Autres terres

Ligne du temps : 3 juillet

Ligne du temps : 3 juillet

Ligne du temps : 3 juillet

C’est arrivé un 3 juillet. Événements les plus importants survenus un 3 juillet du XXe siècle

3 juillet 1931 : Le pape Pie IX livre une encyclique pour protester contre le traitement fait à l’Église par le gouvernement fasciste d’Italie.

3 juillet 1931 : Max Schemelling conserve son championnat du monde à la boxe lorsque l’arbitre doit arrêter le combat pour protéger un Stribling presque inconscient.

3 juillet 1941 : Staline lance un appel aux armes. Le discours de Staline diffusé à l’adresse du peuple russe par la radio soviétique est d’un réalisme et d’une franchise inusitée chez le dictateur de l’URSS. Il démontre que le Kremlin n’écarte pas la possibilité de formidables succès allemands et qu’il a un plan pour y remédier. Staline ne s’est pas entendu sur les slogans bolcheviques dont il émaillait ses précédents discours. Il a franchement admis que les Allemands ont pénétré dans le territoire soviétique sur des étendues qui ne sont pas loin de correspondre aux prétentions allemandes. Il a dit au peuple russe que le pays se trouvait en grand danger. La dévastation, mot d’ordre. Pour parer à cette situation, il a recommandé la « politique de dévastation » qui a sauvé la Russie lors de l’invasion napoléonienne et immobilisé le Japon dans la présente guerre en Chine. « Tout le matériel roulant doit être évacué, a dit Staline, on ne doit pas laisser à l’ennemi une seule machine, un seul wagon de chemin de fer, pas un seul boisseau de grain ou un gallon d’essence ». Déjà les Allemands ont trouvé certains secteurs qu’ils ont occupés, complètement dévastés. C’est un changement pour les nazis, qui, dans leurs précédentes invasions, trouvaient intacts les approvisionnements de vivres et d’essence abandonnés par les soldats et les civils en fuite.

3 juillet 1953 : Des soulèvements d’envergure ont lieu contre le régime communiste de Varsovie. Les Soviétiques dépêchent leurs blindés en Pologne.

3 juillet 1957 : Moscou annonce que Molotov, Malenkov et Kaganovitch sont chassés des postes de commande qu’ils occupaient dans le partie et dans le gouvernement communistes.

3 juillet 1960 : Les États-Unis décrètent un embargo sur le sucre cubain pour protester contre les politiques antiaméricaines de Cuba.

3 juillet 1962 : Le président Charles de Gaulle, de France, proclame officiellement l’indépendance de l’Algérie.

L’Hôtel Atlantis à Nassau, Bahamas. Photo par ElenaB.

3 juillet 1973 : Ouverture de la Conférence sur la sécurité et la coopération européenne, à Helsinki.

3 juillet 1976 : Le roi Juan Carlos confie à Adolfo Suarez la tâche de former le prochain gouvernement espagnol.

3 juillet 1978 : Pékin met fin à 20 années de l’aide à Vietnam et rappelle tout son personnel technique.

3 juillet 1979 : Le Parlement ouest-allemand décide de poursuivre la chasse aux criminels de guerre nazis.

3 juillet 1987 : L’éditeur maudit, Maurice Girodias, âgé de 71 ans, éditeur notamment d’Henry Miller, Samuel Beckett et Vladimir Nabokov, est décédé à Paris des suites d’une crise cardiaque.

3 juillet 1987 : Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo de Lyon, a été reconnu coupable de crimes contre l’humanité et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

3 juillet 1988 : Un avion iranien (Vol 655 Iran Air) est abattu par un tir de missiles provenant du croiseur américain USS Vincennes.

3 juillet 1996 : Boris Eltsine est réélu à la tête de la Fédération de Russie.

On y voit aussi un remarquable passage vitré, un passage à plusieurs étages, théâtral, avec des escaliers de fer dont les paliers superposés donnent accès à des boutiques aux belles devantures luisantes, rangées comme des vitrines de musée autour d’aériennes galeries. Mais je suis trop le lecteur d’_Erewhon_ pour ne pas croire à l’intelligence des machines et pour ne pas voir une intention dans leurs erreurs. (Valery Larbaud Rldasedlrad les dlcmhypbgf (1923). Hôtel Atlantis à Bahamas. Photographie par Megan Jorgensen.
On y voit aussi un remarquable passage vitré, un passage à plusieurs étages, théâtral, avec des escaliers de fer dont les paliers superposés donnent accès à des boutiques aux belles devantures luisantes, rangées comme des vitrines de musée autour d’aériennes galeries. Mais je suis trop le lecteur d’Erewhon pour ne pas croire à l’intelligence des machines et pour ne pas voir une intention dans leurs erreurs. (Valery Larbaud Rldasedlrad les dlcmhypbgf (1923). Hôtel Atlantis à Bahamas. Photographie par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *