Autres terres

Vallée de l’Okanagan

Vallée de l’Okanagan

Vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique

La Vallée de l’Okanagan est située dans la partie sud de la Colombie-Britannique. Il s’agit d’une vallée tapissée d’arbres fruitiers, de lacs et de rivières.

La vallée est un des plus beaux sites de la province. Ses montagnes font le bonheur des sportifs et son climat est très clément. Au total, la Vallée de l’Okanagan couvre un territoire de 20 829 kilomètres carrés.

Pendant des milliers d’années, la vallée était occupée par la nation des Salish de l’Intérieur. Les Blancs n’y arrivent qu’en 1811, ce sont des marchands de fourrures qui s’établissent autour du lac Swan. Ils sont suivis par des missionnaires de l’ordre des Oblats. Vers la seconde moitié du XIXe siècle, la vallée devient un centre important de culture de pommes et d’autres fruits.

La qualité du vin produit dans la vallée d’Okanagan est sans équivalent au Canada. Une Route des vins a été aménagée dans cette région qui s’enorgueillit de pratiquer la viticulture depuis le XIXe siècle.

Le lac Okanagan et la rivière Okanagan sont les plans d’eau les plus importants de la vallée.

Parmi les localités de la région, les plus grandes sont Vernon et Kelowna. Trois réserves indiennes du peuple Okanagan (Salish de l’Intérieur) sont situées sur le territoire de la vallée. Ce sont les réserves indiennes d’Osoyoos, de Penticton et de Westbank.

La vallée de l’Okanagan offre un grand nombre d’attraits naturels tels que le lac Okanagan, le Canyon du Couguar et bien d’autres. Les stations de ski de Silver Star et du Lac Sovereign y sont installées.

Ville de Kelowna

La ville de Kelowna est l’une des plus importantes villes de la Colombie-Britannique. En effet, elle regroupe plus de 110 mille résidents, c’est donc la plus grande ville de la Vallée de Okanagan.

La ville est située sur les rives sud du lac Okanagan.

La localité se distingue par son climat tempéré, par ses agréables restaurants, ses jolies boutiques, ses merveilleux jardins et, naturellement, par sa vie culturelle.

Le lac Okanagan, d’une longueur de 110 kilomètres, offre d’ailleurs d’excellentes opportunités de promenades en bateau de plaisance, de pêche et de pratique de sports nautiques. Les montagnes avoisinantes avec leurs réseaux de sentiers, attirent les amateurs de nature.

Remarquons que trois stations de ski alpin se trouvent près de Kelowna.

Quant à l’économie, Kelowna est considérée comme l’une des villes les plus avantageuses pour les affaires dans toute la région du Pacifique de l’Amérique du Nord. La ville possède une prospère industrie de transformation de fruits et légumes, ainsi qu’un grand nombre d’entreprises d’industrie légère, de fabrication de bateaux, d’équipement pétrolier, de fibres optiques, et d’autres entreprises oeuvrant dans la sphère des hautes technologies.

Kelowna possède un aéroport international qui est classé parmi les dix meilleurs aéroports canadiens et qui dessert chaque année plus d’un million de passagers.

On peut citer plusieurs attraits de Kelowna comme le Rotary Centre des Arts, le parc Waterfront avec ses lagunes, un amphithéâtre et une promenade qui mène vers la plage Tugboat Beach, le parc Stuart qui se trouve tout près du parc Waterfront, des théâtres, une orchestre symphonique, des musées et des galeries d’art.

Les musées sont nombreux : l’Okanagan Heritage Museum, le BC Orchard Industry Museum, le BC Wine Museum et l’Okanagan Military Museum. Sans doute est-ce pour cela que Kelowna a été nommée capitale culturelle du Canada le 28 octobre 2003.

Finalement, mentionnons que l’aréna Prospera Place, d’une capacité de 6 mille spectateurs est le siège des célèbres Kelowna Rockets de la Ligue de l’Ouest (Western Hockey League).

Kelowna a obtenu le statut de ville en mai 1905 quand la population de la localité n’avait encore que 600 âmes.

Course automobile du Mont Thunder

La course automobile du Mont Thunder (Thunder Mountain Raceway ou TMR) a lieu à environ 40 kilomètres au sud-est de la ville de Kelowna, en suivant l’autoroute 33. Cette course, dont la première édition a eu lieu en 1995, attire jusqu’à cent coureurs venues de tout l’ouest canadien et des États-Unis.

Le parcours de la TMR s’étend sur un territoire de 80 acres sur la montagne Thunder (la montagne du Tonnerre), un des plus hauts sommets de la vallée de l’Okanagan. Le circuit est aménagé à 1250 mères au-dessus du niveau de la mer.

Les diverses catégories qui prennent part à la course sont: Top Comp, Door Slammer, Super Pro, Pro, Sportsman, Bike-Sled et Jr. Dragster. Des prix sont décernés dans chaque catégorie. Quant aux classes d’autos, on y voit des Jr. Dragsters, des Sled/Bike, Sportsman, Pro, Super Pro, Door slammer Top Comp entre autres.

Un site de camping est aménagé pour les coureurs et leurs équipes. Les spectateurs peuvent également demander la permission d’y louer un espace.

Ville de Westbank

La ville de Westbank, située le long du lac Okanagan, en Colombie-Britannique, d’une population de 25 mille résidents, est célèbre pour ses vignobles, ses clubs de golf et ses boutiques d’antiquités.

Westbank est beaucoup plus petite et tranquille que la ville de Kelowna, située juste en face, à 14 kilomètres, sur l’autre rive du lac.

Cependant, c’est un centre renommé d’activités nautiques en tous genres comme les croisières de plaisance, la voile, le canoë, le surf, la noyade ou la natation. De beaux sentiers pédestres, ainsi que des pistes cyclables et des trajets pour les amateurs de sport équestre y sont aménagés. En hiver, le ski de fond et le ski alpin sont de rigueur.

Deux clubs de golf, le Shannon Lake Golf Course de18 trous et le Vintage Hills Golf Course, également de 18 trous, se trouvent à Westbank.

Avant la colonisation, le territoire était habité par la tribu sédentaire des Stekatkolxne’ut, puis, au début des années 1800, les coureurs des bois érigent une halte qu’ils appellent la MacDonald’s Plain, d’après le nom d’un employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Le village se développe autour de cette halte et il est baptisé Westbank en 1908 en raison de sa situation sur la rive ouest du lac Okanagan.

Notons d’ailleurs que l’on peut trouver de nombreux détails sur l’histoire de la région en visitant les expositions du Musée de Westbank.

Le parc Mariner’s Reef est le plus important parc aquatique de la Vallée de l’Okanagan.

Le Festival du vin de l’Okanagan (Okanagan Wine Festival) se tient chaque automne dans la ville de Westbank.

Le parc provincial Bear Creek, à 5 minutes de Westbank, possède de nombreuses attractions. De belles plages sablonneuses, de profonds canyons et d’anciens sites de prospection de l’or. Le parc provincial Fintry se trouve également à proximité de Westbank.

On peut se rendre à Westbank en empruntant l’Autoroute 97.

Vins de la vallée de l’Okanagan

Si vous passez par la Vallée de l’Okanagan, ne manquez pas d’y déguster quelques vins réputés.

La Route des Vins permet de faire un agréable voyage le long de l’autoroute 97 à travers la Vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique.

Ce trajet révèle à chaque virage une magnifique vue sur le lac Okanagan, mais il permet aussi de découvrir les vins sublimes produits dans ces lieux.

En voici quelques-uns :

  • L’auxerrois : un vin légèrement fruité rappelant le vin d’Alsace
  • Le bacchus : un autre vin qui évoque le vin d’Alsace, mais il est plus sec que l’auxerrois
  • Le chardonnay : ce vin est très populaire. Il est ni trop sec ni trop doux
  • Le chasselas : il s’agit d’un vin inspiré des coteaux suisses au parfum de pomme et de citron
  • Le gewürztraminer : un vin avec un petit arrière-goût épicé. Il se consomme, comme son homonyme alsacien, principalement avec des poissons et des fruits de mer
  • Le riesling : le climat de la Vallée de l’Okanagan favorise la récolte des grappes dont ce vin est tiré. Il est plutôt sec, avec un parfum de fleurs et de miel
  • Le pinot blanc : ce vin est de plus en plus populaire en Colombie-Britannique. Il a un goût fruité et sec à la fois, ainsi qu’un corps velouté. Il rappelle le pinot blanc français qui est connu depuis le XIVe siècle
  • Le cabernet sauvignon : un vin rouge, apparenté aux bordeaux, qui a du corps et du parfum
  • Le chancellor : un vin rouge fruité au goût de fraises et de cerises
  • Le merlot : ce vin rouge est apparenté aux bordeaux. Il est doux et riche avec un goût de baies
  • Le pinot noir : un vin épicé et velouté avec un petit goût de prunes et de cerises noires.

Parc provincial du Lac Kalamalka

Le parc provincial du Lac Kalamalka, d’une superficie totale de 978 hectares, constitue un excellent exemple de la faune et de la flore de la zone nord de la Vallée de l’Okanagan.

La végétation du parc est représentée par des pins Ponderosa et des pins Douglas, ainsi que par des douzaines d’espèces de fleurs sauvages. Au total, on y dénombre environ 440 espèces de plantes sylvestres.

Le parc du Lac Kalamalka est également un bel exemple de nature sauvage, car il est conservé en général dans son état naturel. Des sentiers mènent pourtant vers des plages aménagées au bord des lacs, et on peut les emprunter en été ou en hiver. Au total, le parc compte plus de 10 kilomètres de sentiers.

On peut également pratiquer le vélo dans le parc et certains sentiers sont aménagés pour les promenades à cheval.

Le parc abrite une faune très riche dont des douzaines d’espèces d’oiseaux et de reptiles. Aussi faut-il faire attention aux serpents à sonnettes en vadrouille et il est recommandé de porter des bottes. Cependant, les serpents n’attaquent que lorsqu’ils sont menacés. Il est donc conseillé d’être aimable et de garder le sourire en cas de rencontre inopinée.

Le Parc du Lac Kalamalka peut être rejoint par l’Autoroute 97, à 10 kilomètres au sud de la ville de Vernon.

Lac Okanagan

Le lac Okanagan, le plus grand lac de la Vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, a une superficie de 351 kilomètres carrés. Le lac s’est formé lors du retrait de la calotte glaciaire, il y a environ 10 000 ans. À l’époque, il existait un énorme lac préhistorique que les archéologues appellent le lac Penticton, mais dont le lac Okanagan reste le dernier vestige d’importance.

Le nom du lac a été emprunté à un mot de la langue des Amérindiens Salish de l’Intérieur. Il signifie «beaucoup d’eau». Une des tribus de la nation de Salish de l’Intérieur s’appelle aussi Okanagan.

La longueur du lac est de 111 kilomètres. La largeur maximale atteint 6,4 kilomètres. Sa forme est oblongue. Sa profondeur maximale est de 232 mètres. Cet endroit se trouve près de l’île de Grant. Il est possible toutefois, qu’à certains endroits, la profondeur soit plus grande.

Le lac se compose de trois bassins. Au nord, le lac rejoint le lac Kalamalka par Vernon Creek et au sud, il rejoint le lac Skaha par le fleuve Okanagan.

Le lac Okanagan se joint au nord au lac Kalmalka par le passage de Vernon Creek et au sud, au lac Skaha, par la rivière Okanagan. Le lac est entouré des terrasses à la terre fertile, où on trouve de nombreux jardins d’arbres fruitiers.

Parmi les villes, situées en bordure du lac, citons Kelowna, la ville la plus importante de la vallée, Vernon, Penticton et Westside. On y trouve également cinq réserves indiennes.

Historiquement, le premier poste de commerce de fourrure y fut fondé en 1811 par David Stuart, de la Pacific Fur compagny. Pendant longtemps, la vallée n’était fréquentée que par des missionnaires français et des prospecteurs. Vers la fin du XIXe siècle, les terrasses fertiles autour du lac et le climat propice à l’agriculture, attirent des colons. Les îles principales du lac sont l’île Grant et l’île Rattlesnake.

Le lac constitue une destination très populaire auprès des touristes grâce à ses espaces verts, ses plages et une infrastructure très développée.

N’oublions pas que le lac Okanagan est l’habitat d’Ogopogo, monstre du lac Okanagan, doyen des monstres lacustres du continent nord-américain. On connaît également cette créature terrible sous le nom de Nessie d’Amérique du Nord.

Ville de Falkland

Falkand est une petite ville située en Colombie-Britannique, entre les villes de Vernon et de Kamloops, dans la vallée de la Salmon River, au pied de la montagne de Tuktakamin et de la montagne d’Estekawalan, dans la partie nord de la grande vallée de l’Okanagan.

La ville regroupe près de 600 habitants.

Falkland a été nommée en l’honneur du colonel d’artillerie Falkland Warren, l’un des premiers colons de la région. C’est lui qui a ouvert le premier bureau de poste en 1893.

La localité de Falkland est aujourd’hui une paisible communauté qui s’oriente vers le développement de projets domiciliaires et d’institutions pour les personnes âgées. Cependant, on y voit aussi de petites entreprises forestières et divers commerces.

Le territoire de la municipalité est parsemé de collines verdoyantes. Deux rivières, la Salmon River et la Bolean Creek River serpentent sur ce territoire. Le mont de Tuktakamin, d’une altitude de 1771 mètres, et le mont d’Estekawalan, qui culmine à 1817 mètres, sont ses marques distinctives.

De nombreux retraités en provenance des grandes villes de la Colombie-Britannique et d’autres centres urbains canadiens choisissent Falkland pour s’y établir et profiter de ses rampes de lancement de bateaux de plaisances, de ses campings, de ses lieux de pêche sportive, de ses sentiers pédestres, équestres et de ski de fond.

Falkland est connue aussi pour avoir le plus grand drapeau canadien établi au-dessus d’une localité. Ce pavillon monumental en bois est installé au sommet d’une colline.

Le Falkland Heritage Park Museum est situé juste à côté de l’autoroute 97, près de la bibliothèque de Falkland.

Chaque hiver a lieu la course internationale de traîneaux à chiens (Falkland International Sled Dog Races). C’est un grand événement célébré en janvier pendant deux jours. En mai se tient le Rodéo de Falkland.

Notons finalement que Falkland développe la culture du ginseng. Les champs de cette plante apportée de Chine sont déjà très vastes et plusieurs compagnies de transformation du ginseng s’établissent dans ces lieux.

Ville de Vernon

La ville de Vernon, d’environ 40 mille résidents (60 mille si on compte ses banlieues), est située en Colombie-Britannique, dans la Vallée de l’Okanagan, sur les rives du lac Okanagan.

Comme dans la plupart des localités canadiennes, le territoire de la future ville fut occupé par des Amérindiens de la nation de Salish de l’Intérieur. Les coureurs des bois y viennent vers 1810 et fondent un poste de traite près du lac Swan.

Ensuite, vers 1850, on découvre de l’or dans les montagnes environnant Mission Creek et Cherry Creek, une foule de prospecteurs y afflue, mais les quantités du minerai s’avèrent sans importance, aussi les chercheurs d’or sont-ils remplacés par des fermiers.

La compagnie de la Baie d’Hudson y ouvre un magasin général en 1887. C’est cette année-là que la localité est nommée Vernon, quoique l’origine du nom est obscure. Selon toute vraisemblance, Vernon provient du nom de la ville française de Vernon qui a été apporté par des missionnaires français.

À la même époque, des missionnaires Oblats s’y installent. On considère que les pères Durieu et Girouard étaient les premiers résidents permanent du village de Vernon, fondé par eux en 1863.

La ville fut incorporée en 1892. La population s’accroît très vite et vers le début du XXe siècle, Vernon devient le carrefour des activités économiques de la Vallée de l’Okanagan. Les deux guerres mondiales contribuent à l’essor de la ville qui loge un important camp d’entraînement militaire pour les troupes canadiennes, le centre 110 qui a préparé des dizaines de milliers de soldats. Des camps d’internement de ressortissants Ukrainiens, Allemands et Japonais, considérés comme des partisans des pays ennemis, étaient localisés également à Vernon.

Jusqu’à nos jours, un vaste camp d’entraînement militaire se trouve dans la ville, mais il est en opération seulement pendant l’été.

Aujourd’hui, la ville de Vernon est considérée comme l’une de meilleures villes pour les retraités qui y trouvent un excellent choix de services pour les personnes âgées. En effet, la nature y est très généreuse. La ville est entourée de lacs avec d’impressionnantes plages. La neige y est parfaite pour le ski de fond et le ski alpin et on y trouve des terrains de golf.

Deux stations de ski se trouvent à proximité, la station de ski du Mont Silver Star et le Club Nordic du Sovereign Lake.

La ville est très connue pour ses équipes de curling, aussi des championnats canadiens et internationaux de curling s’y tiennent-ils régulièrement.

Parmi ses attraits naturels, citons le Canyon Cougar, une réserve écologique et des sites de randonnée comme la montagne Bluenose.

Sur le plan culturel, Vernon accueille le Carnaval d’Hiver, le plus grand carnaval d’hiver au Canada et le second en Amérique du Nord. Ce carnaval a été conçu en 1961. En été, on y célèbre le Festival Sunshine. Le Musée de Greater Vernon est l’une des institutions muséales les plus importantes en Colombie-Britannique.

Vernon possède un aéroport régional, mais l’aéroport international de la ville de Kelowna, le plus important de la région, se trouve à 40 kilomètres de Vernon.

Carnaval d’Hiver de Vernon

Le tout premier Carnaval d’Hiver de Vernon a eu lieu en 1893, sur le territoire du Long Lake (appellé aussi Kalamalka Lake). C’était la première fête d’hiver en Colombie-Britannique. À l’époque, environ 10 mille personnes résidaient à Vernon, alors, on considère que tous les habitants ou presque ont participé au premier carnaval.

Depuis, le Carnaval de Vernon est devenu un événement de premier ordre de toute la vallée d’Okanagan. Cependant, jusqu’en 1961, il n’était pas annuel, d’ailleurs, sa date variait. C’est depuis 1961 que le Carnaval se tient en Février.

La première grande parade du Carnaval a lieu également en 1961, ainsi que la Fête de la Mascarade pour les enfants.

Depuis 1985, chaque carnaval a un thème.

Musée de la région de Vernon

Le Musée de la région de Vernon (Greater Vernon Museum and Archives) fut fondé à l’initiative de Charles Haines, David Howrie et W.C. Pound. M. Haines avait amassé une vaste collection d’artefacts qu’il était disposé à présenter au grand public. M. Howrie était le maire de Vernon entre 1943-1948 et M. Pound était un taxidermiste qui travailla à Vernon pendant 58 ans. Il a légué à la ville sa propre collection d’objets reliés à la nature.

Le musée s’ouvre en 1950, mais il était très petit et localisé dans un collège. C’est en 1956 que le musée emménage dans un édifice de l’ancienne station de police, pour redéménager dans un nouvel édifice en 1966. En 1970, la ville de Vernon lui confère le statut du Musée et Archives de la ville et ses environs.

Aujourd’hui, les collections du Musée de Grand Vernon incluent les expositions permanentes, telles que la Collection Caetani, la galerie Allan Brooks, la collection militaire, la collection Axel Ebring, etc.

Les archives du musée comprennent environ 200 fonds et collections, dont le Fonds Dr. Margaret Ormsby, le Fonds Patrick Mackie, le Fonds Sveva Caetani, les archives des Dragoons de la Colombie-Britannique. On y trouve aussi des éditions de publications de la ville telles que le Vernon News, le Morning Star et le Vernon Times. Il y a également des documents cartographiques comme des cartes et des plans topographiques historiques.

Le Musée et Archives de Vernon est une institution muséale renommée en Colombie-Britannique.

Route des vins de l’Okanagan

La région de Thompson-Okanagan offre une occasion mémorable de parcourir une route des vins tout à fait originale. Le sud de la Colombie-Britannique offre en effet aux visiteurs une qualité de vin reconnue.

La région se distingue par deux zones viticoles : la vallée de la Similkameen et la grande vallée de l’Okanagan. On dit que la vallée de l’Okanagan aurait les mêmes caractéristiques que les régions vinicoles allemandes en raison de la présence de quatre lacs (Skaha, Osoyoos, Vaseux et Okanagan) qui créent un climat idéal pour la vigne.

Une réputation indéniable est reconnue au merlot ou au gewürztraminer par exemple. En 1990, des standards de qualité ont été instaurés et le label VQA (Vintners Quality Alliance) imprimé sur la bouteille garantit la qualité du vin.

La Route des vins, clairement signalée, permet de faire un agréable voyage parmi les fermes et les vergers. Le long de la route 97 s’ouvre une perspective magnifique sur le lac Okanagan.

D’Osoyoos à Salmon Arm, des vins sont offerts aux consommateurs pour être goûtés, parfois il est demandé une participation de 5$ pour goûter l’ice wine, le «vin de glace» spécialité de la région. Ce vin très sucré dont le raisin a été cueilli gelé au début de l’hiver.

Près d’Osoyoos, aux Nk’Mip Cellars, premier vignoble appartenant aux autochtones d’Amérique, on peut déguster des plats d’inspiration autochtone comme des brochettes de bison et des saucisses de caribou aux baies de genièvre dans une sauce BBQ aux baies de Saskatoon.

Une section de la route des vins de la Colombie-Britannique s’appelle le Naramata Bench. On y compte quatorze vignobles, membres de la Naramata Bench Wineries Association sur la route panoramique qui se trouve entre Penticton et le charmant comté du canton de Naramata.

Sur l’île de Vancouver

Dans la vallée de Cowichan, au sud de Duncan, la route des vins suit les méandres des chemins de campagne à travers de vertes prairies.

Dans les environs se trouve Cherry Point Vineyards qui a connu d’importantes rénovations après avoir été acquis l’an dernier par les tribus autochtones du Cowichan. On peut goûter un délicieux porto fabriqué à partir de mûres.

Deux festivals viticoles à ne pas manquer

Dans les 5 premiers jours de mai, l’Annual Spring Okanagan Wine Festival fête le printemps et les vignes. Il offre des repas accompagnés de vins, des danses et une dégustation.

Dans les 10 premiers jours d’octobre, l’Annual Fall Okanagan Wine Festival réunit la plupart des domaines vinicoles de la vallée.

Domaine viticole du Nk'Mip Cellars.
Domaine viticole de Nk’Mip Cellars. Copyright © Nk’Mip Cellars, avec l’autorisation du Nk’Mip Cellars.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *