Québec psychologique

Psychologie des bons plans, comment faire le tri ?

Psychologie des bons plans, comment faire le tri ?

Psychologie des bons plans, comment faire le tri ?

Les termes « bons plans », « deals » et « promos » comptent parmi les techniques de marketing les plus efficaces. Instinctivement, en tant que consommateurs du monde moderne, nous sommes formatés pour rechercher le meilleur rendement. Et les bonnes affaires sont l’exemple-type du retour sur investissement optimal. « Dépenser moins pour gagner plus » : qu’y a-t-il de plus attrayant ? Pourtant, tous les bons plans ne sont pas logés à la même enseigne. Entre publicité mensongère et bons plans trompeurs, il est impératif de comprendre la psychologie qui sous-tend la pratique pour prendre des décisions éclairées.

Un « tiens » vaut mieux que deux « tu l’auras »

Il y a une importante distinction à faire quand il s’agit d’offres promotionnelles. Il s’agit de celle qu’on peut faire entre les promotions immédiates et les bons plans sous condition. Comme le nom l’indique, les promotions immédiates vous font profiter d’une remise au moment de la transaction. En règle générale, il suffit de s’assurer que le produit ou service qu’on achète est effectivement proposé à un prix remisé pour savoir s’il s’agit d’une bonne offre.

D’autre part, les bons plans sous condition ne vous donnent pas droit à des avantages systématiques. Bien souvent, de telles offres ne sont attractives qu’en raison des gains potentiels qui y sont rattachés. C’est le cas des sites qui vous donnent droit à une réduction, uniquement si vous achetez des produits spécifiques ou si vous atteignez un palier de dépense spécifique.

La plupart du temps, de telles offres peuvent être ignorées. Sauf dans les rares éventualités où les conditions imposées coïncident avec vos objectifs. Un exemple qui mérite d’être mentionné est celui des bonus d’inscription des casinos en ligne. Pour savoir si de tels avantages vous conviennent réellement, il est nécessaire de consulter une liste des meilleures offres pour les comparer côte à côte.

En somme, les offres conditionnelles ne devraient être prises au sérieux que si ces conditions vous sont favorables. Lorsque les conditions deviennent un fardeau sur la durée, il est préférable de s’abstenir.

La classification effective des bonnes affaires

Le principe fondamental des bons plans, c’est qu’ils offrent un avantage inhabituel, par rapport aux tarifs ou prix normalement pratiqués. Cette pratique prend tout son sens lorsqu’il est question de boutiques qui disposent d’un stock de produits périssables.

On pense notamment aux boutiques de produits alimentaires qui peuvent faire baisser les prix pour écouler du stock bientôt périmé. C’est une aubaine pour les clients, mais surtout un moyen pour la marque d’éviter des pertes importantes. Il en va de même des billets à réserver pour une agence de voyage ou pour une croisière. Les prix peuvent être revus à la baisse pour écouler des invendus. C’est toujours le même principe dans ce cas de figure…

Cependant, lorsqu’il s’agit d’une entreprise qui ne dispose pas d’un stock limité ou de produits périssables, les bons plans ne servent qu’au marketing. Ici, on peut prendre l’exemple d’une boutique qui propose des produits dématérialisés, des abonnements ou des services destinés au grand public. L’objectif n’est pas d’écouler du stock étant donné qu’aucune pénurie ne peut exister. De même, les produits ne sont pas susceptibles de périmer peu importe la période qui s’écoule.

En tant que consommateurs, il est de la plus haute importance de faire la part des choses. Chaque fois que vous êtes confrontés à une offre promotionnelle provenant d’une marque qui n’écoule pas effectivement un stock, il est utile de faire preuve de discernement.

Se tenir à son plan initial

Ce qui fait la force des offres promotionnelles, c’est qu’elles exploitent la nature humaine. Il vous est certainement déjà arrivé d’accepter une offre promotionnelle sur un produit que vous n’aviez pas l’intention d’acheter au départ ; simplement parce que son prix a baissé.

Pour éviter les dépenses inutiles et rester lucide face aux bonnes affaires, vous pouvez prendre l’habitude de dresser une liste des produits que vous comptez acheter avant de vous rendre dans les boutiques. Vous pouvez faire une liste des priorités et une liste des produits secondaires.

Lorsque les produits ou les services qui sont proposés en bonnes affaires ne font pas partie de votre liste, abstenez-vous. C’est encore plus vrai pour les offres conditionnelles qui vous imposent d’acheter un produit spécifique ou qui ne sont valide que pour une catégorie de prestations. Ne vous encombrez pas de produits et n’endossez pas de dépenses inutiles en succombant à l’illusion des bons plans.

psychologie
Psychologie.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *