Autres terres

Attraits de Victoria

Attraits de Victoria

Attraits de Victoria, capitale de la Colombie Britannique

Le climat de la ville de Victoria est qualifié de méditerranéen.

Parlement de la Colombie-Britannique

Le complexe des édifices du Parlement de la Colombie-Britannique se trouve à Victoria, la capitale de la province.

Le complexe est situé près du port de la ville, juste en face des yachts et des bateaux de plaisance, ancrés dans la marina. L’édifice principal du Parlement fut construit entre 1893 et 1898 par l’architecte Francis Rattenbury dans le style de néo-baroque. D’autres bâtiments furent complétés vers 1915.

On y utilisa des matériaux locaux comme le granit de l’île Nelson, des pierres de l’île de Haddington et du bois, notamment des pins de Douglas coupés dans les forêts de l’île de Vancouver.Une statue de bronze de George Vancouver est installée sur le toit du Parlement. Une autre statue, située en face du bâtiment, représente la reine Victoria et une troisième est celle d’un soldat représentant les militaires de la province qui ont combattu dans les guerres.

Pendant la nuit, les édifices du Parlement sont illuminés par plus de 3300 lampes. Souvent, des artistes donnent des spectacles sur le quai.

Après la visite au complexe du parlement, les touristes peuvent se rendre au Parc Beacon Hill, visiter le Musée Royal de la Colombie-Britannique ou encore se promener dans le centre-ville de Victoria.

Musée de cire Royal London

Le Musée de cire Royal London, situé à Victoria, la capitale de la Colombie Britannique, a ouvert ses portes en 1961, à l’intersection de la rue de Belleville et la rue de Douglas. C’était la première réplique en Amérique du Nord du musée de cire de Joséphine Tussaud, à Londres, en Angleterre.

Vers le début des années 1970, on commence à réorganiser le musée et en avril 1971, l’Honorable John George Diefenbaker, 13e premier ministre du Canada, ouvre le nouveau Musée de Cire.

Aujourd’hui, Le Musée Royal de Cire de Victoria expose plus de 300 figures de cire, dont la plupart ont été sculptées par des artisans et artistes britanniques.

Outre des personnages historiques, le Musée a recréé des scènes et des épisodes de l’histoire du Canada et du monde dans tous leurs détails. D’ailleurs, le musée conserve et expose des objets des époques passées, dont une petite mais précieuse collection des trésors du Théâtre de la Couronne.

Parmi les personnages qu’on peut saluer au Musée, citons Sa Majesté la Reine Elizabeth II, la Reine Victoria, le Roi George III, la Reine Elizabeth I, le Roi Henry VIII, Lady Diana, princesse de Wells.

Quant aux hommes politiques, on y voit des anciens premier ministres du Canada comme Sir John A MacDonald et Jean Chrétien.

En bref, une visite au Musée Royal de cire constitue un voyage dans le passé et en plus d’être un lieu où on s’amuse, c’est une ressource éducative très importante pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur l’histoire du monde et du Canada.

Maison historique de Point Ellice

La Maison de Point Ellice se cache dans une zone industrielle de Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique. Cette maison modeste, datant des années 1850, est restée sur pied même si tous les autres bâtiments de la zone ont été démolis par des promoteurs au fil des ans.

Une très créative et intéressante audio-excursion près du bâtiment est proposée aux visiteurs et le thé est servi aux touristes par des serveurs habillés comme à l’époque victorienne.

Autrefois, Point Ellice fut la maison de Peter and Caroline O’Reilly qui avaient quatre enfants: Frank, Kathleen, Mary Augusta et Jack. Ensuite, la maison a appartenu à la famille O’Reilly pendant trois générations. C’est en 1974 que la Maison de Point Ellice devient un site historique provincial.

Aujourd’hui, Point Ellice renferme la plus célèbre collection d’objets et de meubles de l’ère victorienne du Canada de l’Ouest. Des jardins de style victorien entourent la maison.

Remarquons que le musée Point Ellice House se trouve à côte du havre Selkirk Waterway, réputé pour être un endroit hanté par des esprits pendant la nuit. Alors, personne ne doute que la maison elle-même est hantée, comme c’est souvent le cas des édifices habités par la même famille pendant plus de 100 ans. On dit que la plupart des fantômes de la ville de Victoria habitent cette résidence.

La famille de Peter O’Reilly a fait l’acquisition de la maison Point Ellice en 1867 et au cours des décennies, la maison a été le lieu de rassemblement de l’élite de Victoria.

On peut prendre le Ferry du Havre en face de l’Empress Hôtel et faire une belle croisière jusqu’à la maison.

Musée maritime

Ce musée loge dans l’ancien édifice de la Cour Supérieure de la Colombie Britannique, construit en 1801 au cœur de la ville de Victoria, centre administratif de la province,

Ses collections relatent l’histoire maritime de la Colombie Britannique depuis les premiers essais de la colonisation européenne jusqu’à nos jours.

On y voit des maquettes de bateaux, les figures de proue de bateaux médiévaux, des cloches, des uniformes de marins, des garcettes (cordages tressés), des vases chinois trouvés dans des épaves et plusieurs autres objets. On y trouve également la célèbre goélette le Tilikum, de 11 mètres de longueur, construite en 1860, qui faisait des trajets entre Victoria et l’Angleterre jusqu’en 1904.

Les chercheurs du Musée ont répertorié environ 1500 épaves de bateaux, coulés dans les eaux de la province. Parmi les plus intéressantes épaves étudiées par les chercheurs, on compte le USS Suwanee, un navire de guerre de l’époque de la guerre civile américaine qui percuta un récif et coula au nord de l’Île de Vancouver en 1868, le Zephir, premier bateau à vapeur sur la côte de la Colombie Britannique qui transportait des colonnes de granit pour la San Francisco Mint, le Ericsson, bateau à vapeur de 1852 avec un moteur thermique très innovateur qui coula en 1892.

Le musée maritime est entouré du quartier touristique Bastion Square, centre de la vie culturelle de la capitale provinciale.

Musée Royal de la Colombie-Britannique

Le Royal British Columbia Museum est considéré comme un modèle du genre.

À l’entrée du Musée Royal de la Colombie Britannique, les visiteurs peuvent admirer les empreintes d’un dinosaure géant qui s’est promené aux alentours de l’édifice au moment de sa construction en laissant ses empreintes dans le béton frais. Un mammouth aussi immense qu’hirsute pose aussi à l’entrée en saluant les visiteurs avec sa trompe. Cet animal préhistorique a été exhumé des glaces éternelles du nord de la province.

Le Musée retrace l’histoire de la Colombie Britannique des ères les plus lointaines jusqu’à nos jours. Au Musée, on peut parcourir toute l’histoire de ce coin du Canada, depuis les temps immémoriaux à nos jours, en passant par l’époque de la fièvre de l’or, de l’installation des pionniers, du développement industriel et de l’immigration en Colombie Britannique.

On y voit des dioramas racontant des épisodes du passé de la Colombie Britannique, des maquettes de vaisseaux, dont le Discovery, le navire du Capitaine George Vancouver, des objets témoignant des relations entre les colons Européens et les peuples autochtones, ainsi que des oeuvres d’art autochtone.

Le Musée de la Colombie Britannique tient plusieurs expositions temporaires et des tableaux de Leonard de Vinci, des momies de pharaons et des trésors du Louvre y ont été exposés.

Notons également que la remarquable architecture du complexe d’édifices du Musée a été l’objet de plusieurs prix d’architecture, décernés par différents organismes. Le complexe se situe entre la rue Douglas, la rue Belleville et la rue du Gouvernement et inclut un théâtre IMAX, les Archives de la Colombie Britannique, la Maison Helmcken, la Tour du Carillon des Pays-Bas, le Parc Thunderbird et la Maison Mungo Martin. Ce complexe est un témoin manifeste de l’architecture des années 1960.

Site historique de Bastion Square

Bastion Square est le site historique de fondation de la ville de Victoria, capitale de la Colombie-Britannique, où se trouvait jadis le Fort Victoria originel, érigé en 1843 et disparu depuis longtemps (même si on raconte que des esprits des anciens habitants du fort aiment se balader dans les rues du quartier lors des nuits les plus noires).

Pendant plus de cent ans, la place a été le cœur de toute la vie économique, sociale et coloniale de la Colombie-Britannique. Le Fort Victoria, propriété de la Compagnie de la Baie d’Hudson, jouait le rôle de poste de traite des fourrures et de centre névralgique de toutes les activités économiques de cette vaste région.

Le site a été aménagé en 1963 entre les rues Wharf et Government, dans le centre-ville de Victoria. On y a fait rénover et reconstruire des édifices de l’époque victorienne, dont la première prison de la ville et le siège du premier tribunal de la province, devenu le Musée maritime de la Colombie-Britannique. La place centrale de Bastion Square et des rues qui l’entourent sont recouvertes de pierres, alors que des lampadaires de fer du XIXe siècle illuminent l’endroit pendant la nuit.

Aujourd’hui, l’élégant Bastion Square est agrémenté d’un grand nombre de boutiques, galeries d’art et d’artisanat, restaurants et cafés. On peut s’y reposer après avoir parcouru la ville, en écoutant des musiciens de la rue. Une vue sur le port de Victoria s’ouvre à partir de Bastion Square. Dans ce quartier se trouve le service d’informations touristiques de Victoria.

Aucun touriste en visite à Victoria n’a le droit de ne pas s’y rendre même s’il n’est là que pour un bref séjour.

Maison historique Spenser (Galerie d’Art du Grand Victoria)

La Maison Spenser (Spenser Mansion) a été érigée selon les plans de l’architecte William Ridgeway Wilson, en 1889. Au début, l’immeuble se situait entre la rue du Fort et l’avenue Rockland. Le terrain de la maison incluait de vastes jardins, deux courts de tennis, des écuries et des installations de service.Un belvédère orne la maison. Ce belvédère offre une superbe vue sur l’océan.

En 1951, la propriétaire de la Maison Spenser, Madame Sarah Spenser l’a donnée à la nouvelle Galerie d’Art du Grand Victoria qui a choisi l’immeuble pour s’y établir. Entre 1955 et 1978, on a ajouté des espaces pour des expositions. On y compte aujourd’hui sept vastes galeries, possédant toutes les installations et équipements modernes qui incluent un rigoureux contrôle de la température, de la ventilation et un chauffage adapté aux galeries d’art.

Aujourd’hui, la Maison héberge aussi la boutique de la Galerie d’Art et les bureaux de ce musée.

Place du Centenaire – Centennial Square

La Place du Centenaire a été créée dans la ville de Victoria, capitale de la Colombie-Britannique, en 1963, pour le 100e anniversaire de l’incorporation de la ville. Les plans de la place ont été dressés par un groupe d’architectes: Clive Campbell, John DiCastri, Alan Hodgson, Bob Sidall, John Wade et Don Wagg, dirigés par le maître Rod Clack. Les travaux ont été supervisés par le maire de Victoria, Monsieur Biggerstaff Wilson, en personne.

Le but des travaux d’aménagement a été de créer un bel ensemble qui se distinguerait par sa modernité et la préservation du patrimoine historique du centre-ville de Victoria. On a dû procéder au réaménagement de quelques bâtiments comme le théâtre McPherson, construit en 1912 et la station de police. Des centres commerciaux, le centre pour les personnes de l’Âge d’Or et l’ensoleillé jardin Knot Garden ont été créés.

Le centre de la Place du Centenaire est occupé par une fontaine inspirée par Oscar Niemeyer, célèbre architecte du Brésil, avec des mosaïques et des totems en béton, élaborés l’artiste locale J.C.S. Wilkinson. Cette fontaine a été un cadeau à la ville de Victoria pour son centenaire, de la part des municipalités environnantes.

L’Hôtel de ville de Victoria, datant de 1878, se trouve sur cette place et une rue piétonnière relie la place du Centenaire à la Place du Bastion.

Phare Fisgard

Le Phare Fisgard est une tour de 14 mètres de hauteur qui a guidé les bateaux dans le détroit Juan de Fuca depuis 1860. Ce phare se trouve à l’entrée de la ville de Victoria, capitale de la Colombie-Britannique, devant le site national historique du Fort Rodd Hill.

Les marins pouvaient distinguer la lumière du Phare Fisgard à une distance de 10 mille marins à la ronde (plus de 16 kilomètres).

Le phare et le site du Fort Rodd Hill sont entourés d’un parc de 18 hectares avec des cerfs à queue noire domestiqués. On y voit également des martres, des ratons laveurs, des lions de mer et d’autres représentants de la faune terrestre et marine. Quant aux oiseaux, on en a répertorié des dizaines d’espèces, parmi lesquels on compte des hérons bleus, des arlequins, des eiders et des aigles.

Aux alentours du phare Fisgard, on a aménagé plus d’une dizaine de tables de pique-nique, mais il est interdit d’y faire du feu. Un parking se trouve près de là.

Dans les eaux entourant le Phare Fisgard, la plongée sous-marine est très populaire, même si les plongeurs doivent porter leur équipement sur une distance de 500 mètres à la main ou en carriole, parce que les autos ne peuvent approcher du littoral.

Manoir Craigflower

Le Manoir Craigflower a été construit en 1856 pour le directeur de la ferme Craigflower, une succursale de la Compagnie de la Baie d’Hudson, créée afin de fournir des produits fermiers au Fort Victoria qui appartenait, lui aussi, à la CBH.

Le manoir Craigflower a été construit dans le style géorgien sur le site de la ferme Craigflower, fondée en 1853. C’était l’une des premières fermes sur l’île de Vancouver, installée sur les terres des Amérindiens Kosapsom. La tribu est restée sur place et continuait à pêcher dans les eaux du havre et à collecter les fruits.

Le manoir, entouré des champs et de jardins, conserve sa beauté d’antan.

Le site du manoir et de l’école Craigflower se trouve à l’intersection de la route Craigflower et la route Admirals, à 10 minutes de distance du centre-ville de Victoria.

Parc de l’Oiseau-tonnerre (Parc Thunderbird) 

Le Parc Thunderbird ou le parc de l’Oiseau-tonnerre, situé dans la ville de Victoria en Colombie-Britannique est un parc renommé en raison des monuments qu’il héberge.

On y trouve la maison Wawadit’la ou la maison de Mungo Martin qui porte le titre de Grande maison du peuple des Kwakwaka’wakw, ainsi que plus de douze totems sacrés, construits en 1953, par le chef sculpteur Mungo Martin assisté de David Martin et Mildred Hunt. Ce sont les totems des peuples Gitxsan, Haïda et Kwakwaka’wakw ainsi que d’autres monuments des Premières nations.

Le parc Thunderbird abrite aussi un atelier de sculpture du bois, l’école St. Anne, inaugurée en 1844).

En fait, le premiers totems furent érigés en 1940 et le Thunderbird Park fut ouvert l’année suivante.

Aujourd’hui, les totems originaux datant de 1940 et des années 1950, sont remplacés par des copies des années 1992, tandis que les totems d’origine sont conservés au Musée de la Colombie-Britannique.

Le parc se situe juste à côté du Musée Royal de la Colombie-Britannique et le site est géré par ce musée.

Jardins sous-marins du Pacifique (Pacific Undersea Gardens)

Pour visiter les Jardins sous-marins du Pacifique, il faut littéralement descendre sous la mer, dans le port intérieur de la ville de Victoria, la capitale administrative de la province canadienne de la Colombie-Britannique.

Rappelons que Victoria a la noble réputation d’être une Ville de Jardins, alors que la ville ait des Jardins sous-marins n’est pas tellement surprenant. Ces Jardins constituent un énorme aquarium qui rassemble une grande collection de spécimens de la vie marine, des poissons colorés et pittoresques jusqu’aux étoiles de mer, des crabes et des créatures bizarres, ainsi que des plantes sous-marines de toutes les tailles et couleurs.

On y voit des milliers de saumons du Pacifique qui nagent autour des épaves d’un bateau, des anémones violettes et rouges, des anguilles, des pieuvres, des holothuries (appelées aussi concombre de mer), des requins… Au total, on compte aux Jardins plus de 5 mille spécimens.

Les visiteurs observent le cours de la vie, à l’abri des baies vitrées. Par ailleurs, on présente régulièrement des spectacles au fameux Théâtre Sous-Marin, unique en son genre. Ces shows sont pleins d’action et d’effets spéciaux, et ils sont commentés par des scaphandriers munis d’un équipement spécial de communications.

Les Jardins sous-marins sont situés au centre-ville de Victoria et ils sont aménagés autour d’un bateau long de plus de 50 mètres conçu à cette fin. Il faut descendre plus de 5 mètres au-dessous du niveau de l’océan pour pouvoir observer cet univers.

Une boutique nommée La Cave des Trésors vend des jouets représentant des animaux marins, des cartes postales, des souvenirs liés à la mer.

Hôtel Fairmont Empress

L’hôtel Fairmont Empress est l’un des édifices patrimoniaux de Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique, il occupe une place importante dans l’histoire de la vie mondaine de cette ville. L’hôtel fut construit par la Canadian Pacific en 1908, face à la mer ou plutôt face à son port intérieur (Inner Harbour) et depuis, des visiteurs distingués, parmi lesquels la Reine Elisabeth II et Rudyard Kipling, y ont pris leur thé du soir et y ont passé d’agréables journées.

Cet hôtel de 8 étages, un des points les plus visibles de la ville, tout comme le Château Frontenac à Québec, a été le lieu d’ancrage des voyageurs qui aboutissaient à Victoria, porte d’entrée du Canada, à bord des bateaux à vapeur de la Canadian Pacific.

Aujourd’hui, l’Empress a retrouvé son opulence originale. L’intérieur de l’hôtel est une incroyable exposition de candélabres, de glaces dorées, de tapis, de plafonds de bois et de colonnes de marbre. Les 476 chambres et suites sont meublées à l’ancienne et les 40 chambres de la section Fairmont Gold sont les plus luxueuses de tout l’ouest du Canada. Le Willow Stream spa a été aménagé au coût de 6 millions de dollars.

Bref, ce n’est pas sans raison qu’on dit à Victoria que l’Empress est le diamant le plus cher dans la couronne des trésors de Victoria.

Notons que le Musée Royal de la Colombie-Britannique et le complexe des édifices du Parlement de la province se trouvent tout près de l’hôtel Fairmont Empress, ainsi que des dizaines de boutiques et de cafés. Deux terrains de golf, soit le Golf course Olympic Vue et le Cordova Bay Golf sont des partenaires du Fairmont Empress.

Autres attraits

  • La galerie des Premières Nations présente la reconstitution grandeur nature de la maison en bois d’un chef kwakwabalasami,
  • La Galerie d’histoire naturelle propose des dioramas géants avec effets sonores et d’éclairage
  • La Galerie d’histoire moderne reconstitue des ambiances du passé de façon spectaculaire.
  • Pour les amateurs d’art, visitez L’Art Gallery of Greater Victoria.
  • On pourra également se promener dans le Centre Eaton, à travers le vaste quartier chinois, ou encore explorer un jardin tropical au Crystal Garden.
  • Victoria possède un port intérieur et des espaces verts comme Butchart Gardens ou Thunderbird Park avec ses totems géants.
  • Les édifices à ne pas manquer : Empress Hotel : construit par Francis Rattenbury, il est considéré comme le pendant du château Frontenac à Québec.
  • Craigdarroch Castle.
  • À proximité : Port Renfrew, Port Alberni.
L'intérieur de l'hôtel Fairmont Empress. Image libre de droits.
L’intérieur de l’hôtel Fairmont Empress. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *