Québec psychologique

2000 : Trois heures de sommeil !

2000 : Trois heures de sommeil !

Trois heures de sommeil seulement en l’an 2000

France Journal, vendredi, 14 juillet 1967.

Le professeur Silbermann qui donnait récemment une conférence devant l’académie protestante à Arnoldshain, dans le Taunus, a surpris son auditoire en lui exposant sa vision de l’avenir.

En l’an 2000, a déclaré l’éminent sociologue, nous nous contenterons vraisemblablement de deux ou trois heures de sommeil par nuit.

Le gain de temps ainsi obtenu est énorme : si on le rapporte à l’espérance de vie moyenne de l’homme, nous pourrons d’ici une trentaine d’années vivre 25 ans de plus !

Par ailleurs, les progrès de la médecine, et plus particulièrement de la gérontologie, nous permettrons de devenir centenaires. L’homme, prophétise le sociologue allemand, possédera une énergie et une santé qui lui permettront de continuer à exercer son métier jusqu’à 80 ans.

Si l’on en croit le professeur Silbermann, la femme sera devenue – de facto – l’égale de l’homme et assumera dans tous les domaines les mêmes responsabilités et les mêmes tâches que les représentants du « sexe fort ». Quant aux privilèges des femmes, nous aurons peut-être des surprises…

Le professeur Silbermann est persuadé que l’enseignement dans les écoles et collèges va subir de grandes transformations par suite de la pénurie de personnel et de l’évolution démographique.

Dès 1970, il faudra faire appel aux films et aux émissions de télévision pour éduquer les enfants. Si le professeur Silbermann se montre prudent dans ses prédictions, il partage avec d’autres savants la conviction que l’éducation et la culture joueront à l’avenir un rôle social bien plus important que l’acquisition de biens matériels.

Selon le sociologue, l’essor économique va se poursuivre en Allemagne comme dans les pays européens voisins. Vers les années quatre-vingts (du XXe siècle) nous aurons probablement la semaine de trente heures. Notre mode de vie aura aussi subi de grands changements.

Les mères de famille n’auront plus tellement à se préoccuper des repas. Tout sera simplifié. On fera son marché une fois par semaine et les dépenses consacrées à l’achat des denrées alimentaires seront peu élevées grâce à un nouveau mode d’alimentation : plats concentrés, aliments lyophilisés, etc.

La vision que le professeur Silbermann a fait de l’avenir n’est pas qu’optimiste. En l’an 2000, les relations humaines seront placées sous le signe de l’isolement des individus. Même au sein de la famille, les liens se seront relâchés et de nouveaux problèmes vont se poser. Les loisirs vont tenir une grande place en l’an 2000 et les dépenses consacrées aux distractions vont augmenter de 50%.

Vers 1985, estime le sociologue, la vie de chaque individu se déroulera en trois étapes : il consacrera le premier tiers de sa vie à sa formation, le second au travail professionnel et le troisième au repos : il pourra jouir enfin du fruit de son travail.

Par I. Ulrich.

Trypanosomiase (Synonyme : Maladie du sommeil)

Cette affection parasitaire inoculée par la mouche Tsé-tsé est conditionnée par une méningo-encéphalite, d’évolution lente et inexorable, amenant progressivement le sujet à un état démentiel avec, chemin faisant, des épisodes intercurrents.

Martin et Ringenbach ont divisé l’évolution, à cet égard, en 3 périodes :

  1. À la période de début, ce sont des troubles de l’affectivité, de l’humeur et du caractère qui dominent, soit dans le sens de l’hypermotivité, et de l’énervement, soit dans le sens de l’apathie et de l’indifférence. Fribourg-Blanc et Lassalle ont souligné la précocité des troubles mentaux atteignant plus la sphère morale que la sphère intellectuelle; l’Européen verse plutôt dans l’hypocondrie et la tristesse; le Noir, dans l’optimisme avec boulimie et malpropreté croissantes.
  2. À la période d’état, les troubles du sommeil dominent la scène; une asthénie particulière décelable même dans les formes expansives survient brusquement, arrêtant le malade dans son verbiage euphorique, l’obligeant à se coucher épuisé, puis il reprend son allure maniaque après cet entracte tout à fait pathognomonique. On pourrait qualifier ce signe de « tonus labile » (Aubin). Puis la démence s’installe progressivement avec son masque figé, le regard éteint, entrecoupé parfois d’états confuso-délirants, de crises impulsives. Les hallucinations polysensorielles ne sont pas rares, contrairement à ce que l’on observe dans la paralysie générale. Gallais, faisant récemment la synthèse de toutes les manifestations relevées dans la maladie du sommeil des Noirs, pense qu’il s’agit, essentiellement d’une encéphalite végétative caractérisée par les troubles de la fonction hypnique oscillant entre les impulsions et les états d’excitation d’une part, l’état d’hébétude et de stupeur d’autre part, et le cortège des petits signes neurovégétatifs qui leur font escorte.
  3. La période terminale se caractérise par une cachexie impressionnante avec gâtisme et barbouillage.

Ant. Porot.

Patinage artistique

En 2000, tout sera simplifié et les dépenses consacrées aux distraction augmenteront de 50% (professeur Silbermann, 1967). Photographie par © Megan Jorgensen.

Gérontologie – Gériatrie – Gérontiatrie

Du grec vieillard.

La gérontologie est l’étude des modifications du corps humain à la sénescence, c’est-à-dire à une usure, à une involution normale. Son objet diffère de l’étude des altérations pathologiques de la sénilité dont l’étude est du domaine de la gérontiatrie ou gériatrie (L. Marchand).

Morphéique

Adjectif servant à qualifier toutes les manifestations se produisant au moment de l’endormissement ou pendant le sommeil. Delmas-Marsalet a décrit une «épilepsie de structure morphéique dont le déclenchement paraît lié à l’exercice même de la fonction hypnique » (épilepsie de l’endormissement, épilepsie associée à la narcolepsie, à la cataplexie).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *