Autres terres

Ligne du temps : 4 octobre

Ligne du temps : 4 octobre

Ligne du temps : 4 octobre

Les événements et faits les plus saillants qui ont eu lieu sur la Terre un 4 octobre au XXe siècle

4 octobre 1910 : Au Portugal, la république est proclamée par Theophilo Braga et le dernier roi du Portugal, Manuel II, s’exile en Angleterre.

4 octobre 1930 : Battu de peu à l’élection, au Brésil, Getulio Vargas lance le soulèvement qui le portera à la présidence (en fait, les troubles commencent le 3 octobre).

4 octobre 1937 : L’église up-to-date. Cranford, Angleterre. Le révérend Cecil Clarke, pasteur de l’église des Anges, à Cranford, vient de faire reconstruire ladite église selon des conceptions très avancées. Elle a une devanture de glaces et de métal chromé, grâce à laquelle on voit la nef, meublée de confortables fauteuils du type « cinéma chic », un sunlight braqué sur la chaire illumine le prêtre, le reste de la nef étant éclaire indirectement au néon. Les troncs sont de verre; des haut-parleurs remplacent les cloches pour appeler les fidèles. Un parc gratuit pour autos figure parmi les annexes du temple.

4 octobre 1937 : D’Annunzio n’est pas malade mais devient de plus en plus original : Gardone, Italie. Au mois de mal dernier, une bombe colossale éclatait sur les champs de bataille littéraires. – Je vais me tuer, disait Gabriele d’Annunzio, plongeant mon corps dans un dissolvant, et renouveler, grâce à ma baignoire, le destin illustre de Marat. Au mois d’août, le poêle, qui n’avait pas encore mis son projet à exécution, écrivait à Marinetti, fondateur du Futurisme: —C’en est fait, cher ami. Je vais mourir et c’est alors – 48 heures après mon décès – que t’apparaissant sous forme de fantôme, tu connaitras mon vrai visage. Or d’Annunzio n’est pas « passé », si les deux jours fatidiques le sont. Et comme Marinetti n’a encore reçu aucune visite d’outre-tombe. on s’est enquis. D’Annunzio habite une magnifique villa à Fasano, sur les bords du lac de Garde. La semaine dernière, emporté par une puissante automobile, il se promène à Brescia et à Vérone. – J’amasse, a-t-il dit, les souvenirs de la guerre, qui a fait la grandeur de l’Italie. Peu après, le maréchal Italo Balbo, ayant manifesté le désir de le voir : – Je recevrai le maréchal dans deux jours, répondit-il. Deux jours après, il était introuvable. Il reparaissait bientôt, et pour recevoir une personnalité éminente faisait tirer 21 coups de canon d’un aviso qu’il a reconstruit entièrement dans sa villa. – J’ai coulé le même jadis, dit-il aux voisins qui tremblaient – c’est le cas de le dire – pour leurs vitres. Quant à ses familiers, ils assurent que si le poète manifeste un certain penchant pour la condition de chansonnier, celle de cible ne l’intéresse pas et que rien ne lui semble plus doux et lyrique que la sien.

4 octobre 1937 : Le record du monde de descente en parachute. Un aviateur russe, le lieutenant Kaitanov, vient de battre le record du monde de descente en parachute, en sautant d’un avion à 31.850 pieds au-dessus du sol. Pour pouvoir respirer, il portait un masque à oxygène, comprimé et sa descente a duré 27 minutes. Le précédent record du monde de descente en parachute avait été établi en octobre 1935, par le tchécoslovaque Pavlovsky, qui s’était jeté d’une hauteur de 28,275 pieds, et avait atterri en 26 minutes. L’exploit du lieutenant Kaitanov montre que, malgré ce qu’on avait pensé jusqu’à présent, il est possible à un aviateur de se jeter en parachute depuis la stratosphère. Mais de telles descentes restent néanmoins dangereuses, car à 30 000 pieds au-dessus du sol, l’air est déjà extrêmement raréfié et quand un homme se jette brusquement depuis un avion dans le vide (et cette fois il s’agit d’un « vide » à peu près complet) sans s’être au préalable, longuement entraîné, il peut en résulter des troubles très graves pour son organisme. De toutes façons, si, par la suite, d’autres parachutistes essayent de se lancer de plus haut encore (35,000) ou 40,000 pieds par exemple), il faudra certainement qu’ils soient revêtus de scaphandres métalliques qui leur permettront de supporter sans danger la prodigieuse dépression de l’air.

« Ne proclamons heureux nul homme avant sa mort. » (Sophocle, philosophe et dramaturge grec, né en 495 avant J.-C. et mort en 406 avant J.-C., Les Trachiniennes). Illustration : © Megan Jorgensen.
« Ne proclamons heureux nul homme avant sa mort. » (Sophocle, philosophe et dramaturge grec, né en 495 avant J.-C. et mort en 406 avant J.-C., Les Trachiniennes). Illustration : © Megan Jorgensen.

4 octobre 1937 : Le Reich serait à l’origine des incidents de Bagdad. Derrière les événements de Bagdad, on discerne ls main de l’Allemagne. Le dictateur de l’Irak qui vient d’être assassiné la semaine dernière, Bekir Sidki, qui faisait une politique hostile à l’Angleterre, aurait été en réalité un agent de l’Allemagne. Il avait épousé récemment une jeune Allemande qui aurait été, dit-on, l’intermédiaire entre le gouvernement de Berlin et celui de Bagdad. Agissant sur les instructions de Von Grober, le ministre d’Allemagne, elle avait invité je premier ministre de l’Irak, Hikmet Souleiman, l’ami de Bekir Sidki, à venir faire visite à Hitler. Après l’assassinat de Bekir. Hikmet Souleiman a été obligé de démissionner et un nouveau cabinet à tendance pro-anglaise vient de reprendre le pouvoir.

4 octobre 1938 : En France, le premier ministre Édouard Daladier rompt l’alliance avec les communistes, marquant la fin du Front populaire en France.

4 octobre 1943 : La Corse est libéré de l’occupant allemand.

4 octobre 1945 : L’ordonnance portant sur la création de la Sécurité sociale en France.

4 octobre 1945 : À Paris, début du procès de Pierre Laval, premier ministre sous le régime pronazi de Philippe Pétain ; il sera condamné et fusillé.

4 octobre 1950 : Les Nations Unis autorisent le général Mac-Arthur à traverser le 28e parallèle et à envahir la Corée du Nord.

4 octobre 1955 : Les Dodgers de Brooklyn gagnent la série mondiale pour la première fois de leur histoire.

4 octobre 1956 : La résolution 120 du Conseil de sécurité des Nations unies condamne l’invasion soviétique en Hongrie.

4 octobre 1957 : Le Spoutnik I, premier satellite artificiel, est placé en orbite autour de la Terre. La Russie lance avec succès un satellite artificiel de la Terre. Une sphère de 180 livres filant à une vitesse vertigineuse.  Londres – l’URSS annonce qu’elle a lancé, le 4 octobre 1957, dans l’espace le premier satellite artificiel, et que ce dernier gravite maintenant autour de la Terre, à 560 milles de distance et à raison d’un tour de globe en une heure 35 minutes, soit à la vitesse de 18,000 milles à l’heure. Ce satellite, dont le nom de Spoutnik ne fut connu que le lendemain dans le monde occidental mesure 58 centimètres (à peu près 23 pouces) de diamètre et pèse 83,6 kilogrammes (180 livres), d’après l’agence TASS. Celle-ci ajoute que le satellite peut être suivi au moyen de lunettes d’approche et par les signaux diffusés par l’appareil radiophonique dont le satellite est pourvu. Le satellite a été lancé trois mois et quatre jours après le début de L’Année géophysique internationale. Les États-Unis doivent aussi lancer des satellites artificiels, mais l’opération n’est fixée qu’au printemps prochain. Grands espoirs à Moscou. Radio-Moscou déclare à ce sujet : « Le succès du lancement du premier satellite fabriqué par l’homme apporte une énorme contribution au trésor mondial de science et de culture. Les satellites artificiels de la terre ouvriront la voie au voyage dans l’espace, et il semble que la génération actuelle doive voir comment le travail libre et conscient, du peuple de la nouvelle société socialiste change le rêve même le plus audacieux de l’homme en réalité » (Note : en réalité, les travaux ont été menés à bien par des ingénieurs prisonniers dans les camps de concentration). Le poste précise que le satellite décrit une trajectoire elliptique autour de la terre. Il ajoute les explications suivantes fournies par l’agence TASS : « Il y a plusieurs années que se poursuivent en URSS les études et expériences en vue de créer des satellites artificiels de la terre. La presse a déjà signalé que le lancement des satellites terrestres par l’URSS était prévu en liaison avec le programme d’études de l’Année géophysique internationale. « Comme résultat du travail intense des instituts de recherches et des bureaux d’ingénieurs de l’URSS, le premier satellite artificiel de la Terre vient d’être créé. Il a été lancé avec succès en URSS, le 4 octobre 1957. L’agence TASS précise que l’engin est de forme sphérique, assure qu’il peut être observé à l’aube et au crépuscule au moyen de simples lunettes d’approche. Le satellite russe a été lancé d’une fusée portante, qui lui donne la vitesse de rotation nécessaire de 8, 000 mètres (26,000 pieds) par seconde, toujours selon l’agence TASS. L’orbite du satellite est inclinée à 65 degrés d’angle par rapport au plan de l’équateur. Le satellite est muni d’émetteurs dont les signaux sont constants et assez distincts pour être captés par des postes d’amateurs de puissances diverses, selon l’agence TASS. Les prévisions américaines. En juillet dernier, les dirigeants du projet Vanguard américain prévoyaient pour le mois de novembre le lancement de petits satellites mesurant 6,4 pouces de diamètre et pesant 4 livres, pour préparer l’envoi au printemps d’un satellite de 22 livres. Les révolutions des satellites d’essai ne devaient pas durer longtemps.

4 octobre 1958 : Promulgation de la Constitution de la Ve République en France.

4 octobre 1965 : À l’occasion de sa première visite dans l’hémisphère occidental, le pape Paul VI plaide la cause de la paix mondiale aux Nations unies.

4 octobre 1966 : Proclamation de l’indépendance du Lesotho.

4 octobre 1976 : À Washington, le secrétaire à l’Agriculture Earl Butz doit démissionner pour avoir voulu faire rire avec des propos racistes.

4 octobre 1978 : Obsèques du pape Jean-Paul 1er, à Rome.

4 octobre 1980 : À l’ONU, 38 pays islamiques demandent le retrait des forces soviétiques d’Afghanistan.

4 octobre 1991 : Signature à Madrid du Protocole au Traité sur la Protection de l’Antarctique. Le Protocole au Traité sur l’Antarctique relatif à la protection de l’environnement en Antarctique (Protocole de Madrid). Le protocole de Madrid entrera en vigueur le 14 janvier 1998.

4 octobre 1993 : L’armée russe occupe la Maison blanche de Russie lors de la crise constitutionnelle. Rouslan Khasboulatov, Alexandre Routskoi et leurs partisans, adversaires de Boris Eltsine, se rendent après deux semaines de résistance armée dans le parlement.

4 octobre 1994 : En Suisse et à Morin Heights, au Québec, 53 adeptes de la secte Ordre du temple solaire sont retrouvés morts.

4 octobre 1999 : Quatre jours après l’accident nucléaire de Tokaimura, au Japon, 22 employés de la centrale de Wolsung, en Corée, sont irradiés.

 

Ours à Ottawa. Un ours s'en prend à un saumon à Ottawa. Photo de GrandQuebec.com.
Un ours s’en prend à un saumon à Ottawa. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *