Autres terres

Cowichan

Cowichan

Région de Cowichan en Colombie-Britannique

Vallée de Cowichan

La Vallée de Cowichan et toute la région de Duncan/Cowichan du Nord (Duncan/North Cowichan Region) est l’une des destinations préférées des résidents et des touristes qui viennent visiter l’Île-de-Vancouver. Cette région se distingue par son caractère calme et tranquille, permettant aux vacanciers d’oublier pour un temps les défis de la civilisation moderne.

Les statistiques nous confirment que la vallée a plus de 200 jours ensoleillés par an. Sa superficie est recouverte de belles forêts qui occupent plus de 20 mille hectares de terrain et dont la superficie augmente de jour en jour grâce au programme d’aménagement des forêts, mis sur pied par le gouvernement de la province de Colombie-Britannique.

Traditionnellement, la vallée de Cowichan était un des centres les plus importants de l’industrie de la coupe de bois et de la production des pâtes et papiers en Colombie-Britannique. Aujourd’hui, pourtant, l’agriculture et le tourisme jouent un rôle primordial dans le développement économique de ces lieux.

C’est pourquoi on y aménage de nouveaux centres culturels, tels que le Centre culturel et de conférence Quw’utsun (Quw’utsun Cultural & Conference Centre), le Théâtre Chemainus, le Musée Forestier de la Colombie-Britannique (BC Forest Museum) ou la ferme du Patrimoine Sauvage (Wilding Heritage Farm), le Centre de Découverte de la Forêt de la Colombie-Britannique, la galerie d’art en plein air de Chemainus (la plus grande galerie à l’air libre au Canada).

Le Musée de la Vallée de Cowichan, les Totems de la ville de Duncan et bien d’autres attractions attendent les visiteurs avides de nouvelles impressions. D’ailleurs, un grand nombre de maisons anciennes ont été rénovées pour accueillir les touristes.

Les rivières Cowichan et Chemainus sont classées parmi les rivières les plus riches du point de vue de la pêche à la truite de toute l’île-de-Vancouver. En parcourant des dizaines de kilomètres de sentiers forestiers, les amateurs d’observation de la nature peuvent apercevoir des douzaines d’espèces d’oiseaux aquatiques, des cerfs, des orignaux Roosevelt. La Forêt de la Démonstration de la Vallée de Cowichan (Cowichan Valley Demonstration Forest) est une forêt unique qui permet d’explorer la nature.

De plus, jusqu’à nos jours, la région Duncan/Cowichan du Nord constitue la zone agricole la plus importante de l’Île-de-Vancouver. On y élève des vaches, des porcs, des moutons, des cerfs, ainsi que de la volaille. Il y a des fermes spécialisées dans la production des fleurs et de miel. Dernièrement, la vallée s’est fait connaître comme un centre important de production de vin en Colombie-Britannique.

Parc provincial de la rivière Cowichan

Le parc provincial de la rivière Cowichan (Cowichan River Provincial Park) recouvre un territoire de 750 hectares qui s’étire sur près de 20 kilomètres entre le village de Lake Cowichan et la communauté de Glenora, située au sud de Duncan.

Les forêts de Douglas-fir et de Western Hemlock, reconnues pour leur faune riche et diversifiée, font également partie du parc. Environ 30 kilomètres de sentiers pédestres sillonnent le territoire, principalement le long des berges de la rivière.

La rivière Cowichan est fréquentée par les amateurs de sport nautique qui sont nombreux en été à parcourir son cours sinueux en kayaks ou en canots, tout en admirant de magnifiques paysages.

La pêche dans la rivière Cowichan est considérée comme l’une des meilleures sur toute l’Île-de-Vancouver. Les récits légendaires de prises de saumons de 100 kilogrammes et de truites Brown de 80 kilos ne peuvent laisser indifférents les mordus de l’hameçon (d’ailleurs, les poissons en perdent le sommeil).

Lac Cowichan

Le lac Cowichan (Cowichan Lake) est l’un des plans d’eau douce les plus vastes de l’Île-de-Vancouver. Ce lac est situé à environ 30 kilomètres de la ville de Duncan, en suivant l’autoroute 18.

Le lac Cowichan s’étend sur une quarantaine de kilomètres dans la Vallée… de Cowichan!

Les autochtones l’appellaient «Kaatza», ce qui signifie «le grand lac». On estime qu’il n’y avait pas de villages permanents dans la région avant la fin du XIXe siècle. En effet, les Amérindiens y venaient à pied ou en barque pour chasser, mais les tribus résidaient surtout le long du littoral de l’île de Vancouver.

Le lac est considéré comme «le centre canadien de la pêche à la mouche» par les pêcheurs de Colombie-Britannique, mais c’est aussi l’endroit idéal pour pratiquer le canoë, le kayak, la voile, le windsurf et les autres sports nautiques. En été, la température de l’eau atteint 25° Celsius, ce qui en fait l’un des lieux de baignade les plus attractifs de l’île-de-Vancouver.

Plusieurs sentiers pédestres sont aménagés autour du lac, ainsi que des sites de camping. En hiver, le territoire devient le royaume des skieurs de fond et des motoneigistes.

Six villages pittoresques sont situés autour du lac, soit Youbou, Skutz Falls, Caycuse, Honeymoon Bay, Mesachie Lake et Lake Cowichan.

Ville de Lake Cowichan

La ville de Lake Cowichan, située sur la rive est du lac Cowichan, le long de la rivière du même nom, a près de 3 mille habitants. Les paysages y sont spectaculaires. La ville est entourée de belles forêts, dont le parc provincial Gordon Bay et la forêt sauvage de Carmanah-Walbarn.

Cet endroit était fréquenté par les Amérindiens pendant les saisons de chasse, mais il n’y avait pas de population permanente car ils préféraient habiter sur le littoral de l’île-de-Vancouver.

Les premiers blancs y viennent en 1857. Il s’agit d’une expédition dirigée par M. Pemberton, qui fait l’arpentage et dresse les cartes de la région. En 1884, une autre expédition, celle de William Forrest et James Tolmie, parcourt ces lieux. En constatant la beauté du lac Cowichan, M. Forrest propose à William Smythe, premier ministre de la Colombie-Britannique, de construire une route pavée qui mènerait vers cette région. Le premier ministre accède à la demande à condition qu’un premier groupe de 10 ou 12 colons s’y établisse. En 1885, pas moins d’une vingtaine de colons y viennent, on ouvre donc la route et la ville de Lake Cowichan est fondée.

Lake Cowichan possède tous les services que peut offrir une petite et jolie ville. Les visiteurs peuvent avoir accès au réseau internet au centre de Bell Tower, situé dans le Parc Saywell. Le parc abrite aussi le Musée de Station Kaatza, musée historique de la région de la Vallée et du lac Cowichan.

On peut se baigner dans la rivière Cowichan, dont les plages se trouvent dans le parc Kinsmen, pratiquer les sports nautiques, la pêche et l’équitation.

Les murs de plusieurs maisons et édifices de la ville sont décorés par l’artiste locale Michaela Davidson.

Lake Cowichan possède un grand nombre de gîtes et d’hôtels agréables, tels que les Waterfront Patio Suites, le Cowichan River Wilderness Lodge, la Lake Cowichan Guest House, le Cowichan Lake RV Resort, le Honeymoon Bay Retreat et quelques autres.

Lake Cowichan est jumelée avec la ville d’Ohtaki, dans l’île d’Hokkaido, au Japon.

Musée et Archives de la Vallée de Cowichan

Le Musée et les Archives de la Vallée de Cowichan (Cowichan Valley Museum and Archives) est situé dans la ville de Duncan, sur l’île-de-Vancouver.

Ce musée conserve et met en valeur la riche histoire et les nombreux attraits de la Vallée de Cowichan, l’une des plus belles régions de l’Île-de-Vancouver.

Le Musée a été fondé et est administré par la Société historique de Cowichan (Cowichan Historial Society). Il se trouve dans l’édifice de l’ancienne gare de chemin de fer de Duncan, construite en 1912.

Les collections du musée comportent des objets et des documents d’archives allant de 1886 jusqu’à nos jours. Ces documents témoignent de la vie des familles de pionniers, des entreprises qui ont façonné la vie communautaire de la région, de l’histoire des relations entre les colons et les Premières Nations, de l’histoire de l’hôpital régional King’s Daughters’, ainsi que des villes et villages de Cobble Hill, Westholme et Paldi.

Dans le cadre de ses activités, la société propose des programmes éducatifs et elle organise des expositions et des conférences sur des thèmes reliés au développement de Duncan et de toute la vallée de Cowichan.

Un vaste parc entoure le musée et des totems sont installés face au bâtiment.

Ville de Cobble Hill

Cobble Hill est une charmante ville agricole située au coeur de la Vallée de Cowichan, sur l’île-de-Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle se dresse à sept kilomètres du lac de Shawinigan et à environ 50 kilomètres au nord de la ville de Victoria, sur l’autoroute 1.

La population de la vallée est de 15 mille habitants, dont 2 mille résident à Cobble Hill.

La communauté de Cobble Hill se distingue par ses paysages pittoresques et par son microclimat agréable. En effet, la Vallée de Cowichan, avec ses forêts, ses lacs, ses plages et ses marinas, constitue l’un des endroits les plus beaux de l’île-de-Vancouver. On y trouve également de magnifiques vignobles.

Mais Cobble Hill héberge aussi des galeries de peinture, des ateliers d’artisanat ainsi qu’un grand nombre d’antiquaires.

La localité est connue pour sa Foire de Cobble Hill (Cobble Hill Fair), une foire champêtre traditionnelle avec tous les éléments propres à ce genre d’événements. Cette fête se tient le quatrième samedi du mois d’août. L’exposition agricole de Cobble Hill a lieu dans le cadre de la fête, et cela depuis 1909. La ville conserve un certain nombre de sites historiques, tels que l’ancienne boulangerie, le bureau de poste, le marché et quelques autres.

Un des attraits de la vallée est la Montagne de Cobble Hill, située dans le parc régional de nature sauvage de Quarry (Quarry Wilderness Park). On peut aussi se rendre au parc d’observation de la nature Cherry Point (Cherry Point Nature Observation Park) où l’on trouve de longues plages de sable.

Un club de golf de 18 trous, le Arbutus Ridge Golf Club, est situé dans les collines avoisinantes et il est ouvert toute l’année. Il y a également à proximité d’autres clubs de golf, tels que le Cowichan Golf and Country Club et le Duncan Meadows Golf and Country Club.

Les opportunités pour pratiquer l’équitation, le cyclisme et la marche dans cette magnifique région sont nombreuses.

Ville de Duncan

La ville de Duncan se trouve au coeur de la région de Cowichan, à mi-chemin entre Victoria et Nanaimo, sur l’île-de-Vancouver. La ville est le chef-lieu de la région de Cowichan et elle regroupe environ 5100 résidents.Duncan a conservé le charme d’une ville victorienne, avec ses belles résidences anciennes, ses boutiques élégantes et ses nombreux restaurants. La ville propose aussi un circuit touristique qui permet d’admirer environ 80 grands totems installés dans ses rues et sur ses places (le Totem Tour).

Duncan est une ville idéale quand on aime se promener à pied, car ses rues sont aménagés avant tout pour les marcheurs et non pour les amateurs de ces engins bruyants et d’une rare laideur qui empoisonnent la vie des humains depuis plus d’un siècle.

Demandez à un résident de cette partie de l’île-de-Vancouver quelle est la ville la plus calme de la Terre, et il vous répondra que c’est Duncan.

La ville de Duncan fut fondée par la famille de William Duncan (il fallait y penser), des colons originaires d’Écosse qui s’y établirent vers la fin des années 1870. Les Amérindiens Salish du littoral habitaient cette région depuis des temps immémoriaux.

La ville de Duncan est également célèbre pour ses chandails tricotés à la main qui présentent des motifs inspirés des couverture traditionnelles Salishs en écorce de cèdre ou en laine de chèvre.

Le train à vapeur de la Vallée de Cowichan, un petit train touristique très populaire, fait un arrêt à Duncan.

Le Musée de la Vallée de Cowichan (Cowichan Valley Museum) mérite une visite. On peut y voir des objets rappelant l’époque des pionniers, des photos anciennes et des documents écrits à main (un art fascinant, disparu depuis l’avènement de l’ordinateur). Ce musée se trouve dans l’ancienne gare de la ville, construite en 1912.

Une autre visite s’impose si vous passez vos vacances à Duncan, celle du centre culturel Quw’utsun’. On y organise des conférences, des expositions, des colloques, des séances de contes, des dégustations de mets traditionnels, des ateliers et bien d’autres activités qui mettent en lumière le patrimoine des Premières nations de la région.

Pour les amis des animaux, le Marais Somenos (Somenos Marsh) abrite des oies migratrices et un nombre infini d’oiseaux aquatiques.

Pour les sportifs, les terrains de golf de Duncan incluent le Cowichan Golf and Country Club, le Duncan Meadows Golf and Country Club et l’Arbutus Ridge Golf Club.

Le Lac Quamichan, situé à 2 kilomètre à l’est de Duncan en suivant les routes Trunk et Indian, est le meilleur plan d’eau de la région pour la pêche (même si certains poissons du lac estiment que cette affirmation est tout simplement ridicule!). Les truites peuvent atteindre 4 kilogrammes et plus (mais de nombreuses truites envisagent de suivre un régime draconien…).

Finalement, notons qu’à Duncan se trouvent la rondelle et le bâton de hockey les plus grands au monde. Ils sont installés en face du centre communautaire de Duncan. Le bâton mesure 205 pieds et pèse 28,118 kg.

Ville de Duncan

La ville de Duncan est située sur l’île-de-Vancouver, entre Victoria et Nanaimo.

Depuis 1985, Duncan s’est doté d’un ensemble unique de statues en bois représentant les totems traditionnels des Première nations. Leurs tribus ont habité ces lieux depuis des milliers d’années, notamment les Salish du littoral.

Ces 80 totems sont installés en différents endroits de la ville, tantôt dans le centre, tantôt le long de l’autoroute Transcanadienne.

Chaque totem est différent et certains viennent de loin. Par exemple, à côté de l’Hôtel-de-Ville de Duncan on peut voir un totem tout à fait inhabituel, fait par des artisans du peuple Maori de la ville de Kakoihe, en Nouvelle-Zélande. Cette ville est d’ailleurs jumelée avec Duncan et un totem Salish se dresse aujourd’hui sur la place de Kakoihe.

Une brève description de chaque totem et de la signification de ses figures est offerte dans la brochure «Duncan-City of Totems Walking Tour Guide». Cette brochure peut être obtenue au centre d’information touristique de Duncan, au Centre culturel et de conférences Quw’utsun’, à l’Écomusée de la Vallée de Cowichan et de la rivière de Chemainus, et à l’Hôtel-de-Ville de Duncan.

Ville de Mill Bay

Mill Bay, une ville située à environ 40 kilomètres de Victoria, capitale de la Colombie-Britannique, regroupe plus de 3300 résidents.

Mill Bay fut fondée dans les années 1860 comme camp de bûcherons. On y fait construire un moulin pour fournir de la farine aux travailleurs, et l’endroit est donc baptisé Mill Bay, ou Baie du Moulin.

Ses rues longent la baie de Mill, et en se promenant le long de la côte, on peut voir de magnifiques panoramas sur les îles Gulf. Des parcs, dont plusieurs sentiers sont aménagés le long de la côte, accueillent les cyclistes et les marcheurs en été, et même en hiver. On peut se baigner (en été) dans les eaux tièdes de la baie et prendre le soleil sur les plages.

Aujourd’hui, Mill Bay est le point de départ du ferry pour Brentwood Bay, située sur la Peninsule Saanich.

La Régate de Brentwood (Brentwood Rowing Regatta), gérée par le Brentwood College, une école de renom international, se tient à Mill Bay au mois d’avril. En mai, on y célèbre le festival annuel de la musique country (Cowichan goes Country).

Les clubs de golf y sont nombreux: le Cowichan Golf and country Club, le Duncan Meadows Golf Course, le Mount Brenton Golf Course et le Arbutus Ridge Golf Club sont situés à quelques minutes de la ville. À l’ouest de Mill Bay se trouve le lac Fairy, qui est très poissonneux et donc très prisé par les pêcheurs.

Finalement, remarquons que Mill Bay est la première halte sur la route des Vignobles et des Cidreries de la Vallée de Cowichan.

Estuaire de la vallée de Cowichan. Source de l'image : cowichantribes.com , site Web de la communauté des Premières nations de Cowichan.
Estuaire de la vallée de Cowichan. Source de l’image : cowichantribes.com , site Web de la communauté des Premières nations de Cowichan.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *