Autres terres

Ligne du temps : 26 décembre

Ligne du temps : 26 décembre

Ligne du temps : 26 décembre

Ce que s’est passé un 26 décembre au XXe siècle sur la planète Terre

26 décembre 1926 : Le prince Hirohito, qui fut nommé régent en 1921, devient immédiatement, le 26 décembre 1926, le cent-vingt-quatrième empereur du Japon. Hirohito est le fils aîné de Mikado Yoshihito. Immédiatement après la mort de l’empereur Yoshihito, il a été formellement fait empereur du Japon et a reçu les trois emblèmes de sa nouvelle dignité, à savoir les trois trésors sacrés, le miroir, un joyau et le sabre que les Japonais croient avoir été donnés au premier empereur par la déesse Amaterasu. Simultanément, des cérémonies ce sont déroulées au Palais impérial de Tokyo, informant les sujets de l’accession au trône de Hirohito.

26 décembre 1972 : Harry Truman, ex président des Etats-Unis succombe à une longue maladie, à l’âge de 88 ans. Le feu Harry Truman qui a succombé à une longue maladie, le 26 décembre 1972, à l’âge de 88 ans, n’aura certes pas été l’un des plus grands présidents que les Etats-Unis aient connus. Pourtant, il jouissait toujours d’une forte popularité, vingt ans après avoir quitté la Maison Blanche. Truman, en tant que vice-président, a succédé à Franklin Delano Roosevelt, à la mort de celui-ci, en avril 1945. Il fut élu à la présidence en novembre 1948. Harry Truman était un professionnel de la politique. Il ne fuyait point la controverse et ne craignait pas de prendre des décisions qui pouvaient être impopulaires. Il a souvent croisé le fer avec les syndicats ouvriers et il a poussé l’audace jusqu’à relever un jour le général Douglas MacArthur de son commandement des forces des Nations unies en Corée.

26 décembre 1986 : Le Japon conclut un accord pour prêter trois milliards de Droits de Tirages spéciaux au Fonds monétaire international.

26 décembre 1986 : Greffée du coeur, des poumons et du foie, elle fête Noël au champagne. Madame Davina Thompson, dont le coeur, les poumons et le foie ont été remplacés le 17 décembre 1986 lors de la première triple transplantation d’organes au monde, a levé son verre de champagne à l’avenir, ce 26 décembre 1986. Pour la première fois, elle a été autorisée à sortir de l’unité de soins intensifs, à partager le déjeuner de Noël avec d’autres patients dans l’unité chirurgicale, a déclaré un porte-parole de l’hôpital Papworth de Cambridgeshire, Angleterre. Mme Thompson, 35 ans, avait reçu 11 jours auparavant les trois organes provenant d’une fillette de 14 ans tuée dans un accident de la route. La patiente a pu prendre son repas de Noël – une dinde et des légumes – en compagnie de son mari Peter, 30 ans, et de leur fille Stephanie, neuf ans.

26 décembre 1987 : La plus grande maison close de la République fédérale de l’Allemagne, l’Eros Centre du quartier Sankt Pauli, dans le port de Hambourg, ferme ses portes, vaincue par la peur du SIDA.

26 décembre 1987 : Nancy Gruzan, plongée dans un état végétatif irréversible depuis sept ans à la suite d’un accident de voiture, meurt douze jours après le débranchement de son système d’alimentation, à la demande de ses parents et à la suite d’une décision de justice.

26 décembre 1988 : Désintoxiquée à 13 ans, à peine âgée de 13 ans, l’actrice américaine Drew Barrymore abusait déjà de l’alcool et a dû faire une cure de désintoxication. Drew Barrymore est la petite-fille du célèbre acteur alcoolique John Barrymore. Il a joué dans Dr. Jekill and Mr. Hyde, ainsi que dans Grand Hôtel. Drew Barrymore s’était fait remarquer dans le rôle de la petite Gertie dans E.T., l’extra-terrestre, Firestarter, Cat’s Eyes, ainsi que dans de nombreux téléfilms américains.

26 décembre 1990 : L’ex-roi Michel est expulsé de Roumanie. Il a quitté le pays tôt le matin, ont annoncé des responsables à l’aéroport de Bucarest, moins de 12 heures après le retour dans son pays de l’ancien souverain, en exil depuis 43 ans. Contraint d’abdiquer par les autorités communistes, en 1947, l’ex-roi Michel souhaitait passer 24 heures en Roumanie. “Il voulait seulement passer le Noël dans son pays et passer la nuit près du lieu d’inhumation de ses ancêtres”, dit la princesse Margarita, fille aînée de l’ancien monarque.

26 décembre 1990 : La condamnation à mort de Salman Rushdie est irrévocable. Le guide de la République islamique, l’ayatollah Aloi Khamenei, a déclaré que la fatwa historique de l’iman Khomeiny qui a condamné à mort l’écrivain britannique Salman Rushdie était irrévocable. Réagissant aux dernière déclarations conciliantes de l’auteur des Versets sataniques, faites le 26 décembre 1990, M. Khamenei, dont les propos sont rapportés par Radio-Téhéran, a ajouté que la fatwa de Khomeiny “portait ses premiers fruits”. “Personne n’osera plus offenser les valeurs saintes de l’Islam ni son prophète”, a déclaré le guide de la république islamique. L’iman Khomeiny, décédé le 4 juin 1989, avait fait paraître le 14 février de la même année sa fatwa appelant les musulmans à exécuter Rushdie. Un an après, M. Khamenei, qui lui a succédé dans la fonction de guide, avait confirmé la “validité éternelle” de ce décret religieux.

26 décembre 1990 : Nancy Cruzan, plongée dans un état végétatif irréversible depuis sept ans et demi à la suite d’un accident de voiture, meurt, 12 jours après le débranchement de son système d’alimentation, à la demande de ses parents et à la suite d’une décision de justice.

26 décembre 1991 : Mikhaïl Gorbatchev a fini son temps à la direction de l’URSS, mais l’évaluation de son action et de sa politique va se poursuivre encore longtemps. Jusqu’ici, les observateurs ont brossé de lui trois portraits fort différents. Certains le considèrent comme un communiste avant tout, d’autres le voient comme un social-démocrate, et, enfin, un troisième courant voit en lui un politicien de peu d’envergure. Des Etats-Unis au Japon, en passant par la CEE, des hommages ont été rendus dans le monde entier à Mikhaïl Sergueievitch Gorbatchev, dont le rôle “historique” a été abondamment souligné, après l’annonce de la démission de l’homme de la perestroïka qui jouissait d’un immense prestige hors des frontières de la défunte Union Soviétique.

26 décembre 1994 : Libérés les 170 otages d’un Aérobus. Un assaut éclair permet de libérer les 170 otages d’un Aérobus. Les gendarmes libèrent les otages et tuent tous les membres du commando islamiste. L’assaut de l’Aérobus de l’Air France, à la nuit tombante du 26 décembre 1994, sur l’aéroport de Marseille-Marignane a duré une quinzaine de minutes. Il a abouti à la libération de 170 otages sans perte de vies humaines que celles du membres du commando islamiste. L’assaut a été lancé vers 17h15 après qu’un des membres du commando eut tiré un coup de feu vers la tour de contrôle, au pied de laquelle les islamistes avaient fait rouler l’appareil. Les gendarmes ont pénétré à l’intérieur de l’appareil par ses portes arrière, après avoir lancé une action de diversion à l’avant de l’appareil. Le GIGN (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) a d’abord lancé des grenades éblouissantes à l’intérieur de la carlingue, pour distraire et abasourdir les terroristes. Une fusillade nourrie a ensuite duré une dizaine de minutes, et le mécanicien de l’avion a été entendu lançant à la radio un appel angoissé pour que cessent les coups de feu. Un des membres d’équipage a sauté par le cockpit tandis que la plupart des passagers ont été évacués par deux toboggans de chaque côté de l’appareil. L’assaut s’est déroulé à l’abri des regards, les témoins, y compris les journalistes, ayant été préalablement évacués du bâtiment de l’aérogare sur ordre du préfet de la région. Des images détaillées ont cependant pu être diffusées par les caméras de télévision de la chaîne d’information continue LCI. Une cinquantaine d’ambulance tous feux allumés ont très vite convergé vers l’appareil. Un important service d’ordre mis en place dans l’aéroport de Marseille-Marignane a ensuite soigneusement contrôlé les 161 passagers évacués de l’avion, pour s’assurer qu’aucun terroriste ne s’était glissé parmi eux. Les intégristes répliquent, quatre religieux abattus. Tandis que le gouvernement français s’interrogeait sur l’opportunité de modifier la ligne politique de la France à l’endroit de l’Algérie à la suite de la prise d’otage qui a trouvé son dénouement à Marseille lundi, les services de sécurité algériens confirmaient l’assassinat à Tizi-Ouzou, à une centaine de kilomètres à l’Est d’Alger, de quatre Pères Blancs, trois Français et un Belge, tués dans leur presbytère. Ces assassinats interviennent le lendemain de l’assaut donné par des gendarmes français contre l’Airbus d’Air France détourné et la mort des quatre terroristes qui appartenaient au Groupe islamique armé.

La paix sur la terre. Uvita-de-Osa, un jour du mois de décembre. Photo de Megan Jorgensen.
La paix sur la terre. Uvita-de-Osa, un jour du mois de décembre. Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *