Autres terres

Moulin Roblin

Moulin Roblin

Moulin Roblin dans le Black Creek Pionner village

En visitant le Black Creek Pionner village  vous aurez l’opportunité d’imagine le grondement de la roue du moulin à l’œuvre, examiner les énormes engrenages en bois et voir comment fonctionnait un moulin à grains dans les années 1860.

En fait, les moulins à grains tournés par l’eau existent depuis de nombreux siècles, certains dès époque datant d’avant J.-C. En Amérique du Nord, les moulins à farine sont devenus assez courants dans les années 1840. Les meuniers ont gagné leur vie assez équitablement en se faisant payer une partie du grain en guise de paiement pour leur travail.

Une fois que les grains étaient prêts à être moulus, le fermier et souvent sa famille les empilaient dans une charrette ou un wagon et se rendaient au moulin. Le meunier prenait son pourcentage avant de commencer à moudre. Ensuite, les conteneurs de grains étaient déchargés sur le sol du moulin et transférés dans la trémie à grains. Une fois le broyage terminé, la farine était mise dans des conteneurs. Par la suite, la famille la rechargeait dans la charete et partait de retour à la maison.

De nombreuses familles ont fait un événement social de la « visite » au moulin. Une grande partie de la journée était consacrée à le rendez-vous des voisins adultes et des enfants des parages qui jouaient autour du moulin, chassaient les canards ou se divertissaient. Les mères préparaient des pique-niques et elles profitaient de l’occasion pour rendre visite à des parents ou des amis sur le chemin du retour.

La plupart des meuniers auraient été des amis ou des parents et pendant le déchargement du chariot, les nouvelles et les ragots de la région seraient échangés. Les autres membres de la communauté « traînaient » au moulin.

Les principaux éléments d’un moulin à grains sont les suivants : le chemin de roulement, la roue à eau et les meules La piste de course canalise l’eau qui coule vers la roue. L’eau force la roue à tourner.

La roue qui tourne alimente les meules par une série d’engrenages et d’arbres. Le mécanisme d’engrenage qui fait tourner les meules varie. La plupart du temps, il y avait un engrenage fixé à un arbre tourné par la roue à eau. Des engrenages et des poulies supplémentaires faisaient tourner les meules.

Les meules étaient pour la plupart en granit et achetées à distance. Chaque pierre pesait d’une demi-tonne à plus de deux tonnes et devait être soulevée chaque année pour être refaite. L’usure des rainures doit être soigneusement réparée pour que les grains soient broyés à la bonne taille. Des pierres de couloir inégales endommageraient également la pierre sous-jacente ou « lit ». Les pierres étaient disposées de manière à ce que le meunier puisse les soulever ou les abaisser pour contrôler la finesse du produit.

L’emplacement original du moulin Roblin était dans le village d’Ameliasburg, en Ontario (Comté de Prince Edward). Le moulin Roblin a été construit en 1842 par Owen Roblin, le petit-fils d’un loyaliste de l’Empire-Uni.

Lorsque ce bâtiment a été acheté par l’Office de protection de la nature du Grand Toronto et de la région, le moulin a été démoli et le bois, les planchers et les machines d’origine ont été récupérés et déplacés à Black Creek Pioneer Village, à North York, en 1964.

Moulin Roblin (Roblin's mill). Photo de Megan Jorgensen.
Moulin Roblin (Roblin’s mill). Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *