Autres terres

Rapport sur l’expédition du général Nobile

Rapport sur l’expédition du général Nobile

Le rapport officiel sur l’expédition polaire du dirigeable « Italia » est écrasant pour le général Nobile

Rome, 8 de mars 1930. Le ministère de la Marine italien fait publier les résultats de la commission officielle d’enquête sur l’issue malheureuse de l’expédition polaire du général Nobile.

La commission conclut par la condamnation absolue de Nobile. Nobile ne possédait, selon ses investigations, aucune licence lui permettant de conduire un dirigeable: il avait simplement été autorisé à faire des vols d’essai au-dessus de la ville de Rome.

Cette expédition polaire avait été préparée d’une façon extrêmement superficielle; je mécanicien de bord n’avait jamais volé et le photographe n’avait pris aucun cliché de sa vie.

Le jugement de Nobile est tout à fait anéantissant. Il n’est pas exact que Nobile ait été prié par son équipage de se laisser sauver le premier.

Alors qu’il interrogeait ses compagnons, ceux-ci lui répondirent: “Vous êtes le commandant: vous devez savoir ce que vous voulez faire”.

En résumé, la commission s’exprime ainsi sur le général Nobile : “Tout à fait incapable de conduire un dirigeable: caractère sans fermeté, aviateur médiocre”.

Comment mourut Malmgrem

Le rapport se préoccupe ensuite de la mort de Malmgrem. C’est avec l’approbation complète du général Nobile que le groupe Malmgrem-Zappi-Mariano se mit en route pour atteindre la terre. Zappi était le plus fort des trois.

Les difficultés auxquelles se heurtèrent ces hommes courageux dépassent toute imagination. Des phénomènes de gelure apparurent au pied droit de Malmgrem.

Au deuxième jour de marche. un effondrement nerveux s’empara de Malmgrem: ses compagnons lui préparèrent une boisson chaude, mais Malmgrem devint de plus en plus faible et ses jambes lui refusèrent bientôt tout service.

Malmgrem pria ses camarades de l’assommer d’un coup de hache, mais. naturellement, ses vœux ne furent pas exaucés.

Au douzième jour de marche, Malmgrem se jeta sur là glace en disant qu’il ne voulait pas aller plus loin, et il pria ses compagnons de continuer leur chemin, refusant les quelques vivres qu’ils offraient de | le lui laisser et qui n’auraient pu
que prolonger ses souffrances de quelques jours encore.

Comme il l’avait désiré, il fut couché dans une sorte de tombe creusée dans la neige; on mit autour de sa tête quelques morceaux de glace et on le recouvrit de neige. Zappi lui fit avec de la neige un signe de croix sur le front et prononça quelques paroles de baptême.

Désespérés, Zappi et Mariano restèrent encore une vingtaine d’heures auprès du malade, espérant que son état de santé s’améliorerait. Puis ils se résignèrent & continuer leur chemin, sur l’ordre impératif que leur en donnait Malmgrem.

(Texte paru dans le journal Le Petit Journal, le 3 mars 1930).

Voir aussi :

Le dirigeable Italia et membres de l’expédition d’Umberto Nobile avant de s’envoler vers le pôle Nord. Photo de l’époque, image libre des droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *