Réflexions

Stades d’évolution selon Timothy Leary

Stades d’évolution selon Timothy Leary

Stades d’évolution de la personne selon le docteur Timothy Leary

Le docteur Timothy Leary a eu une vie sulfureuse. Après avoir testé des champignons hallucinogènes au Mexique, puis être devenu un adepte des expériences sous LSD (ami de John Lennon, il inspirera Lucy in the Sky With Diamonds, aux initiales signifiant LSD, ainsi que la chanson Come Together inspirée de son slogan pour être élu gouverneur de Californie). En 1963 Timothy Leary est exclu de sa chaire de psychologie à Harvard pour avoir distribué des substances hallucinogènes à ses élèves (il dira : « Ce qui me semble naturel, ce sont ces espèces végétales qui interagissent directement avec notre système nerveux; ce que je considère comme artificiel ce sont mes quatre années à Harvard, la Bible, la cathédrale Saint-Patrick et les cours à l’école du dimanche »).

Après avoir milité dans des mouvements gauchistes américains dans les années 1970 et avoir été plusieurs fois arrêté par la police, il fuit en Algérie avec un Black Panther qui, arrivé sur place, à sa grande surprise, le prend en otage pour réclamer une rançon. Il s’enfuit en Suisse, se fait arrêter en Afghanistan. Il est extradé aux États-Unis. Après avoir coopéré avec le FBI, il est libéré en 1976 et il se tourne vers le yoga, la méditation, les voyages astraux. Il écrit des livres, notamment Neurologic (dans lequel il proclame : « Il n’y a pas de maladies mentales, il n’y a que des circuits nerveux inconnus ou mal explorés » ou : « La réalité intérieure est certainement plus importante que la réalité extérieure » et enfin : « Il y a trois effets secondaires à la prise d’acide : cela détruit la mémoire à long terme, cela efface la mémoire à court terme et j’ai oublié le troisième effet ».

Atteint d’un cancer de la prostate, il fait enregistrer les derniers jours de son agonie en vidéo. Son dernier mot est “Beautiful”, Ces cendres ont été ensuite envoyées dans l’espace par une fusée.

Dans plusieurs de ses livres, Timothy Leary énumère les différents stades d’évolution de l’individu humain:

  • Le réflexe de la tétée.
  • Le réflexe de la nage.
  • Le réflexe de la reptation.
  • Le réflexe de la marche et donc la capacité de ne plus tomber en trouvant l’équilibre vertical.
  • Le réflexe de la course qui permet de trouver l’équilibre dans la vitesse.
  • Le réflexe de l’escalade avec la capacité à surmonter le vertige.
  • L’acquisition du langage descriptif puis du langage symbolique.
  • L’esprit d’invention symbolique.
  • La coopération sociale.
  • L’éveil de la sexualité.
  • La capacité de devenir des parents et d’éduquer sa progéniture.
  • La capacité à supporter la fin de la sexualité (ménopause et andropause) et à gérer sa fin de vie.

Ces évolutions sont des évolutions réflexes qui doivent se produire spontanément, cependant il existe d’autres évolutions plus personnelles qui vont varier selon la sensibilité des individus.

  • Le sens du plaisir. C’est la capacité à être attentif aux instants de ravissement de notre corps.
  • Le sens du beau. C’est notre capacité à nous ravir d’une simple composition visuelle ou auditive.
  • Le sens du partage. C’est notre capacité à partager notre perception du beau et du plaisir avec d’autres personnes intéressées,, qui peut créer une fusion des esprits dans un même enthousiasme. En dehors de cette perception purement esthétique du monde extérieur et intérieur, il y a d’autres niveaux d’évolution qui se poursuivent dans les technologies de pointe.
  • La capacité à se projeter dans des réalités virtuelles informatiques de type jeu ou monde artificiel psychédéliques.
  • La capacité à inventer des réalités virtuelles, programmations d’ordinateurs pour transmettre aux autres ses visions oniriques personnelles.
  • La capacité à utiliser la mémoire et la puissance de calcul des ordinateurs comme extension de son propre cerveau.

Enfin Timothy Leary ajoute une nouvelle série d’évolutions de l’individu moderne :

  • La conscience de son organisme en tant que masse de cellules, elles-mêmes programmées par un ADN.
  • L’invention génétique : l’envie de recréer des programmes génétiques différents du sien. Cela comprend non seulement l’envie de faire des enfants (système de création aléatoire) mais celle de les programmer en tant qu’oeuvre d’art.
  • La symbiose: la capacité à trouver des corporations entre organismes ayant des ADN différents. Fusion de plusieurs oeuvres d’art biologiques existantes pour en former certaines n’existant pas encore.

Enfin, au sommet de la pensée de l’individu humain, Timothy Leary évoque les derniers stades de l’évolution.

  • La conscience de l’infiniment petit et de l’infiniment grand qui se trouve en nous.
  • La capacité à ne plus dépendre de la matière: expériences de sortie du corps par la méditation ou l’ingurgitation de substances psychotropes.
  • La capacité à fusionner avec d’autres entités de pur esprit, elles aussi libérées de la matière.

(Source des infos : Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome VII. Par Bernard Werber, Troisième Humanité. Éditions Albin Michel et Bernard Werber, Paris, 2012).

"Nul moyen de le quitter pour la Lune, Mars, Vénus, Jupiter, ou toute autre planète du système solaire." (Jules Verne, Robur le Conquérant). La vue depuis le musée Bob Marley à Kingston, au Jamaïque. Photo de Megan Jorgensen.
« Nul moyen de le quitter pour la Lune, Mars, Vénus, Jupiter, ou toute autre planète du système solaire. » (Jules Verne, Robur le Conquérant). La vue depuis le musée Bob Marley à Kingston, au Jamaïque. Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *