Québec psychologique

Faux souvenirs

Faux souvenirs

Comment inventer de faux souvenirs

Il n’y a pas de mémoire neutre. Chaque souvenir est une interprétation personnelle de ce que nous semble le réel.

Le professeur de psychologie Elizabeth Loftus de l’Université de Washington a longtemps étudié ce sujet. Tout d’abord en 1990, elle a procédé à des expériences sur des adultes en leur racontant qu’elle savait que, lorsqu’ils avaient cinq ans, ils s’étaient perdus dans un centre commercial. Pour cela, elle leur citait un nom de supermarché précis et une date précise et prétendait que l’aventure lui avait été relatée par leurs parents. Un quart des personnes testées finissait par affirmer se rappeler parfaitement de l’événement. Et parmi eux, la moitié rajoutait des détails pour confirmer ce récit pourtant totalement fictif.

Dans les années 2000, le professeur Elizabeth Loftus a inventé une expérience plus complexe. Elle a réuni quatre groupes de personnes à qui elle proposait d’évaluer un film publicitaire après un voyage à Disneyland.

Le premier groupe visitait le parc puis voyait un film publicitaire sans la moindre référence à un personnage.

Le deuxième groupe visitait le parc mais on disposait, durant le film publicitaire, une figurine de 1,20 mètre représentant Bugs Bunny dans la salle de projection.

Au troisième groupe, on montrait un film publicitaire dans lequel un personnage évoquait oralement la présence de Bugs Bunny.

Et au quatrième groupe, on montrait la figurine de 1,20 mètre de Bugs Bunny et on ajoutait la référence à Bugs Bunny dans le film publicitaire.

Lorsqu’on a interrogé par la suite la totalité des participants : 40% ont affirmé avoir rencontré le personnage de Bugs Bunny lors de leur visite de Disneyland. Or évidemment le personnage de Bugs Bunny ne pouvait être rencontré à Disneyland, puisque cette figure emblématique appartient au studio de dessins animés concurrent qui est la Warner Bros.

Encore plus étonnant, lors d’une interview plus poussée, la moitié de ces 40% affirma avoir durant leur visite à Disneyland serré la main du lapin à la célèbre carotte et donna des détails précis sur l’instant de cette rencontre… qui n’avait jamais eu lieu.

(Extrait de : Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome VII. Bernard Werber, Troisième Humanité. Éditions Albin Michel et Bernard Werber, Paris, 2012.

Wellesley church

Le rugissement lointain du temps qui se retire. Cet antique rivage, balayé par le temps. Les terres inondées de lune où l’homme a ri autrefois Ne sont plus que cadavres pourrissants Et dans ce immense océan nocturne Les lumières n’attirent que nous. Le véritable pouvoir ne repose pas sous terre. Il est là, en nous. Car nous marchons par la foi et non par la vue. (Deuxième Épitre aux Corinthiens, 5.7.) Photo : Megan Jorgensen.

Martiens de Calder

Les Martiens, ont-ils été sur la Terre? Ou est-ce une pure invention de M. Wells? Photo : Megan Jorgensen.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *