Autres terres

Saskatchewan

Saskatchewan

Province de Saskatchewan

La capitale de la Saskatchewan est Regina.

Elle est entrée dans la confédération canadienne en 1905. Elle fait partie avec le Manitoba et l’Alberta de la région des Prairies et est située entre l’Alberta à l’ouest et le Manitoba à l’est.

Le relief de cette province est composé de vastes plaines et ses terres sont fertiles.

La Saskatchewan produit du pétrole, du gaz naturel, de l’uranium et de la potasse en grande quantité.

La Saskatchewan est le premier producteur de blé du Canada et une des régions agricoles les plus riches de la planète. Elle produit aussi du canola, du seigle, de l’avoine et de l’orge. Le secteur des forêts (dans le nord) ainsi que les secteurs manufacturiers et miniers jouent un rôle important dans l’économie de la Saskatchewan.

Ses villes principales sont : Prince Albert, Moose Jaw, North Battleford, Yorkton, Swift Current et Saskatoon.

La Saskatchewan compte 1 million de Saskatchewanais.

La plus grande ville est Saskatoon, dont la population est de 225 927 personnes, suivi par la capitale Regina (population 193 093).

La population habite majoritairement au sud de la province. Le peuplement de la Saskatchewan a continué par l’intermédiaire du chemin de fer. Mis à part les Canadiens-français qui étaient originaires du pays, plusieurs peuples d’Europe contribuèrent au peuplement de la Saskatchewan.

Aujourd’hui, la majorité de la population est composée des descendants d’Allemands, d’Anglais, d’Écossais, d’Irlandais, d’Ukrainiens, de Norvégiens, de Polonais, de Hollandais, de Suédois, etc. qui s’installèrent dans la région à l’époque de la colonisation.

Les cinq groupes linguistiques des Premières Nations représentés en Saskatchewan sont le Cri, le Dakota, le Déné (le Chipewyan), le Nakota (l’Assiniboine) et le Saulteux (Ojibwé).

La Saskatchewan doit son nom à la rivière Saskatchewan, dont le nom en langue crie signifie “rivière rapide” (kisiskatchewan).

Devise de la province : Multis E Gentibus Vires (d’une diversité de peuples, la force)

Ville de Regina et son histoire

Le nom de la ville a été donné par la princesse Louise, fille de la reine Victoria et épouse du gouverneur général du Canada, qui la baptisa Regina (reine en latin) en l’honneur de sa mère.

Une autre hypothèse dit que la ville a été cédée le 23 août 1882 par le gouverneur général, le marquis de Lorne (1845-1914), qui lui donna le nom de la mère de sa femme, la reine Victoria. La ville était originellement appelée Pile O’Bones (”tas d’os”).

La ville est née en 1883 pour assurer les fonctions de capitale des territoires du Nord-Ouest à un endroit nommé Pile O’Bones en raison des carcasses de bisons abandonnées par les chasseurs crees. Au début du siècle, l’arrivée massive de colons accéléra sa croissance. En 1905, elle devient la capitale de la nouvelle province de la Saskatchewan.

Attraits de Regina

La ville possède des rues en échiquier et un parc, Wascana Centre, de 1200 hectares. C’est le centre régional des producteurs de blé du sud et elle accueille de nombreuses institutions gouvernementales.

On pourra admirer le Legislative Building achevé en 1912 (chaque province des prairies héberge son parlement dans un édifice néo-classique) et le Royal Saskatchewan museum, où la galerie des sciences de la terre retrace le passé géologique de la région.

Au Royal Canadian Mounted Police Training Academy, il est d’assister à un exercice sur le terrain de manoeuvre. Le RCMP Centennial Museum fournit des informations sur l’histoire de la Police Montée depuis sa création après le massacre de Cypress Hill en 1873.

Ville de Saskatoon

Saskatoon est la principale ville de la province de la Saskatchewan. Elle regroupe environ 205 mille résidents dont l’âge moyen est de 34 ans, soit trois ans de moins que dans l’ensemble du Canada.

La ville de Saskatoon se dresse le long de la rivière Saskatchewan-sud (South Saskatchewan River). Sept ponts relient les deux parties de la ville.

Environ 9% des résidents de la ville sont des représentants des Premières Nations du Canada.

Parmi les nombreux établissements d’enseignement de Saskatoon, on distingue l’université de la Saskatchewan, l’université des Premières Nations du Canada à Saskatoon, le collège catholique Saint Thomas More, associé à l’université de la Saskatchewan, le collège SIAST (Saskatchewan Institute of Applied Sciences and Technology) et l’institut Gabriel Dumont.

Saskatoon est née en 1883, quand les premiers colons s’y établissent après la construction du chemin de fer, qui toutefois n’arrivait pas à Saskatoon mais finissait à Moose Jaw (situé à 200 km de distance). De là, le premier groupe de colons a dû traverser les prairies à cheval pour fonder le village. Cependant, on a retrouvé des signes de présence humaine dans la région datant de 6 mille ans, les tribus amérindiennes visitant ces lieux lors de la saison de chasse.

Le nom de la ville vient de la langue crie et signifie «des baies d’amélanchier» (sorte d’arbrisseau poussant dans certaines zones de la forêt boréale).

À Saskatoon, 10% de la population est d’origine française, aussi y trouve-t-on plusieurs journaux, trois stations de radio et des canaux de télévision en français.

Une grande mine d’uranium appartenant à la compagnie Cameco est située au nord de la province. Du pétrole et du gaz ont été découverts dans la région, mais on ne sait pas encore si les réserves sont suffisantes pour en faire l’exploitation.

Il y a de nombreux musées et des galeries de renom à Saskatoon:

La galerie d’art Mendel (Mendel Art Gallery) conserve plus de 5 mille oeuvres. Le musée ukrainien du Canada témoigne du rôle des Ukrainiens dans le développement de la ville. Le Centre de la Vallée Meewasin (The Meewasin Valley Centre) est un musée sur l’histoire de Saskatoon, de même que le Musée du développement de la Saskatchewan de l’Ouest (Saskatchewan Western Development Museum).

On peut aussi visiter le parc Zoo & Forestry Farm, qui est un site national historique du Canada. Un autre site historique est le parc patrimonial de Wanuskewin (Wanuskewin Heritage Parc), situé à cinq kilomères au nord de la ville de Saskatoon.

En été, Saskatoon devient l’hôte de nombreux festivals et fêtes, tels que le Festival Shakespeare de la Saskatchewan, le Festival de Jazz, le Festival des enfants de la Saskatchewan, le festival théâtral Saskatoon Fringe, la FolkFest et le show aérien Canada Remembers.

Galerie d’art Mendel de Saskatoon

La galerie d’art Mendel (Mendel Art Gallery) est l’une des plus grandes galeries d’art de la ville de Saskatoon. La collection permanente de la galerie compte plus de 5000 œuvres d’art de tous les genres. On peut y admirer des oeuvres d’art de diverses époques et originaires de différentes régions du monde.

Parmi les œuvres, il y a des toiles et des sculptures d’importance nationale et internationale.

La Galerie d’art Mendel est un musée public de la ville de Saskatoon voué à la conservation, la diffusion et l’interprétation des œuvres d’art.

Le nom de la galerie honore le nom de M. Frederick Salomon Mendel, homme d’affaires et collectionneur qui s’établit à Saskatoon en 1940 après avoir dû quitter l’Europe, pour échapper aux Nazis. C’est au début des années 1960 qu’il entreprend le projet d’une galerie publique pour remercier les citoyens de Saskatoon de leur accueil. La galerie est ouverte le 16 octobre 1964 dans un bâtiment construit dans un style moderne. Cet édifice est considéré aujourd’hui l’un des trésors architecturaux de la ville. L’édifice de la Galerie d’Art Mendel se situe sur le bord de la rivière South Saskatchewan.

Les expositions changent une fois par trimestre. L’entrée à la Galerie Mendel est gratuite.

Les visiteurs peuvent magasiner dans la boutique de la galerie ou savourer un café dans la cafétéria du Musée.

Parmi les artistes de renommée, dont des oeuvres sont exposées dans la Galerie Mendel, citons Ernest Lindner, Dorothy Knowles, William Perehudoff, Otto Rogers, Douglas Bentham, Wynona Mulcaster, Don Foulds, Rick Gorenko, David Thauberger, Jerry Didur, Joe Fafard, Vic Cicansky, Ann Harbuz, Dmytro Stryjek, David Alexander, Greg Hardy, Mina Forsyth, Tom O’Flanagan, Wendy Coad, Eli Bornstein, Reta Cowley, Alicia Popoff, Ann Newdigate Mills et Kaija Harris.

Ville de Moose Jaw

La ville de Moose Jaw se trouve en Saskatchewan, à 67 km à l’ouest de Regina. Sa population de 36000 habitants en fait la troisième ville la plus importante de la Saskatchewan.

Il y a plusieurs hypothèses sur l’origine du toponyme :

  • certains pensent que le nom provient d’un méandre de la rivière qui passe dans la ville et qui aurait la forme d’une mâchoire d’orignal,
  • d’autres suggèrent que le nom dérive du cri moosegaw terme qui désigne les brises tièdes qui soufflent souvent sur cette région.

La ville a été fondée en 1882. Elle a d’abord été le terminus du Canadian Pacific Railroad puis de l’American Soo Line, accueillant des trains provenant de Minneapolis. Un ensemble de peintures murales en hommage à la vie des premiers pionniers et colons du rail orne aujourd’hui des édifices du centre-ville autour de First Avenue.

On peut visiter le musée Western Development qui est consacré à l’histoire du transport en Saskatchewan. On y trouve l’unique biplan Red Pheasant existant au canada. En juillet de chaque année, lors de la foire annuelle de Moose Jaw, un spectacle aérien permet de voir évoluer les Snowbirds des Forces armées canadiennes.

Le musée Sukanen est la reconstitution d’un village à la fin du XIXe siècle. Un navire océanique bâti par un marin finnois, Sukanen, se trouve dans le village.

À proximité, on pourra également visiter la Vallée Wakamow. Elle offre des sentiers de randonnée pédestre et cyclable, ainsi que des aires de pique-nique et de mise à l’eau.

Plus de 40 kilomètres de sentiers pédestres entourent la ville.

Des hôtels et des entrepôts des années 20 sont situés sur River Street et témoignent de l’époque de la prohibition durant laquelle la ville était un lieu de trafic d’alcool. Les Tunnels de Moose Jaw sont un ensemble de tunnels souterrains dans lesquels des guides en costume font revivre l’histoire de Moose Jaw.

La compagnie de Trolley Moose Jaw (mai à octobre) offre un parcours guidé historique sur les édifices et les événements factuels ou légendaires de la ville. Elle offre entre autres un parcours au nom évocateur de : Hobnobin’ With The Hobgoblins – Ghost Tours Aboard the Trolley, qui vous invite à rencontrer les “résidents de Moose Jaw qui ne sortent qu’après la nuit” (Informations: Tourism Moose Jaw Visitor Centre, 450 Diefenbaker Drive).

Ville La Ronge

La Ronge est une ville de 3500 résidents permanents, localisée dans le nord de la Saskatchewan, à 250 kilomètres de la ville de Prince Albert. Environ 2 mille Autochtones habitent la réserve amérindienne du Lac La Ronge, adjacente à la ville de La Ronge et mille résidents habitent le village d’Air Ronge, une autre localité qui physiquement fait partie de l’agglomération de la Ronge.Ainsi La Ronge est-elle la plus grande localité du nord de la Saskatchewan. La ville est située sur les bords du Lac La Ronge (en anglais, Lac La Ronge lake, notez que la définition Lac fait partie du nom du plan d’eau en anglais).

Le parc provincial du Lac La Ronge (Lac La Ronge Provincial Park) s’étend près de la ville.

Le nom de La Ronge honore le père catholique Johannes von Rönge (1813-1863), un homme politique et religieux allemand, connu aujourd’hui surtout par les fortes critiques que lui consacrèrent Carl Marx et Friedrich Engels dans leurs ouvrages. Cependant, Rönge a été ex-communiqué par l’église de Rome en raison de sa position contre la corruption de l’Église et contre le Pape. Après la contre-révolution en Europe dans les années 1850, sa famille et plusieurs de ses partisans ont immigré au Canada, où ils trouvèrent refuge en Saskatchewan.

Notons toutefois qu’il existe une autre version (propagée peut-être par des Marxistes mécontents du fait qu’aucune ville canadienne ne porte le nom de leur héros?), selon laquelle le nom du lac et par conséquent de la ville vient du mot “ ronger ” et est dû à la présence de nombreux castors autour du lac.

En tout cas, le premier poste de traite est établi ici en 1770 par l’explorateur Étienne Waden, mais ce lieu est peu visité par les Amérindiens Cris, alors, le poste est abandonné après 1804 pour renaître en tant que village agricole vers la seconde moitié du XIXe siècle.

C’est après l’ouverture de l’Autoroute 2, en 1947 que La Ronge devient un point d’attraction des pêcheurs qui commencent à voyager en grand nombre pour y passer une fin de semaine. La région de La Ronge est très connue par la beauté de son lac parsemé d’îles vertes, pour ses ruisseaux et rivières avec des cascades et rapides, pour ses sentiers de ski et sites de pêche, ainsi que pour ses opportunités de canotage.

Dès 1950, on y ouvre des mines de charbon et en 1976, le village obtient son statut de la ville. Aujourd’hui, La Ronge est le siège de plusieurs organismes fédéraux qui assurent les liaisons entre le gouvernement canadien et les Autochtones qui y vivent depuis des siècles.

C’est à La Ronge qu’est situé l’édifice le plus ancien de la Saskatchewan, soit l’église anglicane Holy Trinity Stanley, érigée entre 1854 et 1860. Cette église est située sur une île du lac La Ronge à un demi-kilomètre des côtes. Elle est toujours utilisée par les fidèles lors d’occasions solennelles.

À l’embouchure de la rivière Churchill, on peut observer des pictogrammes (peintures sur la roche) laissées par des peuples anciens. La même rivière Churchill offre également la vue magique des majestueuses cascades Nistowiak.

Notons finalement que le cimetière de La Ronge, commun pour les Amérindiens et les Blancs, présente l’inscription suivante au-dessus de sa porte d’entrée : If we did not as brothers live, let us here as brothers lie (si nous n’avons pas vécu comme des frères, au moins nous pourrons reposer ici comme des frères). Cette phrase est devenue célèbre et on l’a cité à maintes reprises pour montrer que les Amérindiens et les Européens devaient trouver un moyen de cohabiter en paix avant de mourir…

Village de Rouleau

La petite ville ou plutôt le village de Rouleau se trouve au sud de la province de la Saskatchewan. La population de Rouleau est d’environ 400 résidents.

La localité fut fondée en 1895 par les colons qui y viennent pour cultiver des céréales dans le cadre d’une politique du gouvernement canadien visant à peupler les plaines. Le nom de la ville vient du nom du Maître Justice Rouleau, juge local à l’époque des pionniers.

Le village est devenu très célèbre au début du XXIe siècle, quand ses parages ont été choisis pour tourner Corner Gas, série télévisée très célèbre au Canada dont le dernier épisode est sorti le 13 avril 2009. Deux premiers ministres canadiens, soit Paul Martin et Stephen Harper ont joué de petits rôles dans ce show. M. Harper a été filmé à Rouleau, devant la cafétéria de Dog River, la ville fictive où ont lieu des épisodes du show. L’ancien premier ministre de la Saskatchewan M. Lorne Calvert et d’autres personnages du monde artistique et politique canadien y ont pris part.

Aujourd’hui, Rouleau est visité chaque jour par des centaines de touristes qui viennent manger dans la cafétéria locale (copie conforme, évidemment, de celle de Corner Gas), visiter le poste de police de quartier, ainsi que son magasin de boissons qui abrite aussi l’agence d’assurances (un des personnages de Corner Gas en est le propriétaire).

Attention, aujourd’hui, l’élévateur de Rouleau et la tour de l’aqueduc, deux marques distinctives du village, portent les mots «Dog River» et non «Rouleau». Même sur les cartes géographiques destinées aux touristes, on peut lire le nom de Rouleau, suivi de celui de Dog River entre parenthèses. Alors, on ne sera guère surpris si les résidents de la localité décident de renommer officiellement leur petite ville en l’honneur de la série qui les a rendus célèbres.

Rouleau est située sur l’Autoroute 39, entre les villes de Moose Jaw et Weyburn.

Une famille autochtone de Saskatchewan en 1919. Photographie libre de droits.
Une famille autochtone de Saskatchewan en 1919. Photographie libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *