Profession d’écrivain

Profession – écrivain

Décrire la profession d’écrivain est vraiment impossible. Plusieurs auteurs exercent le métier d’écrivain parallèlement à une autre profession, car gagner sa vie avec ce métier, c’est difficile.

Il existe des cours de création littéraire ou des cours en études françaises, mais si on n’a pas de talent, hélas, cela n’aide pas. Cependant, notre site a reçu plusieurs lettres dont les auteurs nous demandent comment s’y prendre pour devenir écrivains.

Détrompez-vous, cher(e)s ami(e)s. Peu d’écrivains au Québec sont à temps plein. Selon les statistiques, c’est un sur dix ou même moins.

Faut-il prendre des cours de création littéraire ? Plutôt oui, puisque les faits révèlent que la plus grande partie des futurs écrivains ignorent des règles élémentaires de création.

Mais la règle numéro un, la règle qu’on doit respecter toujours et dans toutes les situations, est la suivante : adonnez-vous à une écriture quotidienne. Sans relâche, sans jour férié, sans cesse. Écrire, c’est un travail de longue haleine qui demande de l’assiduité en plus de la créativité et du talent.

La règle numéro deux : lisez ! Il n’existe pas d’écrivains qui ne lisent d’autres auteurs, des auteurs qui ont déjà réussi. La lecture, c’est une source inépuisable d’inspiration, d’idées, de connaissances enfin.

Les cours de création littéraire, les ateliers d’écriture, les clubs et associations, c’est parfait, mais la discipline, c’est la qualité première d’un vrai écrivain.

Finalement, pourquoi ne pas participer à des concours littéraires ? Notre site en propose. Et nos lecteurs auront toujours un accueil bienveillant.

Bonne chance !

Voir aussi :

Cadenas
Pont avec des cadenas dans le Vieux-Port de Montréal. Photo de GrandQuebec.com.

Histoire de l’écriture chez les hommes

Actuellement, la plus ancienne histoire sur un support fixe en notre possession est datée de 18000 ans avant Jésus Christ, Dans les grottes de Lascaux ont été découvertes des gravures, des sortes de bandes dessinées qui représentaient des scènes de chasse ou de guerre. Pour encre, du sang ou du charbon mélangé à des pollens de fleurs voire à des excréments. Leur support était la paroi rocheuse des cavernes. Il es probable que le récit de ces aventures ait eu pour vertu de souder la tribu autour du souvenir des actes héroïques des ancêtres.

On retrouve également des traces d’écriture datant de 6 000 ans avant Jésus-Christ en Chine. Cette fois, ce ne sont plus des scènes entière qui sont figurées, mais des pictogrammes – c’est-à-dire des signes symboliques représentant chacun un mot entier : par exemple, pour évoquer un cheval, on dessinait l’animal en quelques traits.

En 3100 avant Jésus-Christ, les Sumériens se sont mis à mélanger deux pictogrammes, ce qui leur a permis d’obtenir des idéogrammes et d’exprimer ainsi des notions plus abstraits, autrement dit, non plus simplement des animaux ou des lieux, mais des idées.

En 3000 avant Jésus-Christ, parallèlement à ce qu’il se passe à Sumer, naissent les hiéroglyphes en Égypte, qui, là encore, associent des dessins à des syllabes. Plusieurs syllabes servent à former un mot.

En 2500 avant Jésus-Christ, l’écriture cunéiforme fait son apparition, toujours à Sumer. Non plus de petits dessins représentant le réel, mais les combinaisons de traits gravés grâce à une pointe de roseau dans des tablettes d’argile molle.

Le premier alphabet moderne est inventé, lui, en Israël vers l’an 2000 avant Jésus-Christ. Il est composé de vingt-deux lettres et commence par la lettre hébraïque aleph qui représente une tête de bœuf à l’envers (principale source d’énergie de l’époque), laquelle inspirera l’alpha des Grecs puis le A latin. Viennent ensuite la lettre beth, qui symbolise une maison avec un toit et donnera le B latin, puis le gimel qui évoque le cou d’un chameau.

(Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu. Volume XII, dit ESRAC (pour ESRA des Chats). Transmis par Pythagore d’après l’ancienne Esra du professeur Wells. Bernard Werber. Sa majesté des chats).

Écriture: Il paraît que certains individus, en tournant simplement des pages, voient apparaître dans leur tête, comme par magie, des personnages, des décors, des lieux précis et qu’ils ont même l’impression d’entendre des sons, des voix, de la musique. Cela a l’air tellement prodigieux (Bernard Werber). Dessin de Bing.

Laisser un commentaire