8 mille ans. Il semble que des marins basques venaient ici pour chasser la baleine dès 1520. Ainsi, la côte bas-laurentienne témoigne de la présence européenne depuis les premiers voyages organisés vers l’Amérique du Nord. Jacques Cartier, le navigateur français, explore la côte bas-laurentienne lors de son deuxième voyage, en 1535-1536. Les récits de Jacques Cartier et de Samuel de Champlain contiennent les premières descriptions de ce territoire.

Le revenu annuel par habitant dans cette région est de plus de 24 mille dollars. Le coût d’une résidence unifamiliale atteint 90 mille dollars.

Il faut souligner finalement qu’une partie de la région administrative du Bas-Saint-Laurent appartient à la région touristique du Bas-Saint-Laurent (pour plus de détails, voir Tourisme Bas-Saint-Laurent), tandis que d’autres villes de la région administrative font partie de la Gaspésie comme région touristique (voir Tourisme Gaspésie). Tel est le cas de la ville de Matane, par exemple.

Canton de Woodbridge

Voisin au sud-est de la seigneurie de Kamouraska, le canton de Woodbridge, proclamé en 1840, est arrosé notamment par la rivière du Loup et son affluent la rivière Manie, de même que par de courts segments des rivières aux Perles et Saint-Denis qui coupent directement vers le Saint-Laurent. Son territoire plutôt bas, dont les plis s’orientent du sud-ouest au nord-est, forme cependant des ondulations dépassant parfois 300 m de hauteur. Faiblement répartie dans la moitié ouest le long de quelques chemins ruraux, la population s’est également concentrée dans la municipalité de Saint-Bruno-de-Kamouraska, à l’ouest. Cet espace géographique a reçu le nom de Woodbridge qui est celui d’une agglomération anglaise située dans le comté de Suffolk, à 120 km au nord-est de Londres.

théâtre du bic

Théâtre du Bic et l’église du Bic. Photo : © Elena et Viacheslav Petrovskiy.

3 Comments

  1. Stéphane Jean

    2010/09/02 at 7:59

    Très bien documenté .superbe image.

  2. Charles

    2011/10/19 at 3:31

    Depuis quand Matane est-elle dans le Bas St Laurent(BSL)? La limite est du BSL est Ste Flavie et la Gaspésie est ceinturée par la 132 en passant par Mont-Joli et la vallée de la Matapédia.

  3. Marc Beaudoin

    2012/05/11 at 2:46

    Matane est au Bas-Saint-Laurent administrativement, mais au Gaspésie comme région touristique. Il faudrait savoir si cet article parle du Bas-Saint-Laurent administratif ou touristique.

    Et une fois que cette décision sera prise, les administrateurs du sites pourront également corriger les informations dans l’article sur la Gaspésie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *