Autres terres

Ligne du temps : 22 août

Ligne du temps : 22 août

Ligne du temps : 22 août

Les événements les plus marquants qui ont eu lieu un 22 août au XXe siècle

23 août 1926 : New York. Rudolphe Valentino, le célèbre acteur de cinéma est décédé. Il avait subi dernièrement une double opération pour l’appendicite et pour ulcères gastriques. Les trois médecins que le soignaient depuis cette double opération ont eu recours à l’aide d’un confrère, une nouvelle crise s’étant produite. En effet, Rudolphe Valentino commença à souffrir une pleurésie, au poumon gauche. Son état paraissait désespéré. Avec Valentino disparaît un artiste extrêmement populaire. Les films cinématographiques dans lesquels il avait un rôle, étaient toujours assurés d’un grand succès. Des scènes de désordre inouïes se sont produites à la suite de l’annonce que le corps de Rudolphe Valentino serait exposé dans une des salles de l’établissement Campbell, sur Broadway, près de la 66ième rue. Une foule de 60, 000 personnes, en majorité composée de femmes et de jeunes filles, s’est pressée devant l’établissement, créant un embouteillement prolongé de la circulation et luttant avec acharnement afin de parvenir jusque dans la salle où le corps est exposé. On dut faire venir des ambulances et transformer l’une des salles basses de l’établissement Campbell en infirmerie. On ne put compter les femmes blessées, piétinées ou évanouies. Le service de police fut absolument débordé. On ne se rappelle pas d’occasion où une foule new-yorkaise ait été aussi difficile à contrôler.Pour prévenir tout vol de souvenirs, on dut transporter le corps dans une salle dégarnie et l’enfermer dans un cercueil de bronze. Chaque visiteuse avait droit de jeter un seul coup d’oeil sur la dépouille mortelle de l’artiste.

22 août 1947 : L’entrée en vigueur de la loi Taft-Hartley réoriente la politique ouvrière aux Etats-Unis, en limitant la marge de manoeuvre des syndicats face aux entreprises.

22 août 1958 : Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne acceptent de suspendre les essais nucléaires pendant un an à la condition que l’URSS ne reprenne pas les siens.

22 août 1962 : De Gaulle sort indemne d’un attentat à la mitraillette Paris. Le président de Gaulle a échappé à un attentat – le troisième -, en fin d’après-midi, alors qu’il s’apprêtait à regagner Colombey-les-Deux-Églises, après avoir présidé le conseil des ministres à l’Elysée. On attribue généralement cette tentative d’assassinat à l’Organisation Armée Secrète (OAS). Le président de la République française était accompagné de Madame de Gaulle et son gendre le colonel de Boissieu, lorsque sa voiture, à deux reprises, a essuyé, à quelques milles de l’aérodrome de Villacoublay, plusieurs rafales d’armes à feu – au moins 150 balles qui ont brisé la vitre arrière et crevé deux pneus. Une balle a d’ailleurs traversé la vitre à moins de deux pouces en arrière du côté où se tenait le général de Gaulle qui a trouvé que “cette fois-ci s’était assez tangent”. Aucun des occupants de la voiture n’a été atteint; un motocycliste de l’escorte a reçu deux balles dans son casque, mais n’a pas été blessé. Par contre, l’occupant d’une voiture de tourisme qui se trouvait près du lieu de l’attentat, a été légèrement blessé à la main. Déroulement de l’attentat : Le conseil des ministres s’étant terminé peu avant huit heures du soir, le chef de l’Etat avait pris place dans une DS noire, pour aller à Villacoublay d’où un avion militaire allait le conduire à Saint-Dizier, près de Colombey-les-deux-Églises. La voiture du général était précédée de quelques motards de la police chargée d’ouvrir la route et précédée de voiture d’escorte habituelle. Soudain, à Petit-Clamart, environ à mi-chemin entre Paris et Villacoublay, alors que les deux voitures roulaient dans l’avenue de la Libération, longue artère en ligne droite, semi-déserte et mal éclairée, une rafale de fusil-mitralleur retentit. Selon des témoins, une camionnette Renault était arrêtée au bord du trottoir, dans un coin d’ombre. Au moment où arriva le cortège, des tueurs descendirent et lâchèrent leur rafale à bout pourtant. Indemnes, les voitures poursuivirent leur route, mais 150 pieds plus loin, nouvelle attaque: des rafales crépitent venant d’une seconde voiture. Cette fois, la voiture dans laquelle se trouve le général de Gaulle, est atteinte. Deux pneus sont crevés, la vitre arrière vole en éclats. Malgré ses pneus crevés, la DS continua de foncer en direction de Villacoublay, atteint cinq minutes plus tard.

22 août 1967 : Les gardes rouges brûlent la mission britannique à Pékin.

22 août 1968 : Le FNL lance un bombardement aux roquettes sur Saigon.

22 août 1972 : Le président Nixon reçoit l’investiture de la convention républicaine comme candidat à l’élection présidentielle.

22 août 1978 : Un commando prend des ministres et des députés du Nicaragua en otages, au Parlement de Managua.

22 août 1978 : Mort de Jomo Kenyatta, président du Kenya.

22 août 1982 : Après sept heures du blocus israélien, le navire Sol Phryne peut enfin quitter Beyrouth avec 1100 fedayin à son bord.

22 août 1997 : Frédéric Ozanam, historien et essayiste catholique français, est béatifié à Paris par le pape Jean-Paul II. Ozanam n’avait que 20 ans lorsqu’il fonda la Société Saint-Vincent-de-Paul, avec six autres compagnons.

22 août 2011 : La police parisienne recherche la Joconde. M. Dujardins-Beaumetz, le sous-secrétaire des Beaux-Arts, s’est chargé du soin de faire rechercher le fameux portrait de la Joconde par Léonard de Vinci, qui a disparu mystérieusement du Louvre cet après-midi. La police est sur pied. Il y a un an, le Cri de Paris annonçait que le chef-d’oeuvre de Vinci avait été enlevé et qu’on avait mis à sa place une copie très fidèle, mais cette nouvelle était sans fondement. La Joconde est le plus célèbre portrait de femme qu’il y ait dans l’Univers. Il représente la femme de Gorandin Francesco del Giocondo. Le trait le plus caractéristique de l’œuvre est le sourire énigmatique. Le gouvernement anglais a déjà offert 5 millions de dollars pour ce portrait.

Le dernier des grands bardes solitaires est mort. Voici le choeur des bardes, et les bardes ce sont les foules : comme chacun parle, comme chacun marche, chacun se servira de son oreille, de sa voix, de ses yeux.(Ugo Bellagamba L’Apopis républicain). Photographie du Musée Bob Marley par Megan Jorgensen.
Le dernier des grands bardes solitaires est mort. Voici le choeur des bardes, et les bardes ce sont les foules : comme chacun parle, comme chacun marche, chacun se servira de son oreille, de sa voix, de ses yeux.(Ugo Bellagamba L’Apopis républicain). Photographie du Musée Bob Marley par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *