Autres terres

Catastrophe du dirigeable Akron

Catastrophe du dirigeable Akron

Catastrophe du dirigeable : 73 morts sur l’Akron

La foudre abat le plus gros aéronef de tout l’univers – L’Akron, le plus gros dirigeable au monde, est détruit en vol

Le dirigeable géant des Etats-Unis, l’Akron, le roi des dirigeables du monde, est tombé en mer au large de la côte du Jersey, un peu après 1 heure 30 ce matin, 4 avril 1933, alors qu’un violent orage soulevait d’énormes vagues sur l’océan. Le firmament ne cessait d’être sillonné d’éclairs livides, pendant que roulaient les fracas de la foudre.

A bord du dirigeable, alors qu’il s’affaissa sur l’Atlantique, se trouvaient 77 hommes, y compris l’amiral William A. Moffett, chef du bureau naval de l’aéronautique.

On a rapporté que quatre hommes avaient été rescapés, mais qu’un d’eux était mort plus tard. Il est possible que d’autres sauvetages aient été opérés.

Sur les lieux du désastre

Tous les moyens dont on peut disposer sont utilisés pour aller à l’aide de l’équipage de l’Akron. Des hydravions, des avions ordinaires, des garde-côtes, toutes sortes de bateaux ont été envoyés vers le théâtre du désastre, à environ 20 milles au large du bateau-feu le Barnegat, et à environ 45 milles du port de New York.

Le navire-citerne Phoebus, portant le drapeau de l’Etat libre de Dantzig, en route de New York vers Tampico, n’était qu’à quelques milles de l’Akron quand le sans-fil de celui-ci lança des appels, des SOS, vers 1 heure 30. L’atmosphère, chargée d’électricité, ne transmettait que difficilement les appels par le sans-fil. Après 1h. 30, l’on ne reçut plus un seul mot de dirigeable.

Tombé à la mer

L’Akron était tombé rapidement dans la mer, ou bien, désemparé, il avait été forcé de descendre.

Le capitaine Dalldorf, commandant du Phoebus, lança aussitôt la nouvelle par le sans-fil vers la terre et dirigea son navire vers l’endroit où l’Akron devait être tombé.

Mais l’orage continuait dans toute son horreur, Les flots soulevés étaient éclairés par les éclairs qui déchiraient les nuages.

C’est le capitaine Dalldorf et ses marins du Phoebus qui sauvèrent les quatre hommes mentionnés plus tôt. L’un de ces hommes est le lieutenant-commandant H. V. Willey, commandant en second de l’Akron. Les autres sont de simples membres de l’équipage : Moody E. Erwin et Richard E. Deal, ainsi que Robert W. Copeland, celui-ci chef du service de radio à bord.

Copeland mourut peu après avoir été rescapé

Comme dans tout le reste, les Américains avaient vu grand en dépensant pas moins de 5,4 millions pour construire ce super-dirigeable. L’Akron mesurait 765 pieds de longueur, 123 pieds de diamètre et 105 pieds de hauteur. Il contenait 6,5 millions de pi3 de gaz, et il pouvait atteindre une vitesse maximale de 85 milles à l’heure.

Mât Akron

Le dirigeable USS Akron s’approchant du mât d’amarrage, vers 1932. Photographie de l’époque, du domaine public, libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *