Autres terres

Vallée Nimpkish

Vallée Nimpkish

Vallée Nimpkish

La Vallée Nimpkish est une des belles vallées de l’Île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle se caractérise par le fait que pendant des centaines d’années, les Amérindiens ont utilisé ces parages comme centre d’échange commercial entre les peuples des côtes Est et Ouest de l’île-de-Vancouver.

Dès le milieu du XIXe siècle, la vallée Nimpkish est devenue une source importante de bois utilisé pour la construction navale. On y a aménagé un chemin de fer destiné exclusivement au transport du bois, d’une longueur de 122 kilomètres, connu aujourd’hui comme la Route de la Locomotive 113, un engin à vapeur de 135 tonnes.

Malgré la coupe de bois intensive, la vallée a su préserver jusqu’à nos jours son caractère naturel et sauvage. On y cependant plusieurs campings et des sentiers forestiers menant vers ses nombreux lacs, grottes et escarpements qui invitent à l’escalade.

La Réserve écologique de la Vallée de Nimpkish a été créée par le gouvernement de la Colombie-Britannique sur une grande partie de cette vallée. Certains de ses arbres ont plus de 800 ans. Certaines zones sont interdites aux visiteurs.

Plusieurs parcs provinciaux et régionaux de la Colombie-Britannique font partie de la vallée.

Lac Nimpkish

Le lac Nimpkish est situé à l’intérieur de l’île-de-Vancouver à 30 kilomètres au sud de la ville de Port McNeill. La longueur du lac Nimpkish est de 22 kilomètres. La rivière Nimpkish se jette dans le lac.

La planche à voile y est très populaire en raison de vents forts et constants qui commencent chaque soirée d’été ou presque. Si un jour le vent oublie de souffler, on peut s’allonger sur le sable des plages du lac tout en admirant les belles montagnes de la crête Karmutzen qui entourent le lac. On peut également se baigner, mais il faut être très prudent, car il n’y a pas de sauveteur.

Chaque août, pendant la première fin de semaine, les mordus du surf célèbrent le Weekend du Slalom surf de Vitesse de Nimpkish (Nimpkish Speed Slalom Windsurfing Weekend).

Pourtant, les mêmes vents font la vie difficile aux amateurs de kayak et de canoë. Quant aux amateurs de pêche, ceux-ci s’y sentent à leur aise, parce que le saumon du Pacifique y abonde.

Au point le plus au sud du lac Nimpkish commence le lac Anutz, une autre destination très populaire auprès des pêcheurs.

Le Parc provincial du Lac Nimpkish est situé sur les rives sud-ouest du lac, mais le parc, malgré son nom, n’inclut pas le territoire du lac.

Parc provincial du lac Nimpkish

Le parc provincial du lac Nimpkish (Nimpkish Lake Provincial Park) est situé à environ 30 kilomètres au sud de la ville de Port McNeill sur les rives du lac Nimpkish, long de 22 kilomètres. Ce parc a été créé afin de préserver une vaste forêt de pruches du Canada du ravin Tlakwa Creek et de protéger l’habitat du poisson. Cette forêt possède une haute valeur écologique. D’ailleurs, on y voit des cèdres rouges et jaunes et des pins Douglas et Amabilis entre autres.

Le parc du lac Nimpkish couvre un territoire de 3 950 hectares de terres fermes. Il occupe une partie du territoire traditionnel des amérindiens ‘Namgis. Notons que le territoire du lac Nimpkish ne fait pas partie du territoire géré par le parc.

Le parc est un territoire sauvage, sans aucune aire de détente aménagée, mais c’est cela ce qui attire les amateurs de la nature qui peuvent emprunter des sentiers non balisés et non entretenus. Le camping est permis, aussi le site de camping et de repos du lac (Nimpkish Lake Recreation site) et le camp Kinman sont deux sites qui sont bien entretenus. Les deux aires de camping possèdent des tables et des toilettes. On peut faire des feux dans les sites aménagés à cette fin.

En hiver, on peut faire du ski de fonds dans le parc. D’ailleurs, le Mont Tlakwa et la crête Karmutzen sont de bons endroits pour pratiquer le ski de montagne, mais aucun service de remontée des pentes n’existe.

En ce qui concerne la faune, le cerf à queue noire est l’animal le plus fréquent, alors, on a toutes les chances de nouer des liens d’amitié avec ce cervidé en toute saison. Un secteur du parc est ouvert à la chasse, ailleurs les animaux domestiques doivent être tenus en laisse. L’ours noir visite de temps à autre le territoire du parc, mais ce n’est pas son habitat de prédilection.

L’autoroute 19 passe tout près du parc du lac Nimpkish, et si on s’arrête en face du parc, on sera émerveillé par la vue de la crête Karmutzen qui ceinture le lac Nimpkish. Depuis l’autoroute, une courte route de gravier mène au parc.

Parc provincial du lac Shoen

Le Parc provincial du lac Schoen (Schoen Lake Provincial Park) se trouve dans la Vallée Nimpkish, l’une des plus belles de l’Île-de-Vancouver, en Colombie-Britannique. Dans cet immense parc d’une superficie de 8430 hectares, on rencontre des marcheurs, des skieurs, des cyclistes et des alpinistes.

Mais le parc du lac Schoen est également une destination de choix pour les amateurs de sports nautiques. En effet, de nombreux petits bateaux de plaisance parcourent les eaux profondes et pures du lac Schoen et des autres plans d’eau qui parsèment le parc.

Parmi les sentiers balisés du parc, les plus connus sont le Schoen Creek Trail et le Nisnak Lake Trail.

La montagne Schoen est fréquentée par les alpinistes, mais aussi par les amateurs de marche. Les sentiers offrent des vues panoramiques à couper le souffle.

Des aires de pique-nique sont aménagées près du pont de la rivière Adam River qui traverse l’Autoroute 19. Cet endroit présente une vue inoubliable sur le Mont Romeo et sur le Mont Juliette. Au printemps, les neiges de ces sommets alimentent les eaux du lac Adam et du lac Ève. Les rivières Adam et Ève se jettent dans le détroit de Johnstone.

La station de ski du Mont Cain se trouve tout près du parc du lac Schoen.

Ville de Woss

La ville de Woss est située au centre de la Vallée de Nimpkish, au nord de l’île de Vancouver, sur une ancienne route qu’empruntaient des Amérindiens du nord pour les échanges avec des tribus du sud de l’île. Il s’agit d’un village d’environ 400 résidents, célèbre parmi les amoureux de la nature qui visitent cette partie de la Colombie-Britannique.

En effet, Woss et la Vallée de Nimpkish se distinguent par leur nature sauvage, leurs forêts, cavernes, parois et falaises rocheuses, ainsi que par leurs sentiers pédestres, de VTT et de ski de fond. Le Parc provincial du Lac de Woss (Woss lake) est aussi une destination idéale pour les amateurs d’alpinisme.

À proximité de la ville se trouvent également le parc provincial de Shoen, le parc régional des Cavernes de Little Huson, ainsi que les lacs Haut et Bas Klaklakama, le lac Anutz, le lac Atluck, la rivière d’Atluck, ainsi que de nombreux autres attraits naturels.

La ville de Woss est située sur la rivière de Woss qui découle du lac du même nom et qui se jette dans la rivière de Nimpkish après un bref parcours de quelques kilomètres.

Cependant, cette rivière est très poissonneuse et les pêcheurs y viennent nombreux dans l’espoir de faire un mauvais sort au saumon du Pacifique.

Il est aussi possible de monter à bord de la locomotive 113, un engin à vapeur historique qui déambule le long de la vallée. On dit que ce gentil monstre de 135 tonnes est le plus ancien qui soit encore en fonction dans toute l’Amérique du Nord.

La ville de Woss est aussi parfois nommée Woss Lake. On y arrive en suivant l’Autoroute 19 qui traverse toute l’île-de-Vancouver. La distance entre la ville de Woss et Victoria est de 244 miles, soit 394 kilomètres.

Parc provincial du lac Woss

Le parc provincial du lac Woss (Woss Lake Provincial Park), situé dans la partie nord de l’Île-de-Vancouver, au sud de la ville de Woss, offre des vues spectaculaires sur les montagnes qui entourent cette région. Le territoire du parc du lac Woss recouvre 6 634 hectares.

Le terrain est idéal pour la promenade, l’alpinisme, le ski de fond et le ski alpin. On y trouve des campings rustiques, ainsi que des gîtes du passant.

La rivière Woss s’écoule depuis le lac Woss pour se jeter dans la rivière Nimpkish, à l’ouest de la ville de Woss. Les deux plans d’eau sont excellents pour la pêche de plusieurs espèces de poisson, dont le saumon du Pacifique.

Le parc du lac Woss est aussi fréquenté par des orignaux, des marmottes de l’île-de-Vancouver et de nombreux autres mammifères et reptiles.

Le Mont Rugged est le point culminant du parc, mais sur son territoire se trouvent bien d’autres sommets qui attirent les alpinistes tant en été qu’en hiver.

Le sentier de la Rivière Tahsis, qui traverse le parc, fut utilisé pendant longtemps comme route d’échanges commerciaux par les tribus des Premières Nations. Aujourd’hui, c’est un sentier aménagé pour les amateurs de motos.

En été les visiteurs peuvent parcourir le parc à bord de la Locomotive 113, un engin de 135 tonnes qui fut la dernière locomotive à transporter du bois en Amérique du Nord jusqu’à 1971. Une voie ferrée de 122 kilomètres fut construite spécialement pour le transport du bois.

Notons que les meilleurs motels pour les vacanciers se trouvent dans la ville de Woss, porte d’entrée du parc.

 

commons.wikimedia.org/wiki/File:LowerNimpkishRiver.JPG
Rivière Nimpkish. Source de la photographie : commons.wikimedia.org/wiki/File:LowerNimpkishRiver.JPG. Auteur The Interior.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *