Autres terres

Ligne du temps : 21 août

Ligne du temps : 21 août

Ligne du temps : 21 août

Les faits les plus marquants qui ont eu lieu un 21 août du XXe siècle

21 août 1925 : Nouveau record établi en matière de transmission radiotéléphonique : on établit une liaison entre Londres et Wellington, en Nouvelle-Zélande, ville distant de 14 000 milles.

21 août 1921 : Naissance de la princesse Margaret, en Angleterre.

21 août 1941 : La résistance soviétique se raffermit sur le front de Léningrad ; des tanks transportés par air portent des coups destructeurs aux Allemands.

21 août 1944 : Ouverture de la conférence de Dumbarton Oaks.Roosevelt et Churchill discutent de propositions pour l’établissement d’une organisation internationale.

21 août 1950 : Le pape Pie XII émet une lettre encyclique Humani generis sur la philosophie.

21 août 1959 : Hawaii devient le 50e état américain.

21 août 1965 : Lancement du vaisseau spatial Gemini V du Cap Kennedy.

21 août 1968 : L’armée russe à Prague. Invasion-éclair de la Tchécoslovaquie. La résistance tchécoslovaque à l’invasion est beaucoup plus symbolique que réelle. Radio-Prague a annoncé que des troupes soviétiques, polonaises, hongroises, est-allemandes, et bulgares avaient envahi le territoire de la Tchécoslovaquie. Une directive du praesidium du Parti communiste tchécoslovaque a recommandé à la population de ne pas s’opposer à l’avance des troupes communistes. Dès que la nouvelle fut connue, les principaux hommes d’Etat occidentaux, MM. Johnson, Kissinger et Wilson furent mis au courant de la situation. Le président Johnson convoqua immédiatement une réunion du Conseil américain de sécurité. Ce fut l’ambassadeur soviétique à Washington, M. Anatoly Dobrynine, qui informa lui-même le président Johnson de la pénétration des troupes communistes en Tchécoslovaquie. Par la suite, Radio-Prague annonçait que le praesidium du Parti communiste tchécoslovaque siégeait sans interruption et que le Gouvernement et l’Assemblée nationale étaient convoquées. Un quart d’heure plus tard, les émissions de Radio-Prague étaient interrompues, après que le speaker eut annoncé que la capitale tchécoslovaque et tout le pays étaient occupés par des unités du pacte de Varsovie. Le speaker avait également signalé que plusieurs émetteurs avaient dû cesser leurs émissions et qu’un avion étranger tournait autour de la maison de la radio, à Prague. Il avait demandé par ailleurs auditeurs de faire connaître les informations par tous les moyens. Après avoir gardé le silence pendant quelques heures après l’invasion de la Tchécoslovaquie, les organes de presse soviétiques, et notamment l’agence TASS, annonçaient que des hommes d’État tchécoslovaques avaient demandé aux pays du pacte de Varsovie de leur venir en aide, y compris l’aide militaire. Le communiqué du praesidium tchécoslovaque annonçant l’invasion du pays par les troupes communistes, outre de recommander à la population de ne pas s’opposer à l’avance de ces troupes, déclarait que les forces de la police tchécoslovaque n’avaient reçu aucun ordre d’intervenir. Le correspondant de l’agence Reuter à Prague, Vincent Buist, a signalé que des coups de feu ont été tirés de l’édifice du comité central du Parti communiste tchécoslovaque lorsqu’une foule de jeunes manifestait devant le bâtiment aux cris de “Dehors les Soviétiques”. Le bâtiment a d’ailleurs été encerclé par des blindés marqués d’une croix blanche. Selon un journaliste tchèque, une colonne de blindés soviétiques a pris position autour du Château de Hradcany, siège du président de la République. A Moscou, la déclaration diffusée par l’agence TASS a précisé que les gouvernements des pays du pacte de Varsovie ont décidé d’apporter à la Tchécoslovaquie l’aide demandée. Toutefois, le bulletin du Radio-Prague, adressé au “peuple entier de la République socialiste tchécoslovaque” et annonçant l’invasion du pays, a été capté à Washington et donne une version différente des événements. “A 23 heures (17 heures HAE), des troupes soviétiques, polonaises, est-allemandes, bulgares et hongroises ont franchi la frontière tchécoslovaque”, dit le bulletin. “Ceci s’est produit sans que le Président de la République, le président de l’Assemblée nationale, le premier ministre ou le premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque en soient avertis”, poursuit le bulletin. La communication demande aux citoyens d garder leur calme et de ne pas opposer la résistance aux troupes étrangères. “Notre armée, nos forces de sécurité et notre milice du peuple n’ont pas reçu l’ordre de défendre le pays”, poursuit le bulletin qui conclut: “Le praesidium du Comité central du Parti communiste tchécoslovaque considère cette action non seulement contraire aux principes fondamentaux régissant les relations entre pays socialistes, mais aussi comme une violation des principes de la loi internationale. Finalement, la résistance tchécoslovaque fut beaucoup plus symbolique que réelle. L’invasion a mit fin au printemps de Prague et a provoqué un tollé de protestations dans tous les pays du monde, sauf en Union Soviétique ou ses pays satellites, mais sans qu’aucun geste ne soit posé pour porter secours à la Tchécoslovaquie par quiconque.

21 août 1968 : À l’ONU, U Thant demande à l’URSS de retirer ses troupes de Tchécoslovaquie.

21 août 1969 : Un incendie détruit une partie de la mosquée d’Al-Aqsa, à Jérusalem.

21 août 1980 : Le chanteur Joe Dassin succombe à une crise cardiaque, à l’àge de 42 ans.

21 août 1983 : Ninoy Aquino, chef de l’opposition philippine, est assassinée de sa descente d’avion, à Manille.

21 août 1984 : Deux soldats chinois ont tué un “abominable homme des neiges”, il y a douze ans (en 1972), au Tibet, a rapporté le journal de Pekin Beijing Wanbaoe, le 21 août 1984. En fait, a précisé le journal, il s’agissait d’une abominable femme des neiges. C’est un journaliste de Chine nouvelle qui a découvert l’histoire en allant au Tibet interroger les soldats qui avaient rencontré le yéti, en 1972. Le journal n’explique pas pourquoi il a fallu attendre 12 ans pour connaître l’exploit de deux soldats.

La différence entre l’homme et le chat consiste en que ce dernier ne connaît la finance. (Olaf Stapledon « Les derniers et les premiers » chapitre 15. « Les derniers hommes ». 1930 Éditions Denoel, Paris, 1972). Photographie d'un chat historique par Megan Jorgensen.
La différence entre l’homme et le chat consiste en que ce dernier ne connaît la finance. (Olaf Stapledon « Les derniers et les premiers » chapitre 15. « Les derniers hommes ». 1930 Éditions Denoel, Paris, 1972). Photographie d’un chat historique par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *