Autres terres

Ligne du temps : 4 juin

Ligne du temps : 4 juin

Ligne du temps : 4 juin

Faits et événements les plus remarquables concernant un 4 juin dans l’histoire de l’humanité au cours du XXe siècle

4 juin 1910 : L’aviateur français Léon Delagrange se tue à Bordeaux lors d’une démonstration d’acrobatie aérienne.

4 juin 1916 : Début de l’offensive Broussilov conduite par le général russe Alexeï Broussilov contre les troupes allemandes lors de la Première Guerre mondiale.

4 juin 1932 : La guerre civile éclate au Chili, alors que les contre-révolutionnaires s’en prennent au gouvernement socialiste nouvellement arrivé au pouvoir.

4 juin 1933 : Le paquebot français Atlantique brûle au large de Cherbourg, où il a été abandonné à la dérive par son équipage. Il avait été retiré du service transatlantique deux ans plus tôt.

4 juin 1940 : Fin de la bataille de Flandres entreprise le 15 mai, par le rembarquement des troupes britanniques à Dunkerque. Les Allemands avancent vers Paris.

4 juin 1942 : La mort de Reinhard Heydrich, chef adjoint de la Gestapo, a été annoncée à la radio de Berlin, par l’agence officielle allemande de nouvelles. Il a succombé aux blessures reçues au cours d’un attentat la semaine dernière.

4 juin 1944 : La 5e armée américaine libère Rome.

4 juin 1951 : Décès à l’âge de 77 ans de Serge Koussevitsky. Il fut chef de l’Orchestre symphonique de Boston pendant 25 ans.

4 juin 1955 : Le gouvernement égyptien ferme le canal de Suez aux navires israéliens.

4 juin 1958 : Le général Charles de Gaulle se rend en Algérie pour permettre au gouvernement local de reprendre le contrôle de la situation.

4 juin 1960 : Albert Camus, prix Nobel de la littérature philosophe et maître à penser de la jeunesse d’après-guerre, s’est tue dans un accident d’auto.

4 juin 1961 : Les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le gouvernement cubain. Cependant, on précise à Washington que cette décision n’affectera en rien le statut de la base navale américaine de Guantanamo en territoire cubain, qui compte 10 000 résidents américains. « Il y a une limite à ce que les États-Unis peuvent supporter sans porter atteinte au respect qu’ils se doivent. Cette limite est maintenant atteinte », a déclaré hier soir le président Eisenhower, en annonçant la rupture définitive avec Cuba.

4 juin 1967 : L’hydroplane Bluebird de Donald Campbell explose alors qu’il filait à 300 milles à l’heure. On ne retrouve aucune trace du célèbre conducteur.

4 juin 1972 : Acquittement de la militante communiste noire, Angela Davis, à Los Angeles.

4 juin 1980 : Le président des États-Unis Jimmy Carter, gèle le traité Salt II en guise de représailles contre l’URSS à cause de l’invasion de l’Afghanistan.

4 juin 1982 : Israël réplique à l’attentat contre son ambassadeur à Londres en bombardant le Liban.

4 juin 1985 : Plusieurs guides sont offerts aux touristes qui visitent Paris, mais le plus controversé est probablement le Guide des filles de Paris que l’auteur Alain Paucard vient de rééditer. On y découvre, classés par quartier et cotés selon des critères précis, les principaux lieux de prostitution de la capitale française et des conseils pour ceux qui désirent fréquenter ces lieux.

4 juin 1989 : Les premières élections libres en Pologne depuis l’instauration du régime communiste voient la victoire du syndicat Solidarność (« Solidarité »).

4 juin 1989 : La catastrophe ferroviaire d’Oufa, une ville dans l’Union Soviétique, fait au moins 575 morts. Il s’agit d’une explosion survenue le 4 juin 1989 à 01h15, heure locale sur une ligne de la Compagnie des chemins de fer de Kouïbychev,à près de 50 kilomètres de la ville d’Oufa. Il s’agit de l’accident ferroviaire le plus meurtrier de l’histoire soviétique.

4 juin 1998 : Le déraillement d’un train fait 100 morts en Allemagne. L’Allemagne est en état de choc après l’une des pires catastrophes ferroviaires qui soient survenues dans le pays. Un train de voyageurs, à très grande vitesse, a déraille à 200 km/h sous un pont, à une cinquantaine de kilomètres au nord d’Hanover, provoquant l’effondrement de l’ouvrage. Il y a eu au moins 100 morts et 300 blessés dont 200 graves. Le train à grande vitesse allemand, transportant au moins 380 passagers, a quitté les rails pour une raison encore indéterminée peu avant 11 heures alors qu’il approchait de la gare d’Eschede, dans le land de Basse-Saxe, au nord du pays. Alors que la motrice poursuivait sa route sans encombre, les wagons se sont encastrés les uns dans les autres, et sont allés percuter le pilier en béton du pont avec une telle violence que l’ouvrage s’est effondré sur le train. Une voiture garée sur le pont est également tombée sur le train. Sous le choc, certains wagons se sont élevés de plusieurs mètres, d’autres ont été coupés en deux. Les lieux de l’accident offraient une vision d’apocalypse. Il y avait des morts et des blessés partout, a relaté un photographe. Un « véritable champ de ruines », a renchéri un porte-parole de la police. Plusieurs heures après l’accident, des passagers étaient toujours prisonniers des wagons eux-mêmes bloqués sous les débris du pont. Les autorités craignaient que nombre d’entre eux n’aient péri. Les 800 secouristes mobilisés tentaient de libérer ces passagers. Au fur et à mesure de leurs efforts, ils empilaient à côté de la carcasse les bagages retrouvés, au milieu des vitres brisées qui jonchaient le sol. Une grue a été utilisée pour retirer les plus gros débris du pont et permettre ainsi aux sauveteurs d’atteindre les wagons accidentés. Tous les hôpitaux de la région ont été mis en état d’alerte pour accueillir les blessés. La Croix-Rouge a affrété six autocars pour transporter les passagers sortis indemnes de l’accident vers Hambourg. Dès l’annonce de l’accident, l’armée a dépêché sur place 80 hommes et plusieurs hélicoptères de son unité de garde-frontières pour participer aux secours et au transport des blessés. Des équipes de chirurgiens spécialisés en traumatologie se trouvaient également sur place. Le conducteur, qui a survécu sans être blessé, a indiqué au cours de son audition par les enquêteurs que le convoi n’avait rencontré aucun obstacle avant de dérailler. Il a ainsi écarté une première hypothèse selon laquelle le déraillement aurait été provoqué par la chute d’un véhicule sur la voie ferrée depuis un pont routier.

Feu invisible, Source de vie, Père des astres, Dieu inconnu, ô Maître de la Terre, ô Prince de l’Azur, ô Roi du Ciel, toi qui vis à la fois dans le frémissement des nébuleuses et dans le frisson du brin d’herbe ; ô Seigneur, accorde-moi la force de comprendre ton ordre éternel pour répandre sur la Cité-Reine et sur le monde qui l’entoure le foyer d’amour dont tu m’a brûlé… » (La Fin de l’Atlantis, Jean Carrère). Photographie des Barbie par Megan Jorgensen.
Feu invisible, Source de vie, Père des astres, Dieu inconnu, ô Maître de la Terre, ô Prince de l’Azur, ô Roi du Ciel, toi qui vis à la fois dans le frémissement des nébuleuses et dans le frisson du brin d’herbe ; ô Seigneur, accorde-moi la force de comprendre ton ordre éternel pour répandre sur la Cité-Reine et sur le monde qui l’entoure le foyer d’amour dont tu m’a brûlé… » (La Fin de l’Atlantis, Jean Carrère). Photographie des Barbie par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *