Autres terres

Ligne du temps : 10 mai

Ligne du temps : 10 mai

Ligne du temps : 10 mai

C’est arrivé un 10 mai. Événements les plus marquants qui ont eu lieu un 10 mai du 20e siècle dans l’histoire de l’humanité

10 mai 1906 : La première Douma d’État de l’Empire russe (Parlement) est convoquée au palais de Tauride à Saint-Pétersbourg par l’empereur Nicolas II. Cette Douma fut instaurée à la suite de la Révolution russe de 1905.

10 mai 1933 : En Allemagne, les syndicats sont dissolus et le Front Allemand du Travail (Deutsche Arbeitsfront). soumis au parti nazi NSDAP, est constitué.

10 mai 1933 : Nazis brûlent sur la place publique plus de 25 000 livres d’auteurs désormais interdits en Allemagne. Cet événement est entré dans l’histoire sous le nom d’Autodafé de Berlin.

10 mai 1940 : Déclenchement du Plan jaune par l’Allemagne nazie : invasion de la Belgique, de la France, du Luxembourg et des Pays-Bas. Le même jour, le Royaume-Uni occupe l’Islande. En Belgique, de nombreux réfugiés masculins originaires d’Allemagne et d’Autriche sont arrêtés et déportation vers le camp de St Cyprien. Démission du premier ministre Neville Chamberlain de Grande-Bretagne. Winston Churchill lui succède.

10 mai 1941 : Rudolf Hess saute en parachute en Écosse pour négocier une paix entre le Royaume Uni et l’Allemagne nazie. Évasion de Rudolf Hess Je viens sauver l’humanité, – déclare Rudolf Hess en atterrissant en Écosse. Première défection dans les rangs du parti nazi depuis l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Son avion a été mitraillé. L’évasion peut changer le cours de la guerre. En atterrissant en parachute sur une ferme écossaise, Rudolf Hess s’est écrié : «Je viens sauver l’humanité», mandent des milieux britanniques bien renseignés en expliquant qu’en toute probabilité le nazi numéro 3 s’est brouille avec Adolf Hitler parce qu’il croyait que le führer est la veille de jeter l’Allemagne dans les bras de la Russie communiste. Certains milieux sont d’avis que la haine de Hess à l’endroit du régime communiste et sa croyance qu’Hitler a lancé l’Allemagne dans la voie d’une collaboration plus étroite avec la Russie peuvent peut-être expliquer la fuite sensationnelle de Hess vers la Grande-Bretagne. Le premier ministre, qui semble avoir pris l’affaire en mains, s’est rendu au palais Buckingham pour y être reçu en audience par le roi, probablement au sujet de Hess. On révèle que Hess donne tous les indices d’un homme qui a été assujetti à une forte tension nerveuse depuis des mois, tension qui résulterait du fait que Hitler viole ouvertement le credo nazi en frayant avec le communisme, religion que les nazis se sont donné pour mission de détruire. Événement qui peut changer le cours de la guerre. Rudolf Hess, sans doute porteur de secrets nazis, a déserté les rangs de la hiérarchie hitlérienne pour précipiter un développement qui pourrait bien modifier tout le cours de la guerre, ont déclaré les fonctionnaires britanniques. Écartant, pour le moment du moins, toutes les rumeurs greffées à ce chapitre sensationnel du gigantesque conflit, ils ont surtout insisté sur le fait que Hess est venu en Grande-Bretagne en pleine possession de ses facultés mentales. Ils ont déclaré qu’il était venu sans mission spéciale et que la Grande-Bretagne héritait de grandes possibilités. Pour un homme qui, aux dires des Allemands, était obsédé par toutes sortes de visions hallucinatoires, Hess a certainement réussi un exploit digne d’éloge en parvenant à atterrir en Grande Bretagne. Le ministre des Renseignements, Alfred Duff Cooper, a déclaré à un déjeuner que l’arrivée de Hess en Angleterre confirme le premier grave désaccord survenu dans le parti nazi depuis qu’Hitler a assassiné un grand nombre de ses partisans le 10 juin 1934. Dans cette purge, Hess avait exécuté fidèlement les ordres d’Hitler. Il devint par la suite le représentant personnel d’Hitler dans l’administration du parti, et ministre sans portefeuille dans le conseil suprême du führer. Le ministre de l’Information a déclaré que Hess est ostensiblement en possession de ses facultés puisqu’il a préféré quitter son malheureux et misérable pays pour s’envoler au prix de grands risques vers ce qui est encore la terre de la liberté. L’Allemagne court à un désastre. Rudolf Hess n’était pas porteur de propositions de paix formulées par des nazis réfractaires mais s’est enfui de l’Allemagne pour assurer sa propre sûreté, fait-on savoir dans les milieux autorisés de Londres. Dans un milieu particulièrement bien renseigné on a affirmé que les déclarations de Hess indiquaient que ce dernier avait subi un sursaut de conscience. Il s’était convaincu du fait que l’Allemagne s’achemine vers le désastre et qu’il était désireux de se désassocier de la présente politique allemande dans le but d’échapper aux responsabilités qu’elle comporte. Il croit qu’il a été induit en erreur et parle comme un homme à la conscience coupable, a-t-on dit. Si cette fuite signifie quelque chose, c’est sûrement que le coeur de l’Allemagne est pourri. On a clairement indiqué que le lieu de séjour du prisonnier serait tenu secret et que seuls des chefs du gouvernement pourraient communiquer avec lui.

10 mai 1944 : Par la Déclaration de Philadelphie, l’Organisation internationale du travail (OIT) marque la préoccupation des États et de la société civile en matière de droits de l’homme.

10 mai 1948 : Le président Truman saisit les chemins de fer américains et ordonne aux cheminots de ne pas déclencher la grève.

10 mai 1950 : La grève de quelque 18 000 chauffeurs de locomotives paralyse le transport ferroviaire aux États-Unis.

10 mai 1952 : La 8e armée américaine annonce la libération du général Francis Dodd, tenu en otage depuis trois jours par les prisonniers de guerre communistes emprisonnés dans l’île de Kojé, Corée du Sud.

10 mai 1961 : Un avion d’Air France s’écrase dans le Sahara. On dénombre 78 morts, dont des ministres du Tchad et de la République centrafricaine.

10 mai 1963 : Les Rolling Stones lancent leur premier 45 tour.

10 mai 1968 : première nuit des barricades de mai 68. Dans la nuit du 10 au 11 mai, au Quartier latin à Paris, des affrontements violents entre étudiants et CRS font des centaines de blessés et d’importants dégâts matériels.

10 mai 1977 : Décès à 69 ans de l’actrice américaine Joan Crawford.

10 mai 1981 : Le premier président socialiste est élu en France sous la Ve République : Le socialiste François Mitterrand remporte les élections présidentielles aux dépens du président sortant, Valéry Giscard d’Estaing.

10 mai 1994 : Exécution du sinistre assassin John Wayne Gacy, 52 ans, condamné en 1980 à la peine capitale pour le meurtre de 33 jeunes hommes. Il a attendu 14 ans son exécution. Il a reçu une injection mortelle à la prison de Joliet, à une centaine de km de Chicago. Les corps de 27 des 33 victimes attribuées à Gacy avaient été découverts dans sa cave, certains portant les marques de sévices sexuels.

10 mai 1994 : Nelson Mandela, premier noir à être investi à la présidence dans une Afrique du Sud désormais dotée d’une constitution non raciale, a prêté serment aujourd’hui à 12h 17 locales à Pretoria, face aux représentants de 160 pays, à des dizaines de milliers de Sud-africains en délire et aux caméras du monde entier.

10 mai 1997 : Un séisme de magnitude 7,3 frappe la ville de Ghayen en Iran.

« La vie est comme un arc-en-ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. » (Arunachala Ramaiya). Illustration : Megan Jorgensen.
« La vie est comme un arc-en-ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. » (Arunachala Ramaiya). Illustration : Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *