Autres terres

Ligne du temps : 30 septembre

Ligne du temps : 30 septembre

Ligne du temps : 30 septembre

Faits et événements marquants qui ont eu lieu un 30 septembre du XXe siècle

30 septembre 1935 : Aux États-Unis, à Boston, a lieu la première de l’opéra «Porgy And Bess», de George Gershwin.

30 septembre 1938 : Signature des accords de Munich mettant fin à la crise des Sudètes, mais Hitler se sent tout puissant.Jamais plus de guerre entre Berlin et Londres. À son arrivée à l’aérodrome Heston, le 30 septembre 1938, le premier ministre Chamberlain a déclaré : Le règlement du problème tchèque qui vient de se réaliser n’est à mon sens qu’un prélude à un règlement beaucoup plus vaste dans lequel l’Europe pourra trouver la paix. Souriant largement, M. Chamberlain agita son chapeau pour saluer une foule émue de plusieurs milliers de personnes. Il brandit aux yeux de cette foule la déclaration que le Reichsführer Hitler et lui avaient signée ce matin au cours d’un entretien privé qui suivit la conférence des quatre puissances, et il lut : « le chancelier Allemand et moi-même considérons l’accord signé hier soir et l,entente navale anglo-allemande comme le symbole du désir de nos deux peuples de ne plus jamais se faire la guerre ». Voici le texte de la déclaration conjointe émise aujourd’hui par le premier ministre Neville Chamberlain et le Führer Adolf Hitler : « Nous, le Führer allemand et le premier ministre britannique, avons eu aujourd’hui un autre entretien et nous avons reconnu d’un commun accord que le problème des relations anglo-allemandes est de la première importance pour l’avenir de nos pays et de l’Europe. Nous voyons dans l’accord signé hier soir et dans l’entente navale anglo-allemande le symbole de la décision de nos deux peuples de ne plus entrer en guerre l’un contre l’autre. »

30 septembre 1941 : Massacre de Babi Yar, en Ukraine, où près de 33 000 civils, principalement juifs, sont tués par les nazis.

30 septembre 1944 : En France, les troupes canadiennes prennent Calais.

30 septembre 1946 : Le tribunal international des crimes de guerre siégeant à Nuremberg a jugé aujourd’hui l’Allemagne nazie coupable d’agression contre 11 pays et enlevé aux 21 accusés présents à l’audience le dernier espoir d’acquittement. Le tribunal international des crimes de guerre a déclaré aujourd’hui que « le plus grand crime », c’est de provoquer la guerre.

30 septembre 1952 : Projection à New York du premier film en Cinérama.

30 septembre 1955 : La délégation de France quitte l’Assemblée générale des Nations unies, celle-ci souhaitant débattre de d’Algérie.

30 septembre 1962 : Émeutes à Oxford, dans le Mississippi, quand un premier étudiant noir, James Meredith, s’inscrit à l’Université du Mississippi, suivant une ordonnance de la Cour fédérale.

30 septembre 1966 : Ayant purgé leurs 20 ans, les criminels nazis Baldur von Schirach et Albert Speer sont libérés; Rudolf Hess sera l’unique prisonnier de la forteresse de Spandau, jusqu’à sa mort en 1987.

30 septembre 1966 : Le Botswana adopte son nom après son indépendance à l’intérieur du Commonwealth.

30 septembre 1971 : Un accord destiné à empêcher un conflit nucléaire accidentel est signé par les États-Unis et l’URSS.

30 septembre 1975 : Premier vol du prototype de l’AH-64 Apache.

30 septembre 1980 : Israël adopte le shekel comme devise, remplaçant la livre.

30 septembre 1985 : Le Boeing 747 : quinze ans de bons services. Le Boeing 747, qui a été mis en service en 1970 – il y a donc 15 ans cette année (1985) – n’a pas encore de concurrent direct dans le monde occidental et la compagnie de Seattle vient d’offrir à la clientèle la onzième version du quadriréacteur géant. En 1975, un 747-100 coûtait entre $20 millions US et $25millions. Aujourd’hui, le prix d’un 747-200 varie de $90 millions à $110 millions et celui d’un 747-300 de $95 millions à $115 millions. Boeing ne se prononce pas publiquement sur la facture pour la nouvelle version, le 747-400, dont l’apparence sera semblable à celle de 300, mais qui pourra parcourir 900 milles de plus grâce à de nouveaux moteurs consommant moins de carburant et l’utilisation de matériaux permettant d’alléger le poids de l’appareil. Son rayon d’action de 7000 milles permettra de relier sans escale Londres à Singapour, New York à Tokyo ou Los Angeles à l’Australie, par exemple, soit des vols pouvant durer 13 heures et même plus. Le 747, qui passera sans doute à la légende de l’aviation commerciale comme l’indestructible DC3, est un des rares gros avions à réaction utilisé à des fins commerciales qui ait été vendu en nombre suffisant pour permettre à son constructeur d’amortir les investissements nécessaires à son développement et à son assemblage, et de faire des profits. On estime généralement que le 747 est devenu rentable 10 ans après la livraison du premier appareil. Ces profits sont très élevés à cause de l’absence de concurrence. Il est aussi, avec le Concorde, un des seuls avions qui puisse être immédiatement identifié par les profanes grâce à sa « bosse », son pont supérieur, qui a été allongé de 23 pieds sur le 747-300 et maintenant accueillir jusqu’à 69 passagers. C’est au printemps de 1963 qu’un groupe de travail a été constitué chez Boeing pour déterminer les caractéristiques d’un nouvel appareil qui répondrait aux besoins des années 1970. La commande de lancement – dont tout constructeur a besoin pour mettre en marche la production d’un nouvel avion – a été placée en avril 1966 par Pan Amricain World Airway, qui signait un contrat pour l’achat de 25 Boeing 747. La compagnie inaugurait en janvier 1967 une nouvelle usine de $200 millions réservée à l’assemblage du 747 et située à Everett, à 30 milles au nord de Seattle (où se trouve le siège social de la compagnie), dans l’État de Washington. La construction du premier appareil était complétée le 30 septembre 1968 et le premier vol d’essai était effectué le 9 février 1969. La première liaison commerciale a été réalisée par Pan Am entre New York et Londres le 31 janvier 1970.

30 septembre 1987 : Henry Ford II, petit-fils du fondateur de la compagnie automobile Ford, est décédé à l’âge de 70 ans, des suites d’une pneumonie. Il avait pris la suite de son grand-père en 1945 à la tête de la compagnie, à la demande expresse du président Roosevelt.

30 septembre 1990 : Des jumeaux centenaires ont soufflé ensemble leurs 200 bougies lors d’une fête organisée à Salaunes, dans le sud-ouest français, dans la région de Bordeaux. Georges et Robert Bourit, qui ont toujours habité la région, ne se sont jamais séparés, sauf pendant la guerre de 1914-1918. Ils ont vu ensemble les premiers films de Louis Lumière et emprunté ensemble les tramways à cheval qui desservaient la ville au début du XXe siècle.

30 septembre 1991 : Le putsch militaire du général Raoul Cédras, en Haïti, renverse Jean-Bertrand Aristide, le président démocratiquement élu.

30 septembre 1991 : 2000$ pour une œuvre évaluée à 1,5 million. Un collectionneur amateur a fait la découverte de sa vie lorsqu’il a payé moins de 2000$ un tableau abîmé vieux de 360 ans, qui avait attiré son attention dans le sous-sol d’une boutique d’antiquités de Toronto. Deux ans après son acquisition, le tableau s’est révélé être ce qu’Edward LeMay avait bien cru déceler : une œuvre de Jusepe de Ribera, un peintre hispano-italien du XVIIe siècle, évaluée 1,5 million. Edward LeMay, qui s’occupe le soir d’enfants malades et court les antiquaires et les marchés aux puces le jour, s’est associé au restaurateur de tableaux torontois Laszlo Cser, qui a passé 11 mois à nettoyer et restaurer le tableau. Laszlo Cser a fait venir des experts pour avoir leur avis sur l’œuvre, notamment Craig Felton, un grand spécialiste de Ribera et professeur d’histoire de l’art du Smith College au Massachusetts.Je n’ai jamais vu une découverte aussi considérable, a déclaré Felton. Quand j’ai vue pour la première fois en juillet, j’étais un peu perplexe; ce n’est qu’au bout de deux ou trois minutes que j’ai dit à Laszlo qu’il s’agissait sans aucun doute possible d’une œuvre authentique.

30 septembre 1992 : José Eduardo dos Santos devient président de l’Angola après une guerre civile qui aurait coûté un million de vies.

30 septembre 1999 : Trois ans après s’en être retirée, l’armée russe retourne en Tchétchénie.

30 septembre 1999 : L’écrivain allemand Gunter Grass remporte le prix Nobel de littérature.

30 septembre 1999 : Dans une usine de traitement de l’uranium, au nord de Tokyo, une erreur de mélange provoque une réaction atomique en chaîne ; deux employés meurent et 60 autres sont gravement irradiés.

Le temps monte et le temps descend, selon les volcans et le feu de la terre. Le temps est circulaire, et l’histoire est un autre cercle (Michel Serres, philosophe, homme de lettres et historien des sciences français, né en 1930). Illustration : © Megan Jorgensen.
Le temps monte et le temps descend, selon les volcans et le feu de la terre. Le temps est circulaire, et l’histoire est un autre cercle (Michel Serres, philosophe, homme de lettres et historien des sciences français, né en 1930). Illustration : © Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *