Professions et métiers

Technologies de l’information

Technologies de l’information

Technologies de l’information et des communications

Le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) est en pleine croissance et offre donc une foule de possibilités à des professionnels, alors que la concurrence mondiale fait rage et de plus en plus d’entreprise au Québec se tournent vers le commerce électronique.

En fait, les entreprises du secteur fonctionnent avec des structures administratives, comme toutes les autres organisations. Ainsi en plus des experts en TIC, on y trouve du personnel formé en communication, en administration, en ressources humaines, en finances et en comptabilité.

Les analystes d’affaires et les gestionnaires de projet sont également recherchés pour leurs connaissances multisectorielles et figurent parmi les professionnels les plus prisés dans les entreprises en technologies de l’information.

Ces professionnels possèdent un baccalauréat en administration des affaires. Certains ont obtenu une maîtrise en gestion. Les gestionnaires de projet ou les chargés de projet, chapeautent, quant à eux, l’avancement des travaux pour les mener à terme.

Grosso modo, une formation complémentaire en TIC peut constituer un atout pour les gestionnaires attirés par le domaine, qu’il s’agisse d’un certificat en gestion des affaires électroniques ou d’un certificat en systèmes d’information et analyse d’affaires.

Au Québec, plusieurs universités ont développé des programmes en administration des affaires avec une spécialisation en technologies de l’information, dont l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’École des Hautes études commerciales (HEC) de Montréal et l’Université de Sherbrooke. Le Département de management et de technologie de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM a mis sur pied une maîtrise en gestion de projet pour former des gestionnaires qui pourront évoluer dans le monde des TIC.

Tout cela dit, une formation en TIC apparaît moins nécessaire pour les spécialistes du contenu, parce qu’on leur demande surtout d’être performants dans leur domaine d’expertise.

L’emploi en Technologies de l’information et communications est très attirant. L’industrie des TIC peut compter sur une main-d’œuvre dynamique et jeune pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises en matière d’informatisation de procédés, de conception de logiciels et de création d’applications mobiles.

Finalement, il ne faut pas oublier que les gens doivent avoir envie de travailler avec vous et croire que vous êtes un atout pour l’équipe.

MacApple

On est dans l’ère des ordinateurs… Photo de GrandQuebec.com.

Applications financières

Avec l’explosion du nombre d’applications pour téléphones intelligents – smartphones, il existe de nombreuses façons de passer le temps.

Voici quelques idées d’applications susceptibles d’éduquer ou de divertir les financiers et que nous aimerions voir développer:

Chartzam ou identificateur de courbe : Il s’agit d’un puissant outil qui permet de reconnaître la nature de l’indicateur – titre, action ou matière première, – ainsi que la période de temps représentée sur peu importe quel graphique financier, et ça sur la base d’une simple photo. L’application est idéale lorsque l’on a besoin de faire des tests de vraisemblance sur des mouvements a priori “sans précédent”. Version de base est gratuite.

Selon Le Monde, la version “pro” préciserait en outre à quelle époque et sur quels autres marchés on a déjà observé les mêmes courbes.

Down to Earth : Dès que vous aurez fait entrer dans la grille le montant de votre rémunération annuelle, cette application à graphiques et couleurs personnalisés, indique à quelle tranche d’imposition et à quel secteur de la distribution des revenus vous appartenez. Down to Earth, en plus de présenter le résultat correspondant à la fiscalité en vigueur, fournit une simulation de l’impact que les modifications envisagées à Washington pourraient avoir sur votre situation personnelle pour l’année en cours, ainsi que l’année suivante.

L’application calcule en outre le nombre d’années que des gens exerçant d’autres professions doivent travailler pour gagner autant que vous en une seule. Vous pouvez vous comparer à une infirmière, à un pompier, à une secrétaire de société de capital-investissement et même au président des États-Unis. L’outil est gratuit.

Giveaway : À partir de cette application vous pouvez consulter la liste des bonnes causes qui séduisent le plus les gens de la haute finance. Grâce à Giveaway, les conseillers financiers, par exemple, peuvent faire un don à l’oeuvre caritative préférée de leur plus gros client. Les usagers peuvent aussi décider de se définir par rapport au reste du lot, pour suivre le mouvement dominant ou, au contraire, pour s’en démarquer en prenant le parfait contre-pied. Cela agit exactement comme sur les marchés financiers lucratifs avec des montants de dons conseillés (10 mille dollars US par défaut).

Deviance Plus (Variations) : Cette application gratuite a été conçue par et pour des opérateurs de marché. Elle ouvre une fenêtre en avant-plan des autres applications en prise avec le marché et remplace les cours réels par des chiffres pris au hasard, et ce pendant une brève périodes de temps (question de quelques secondes). Un jeu idéal pour éviter de sombrer dans l’autosatisfaction et garder en tête les enseignements de la théorie du cygne noir.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *