Outaouais

MRC de Papineau

MRC de Papineau

Municipalité régionale de comté de Papineau

La Municipalité Régionale de Comté de Papineau (code géographique 800 ), constituée en 1981 et surnommée le Pays de l’or vert, est située à cent vingt kilomètres de Montréal et à 50 kilomètres kilomètres d’Ottawa et Gatineau.

Papineau est un territoire d’environ trois mille kilomètres carrés regroupant une population de plus de vingt deux mille résidents. C’est la porte d’entrée de l’Outaouais, une terre prometteuse.

Ces terres furent peuplées d’abord par deux grands peuples Amérindiens : les Algonquins et les Iroquois qui se disputeront longtemps le contrôle de la région de la rivière des Outaouais.

En 1613, Samuel de Champlain remonte l’Outaouais et explore les lieux. Il constate dans son journal de bord : « Nous trouvâmes une rivière fort belle et spacieuse qui vient d’une nation appelée Oueskarini, lesquels se tiennent au nord d’icelle, et à quatre journées de l’entrée. Cette rivière est fort plaisante et à cause des belles îles qu’elle contient et des terres garnies de beaux bois clairs qui la bordent; la terre est bonne pour le labourage. »

Plus tard, des missionnaires et des coureurs des bois remontent la rivière des Outaouais et un poste de traite des fourrures est installé à la baie Martin vers 1760.

C’est au début de 1807 que les Européens s’y installent, quand un groupe d’Écossais s’établit près de la rivière Blanche.

Au même moment, la famille Papineau achète la Seigneurie de la Petite-Nation à l’Église de Québec et accueille les premiers Canadiens-français.

En 1846, Louis-Joseph Papineau entreprend à Montebello la construction d’un magnifique manoir.

Aujourd’hui, la forêt, l’or vert, demeure un des pôles du développement de la MRC. Cette forêt est composée de feuillus et de résineux. L’exploitation forestière comprend le recyclage des résidus, le sciage, la production de bois d’œuvre, ainsi que la transformation secondaire.

L’industrie agro-alimentaire possède de vastes infrastructures, comme des parcs industriels, qui sont ouverts eux aussi à l’investissement dans cette région située à portée des grands marchés urbains du Québec, de l’Ontario et des États-Unis.

Le tourisme a un fort potentiel grâce à la beauté du paysage et aux traditions d’hospitalité de ses habitants.

La MRC de Papineau est le royaume des eaux limpides, de l’air pur, des grandes forêts et des vastes espaces.

24 municipalités forment aujourd’hui la Municipalité Régionale de Comté de Papineau.

Coordonnées de la MRC de Papineau :

266, rue Viger

Papineauville

Québec

J0V 1R0

Téléphone : 819 427 6243

Site internet de la MRC Papineau : mrcpapineau.com

Canton de Lochaber

Situé entre la seigneurie de La Petite-Nation et le canton de Buckingham, sur la rive nord de l’Outaouais, le canton de Lochaber paraît sur la carte de Gale et Duberger dès 1795. L’arpenteur Joseph Bouchette, en 1815, signale que le territoir a été concédé à Archibald McMillan et à d’autres émigrés d’Écosse. Arrosé par la rivière Blanche, qui se jette dans la rivière des Outaouais, le canton renferme la ville de Thurso ainsi que la totalité ou une partie des municipalités de Mayo, de Saint-Sixte, de Lochaber et de Lochaber-Partie-Ouest. Le toponyme a été emprunté à un village écossais. Proclamation : 1807.

montpellier

Lac Schryer dans les environs de Montpellier. Photo © Tous droits réservés : gracieuseté de Noëlla Lévesque.

       Code                            Municipalité

  • 80115                     Boileau
  • 80145 Bowman
  • 80103                     Chénéville
  • 80135                     Duhamel
  • 80005                     Fassett
  • 80130                     Lac-des-Plages
  • 80095                     Lac-Simon
  • 80055 Lochaber
  • 80060 Lochaber-Partie-Ouest
  • 80065 Mayo
  • 80010                    Montebello
  • 80090                    Montpellier
  • 80085 Mulgrave-et-Derry
  • 80110                    Namur
  • 80015 Notre-Dame-de-Bonsecours
  • 80020                    Notre-Dame-de-la-Paix
  • 80037                    Papineauville
  • 80045                    Plaisance
  • 80078                    Ripon
  • 80027                    Saint-André-Avellin
  • 80125                    Saint-Émile-de-Suffolk
  • 80070                    Saint-Sixte
  • 80050                    Thurso
  • 80140 Val-des-Bois

Historique de la municipalité de Val-des-Bois

Voisine immédiate de Bowman, à l’ouest, sur les bords de la rivière du Lièvre, Val-des-Bois est située à 47 km au nord de Buckingham, entre Lac-des-Écorces et Mulgrave-et-Derry, en Outaouais. Le territoire, pailleté de lacs (lac Écho, lac d’Argile, lac de l’Aqueduc, lac Vert), occupe la partie nord-ouest de la MRC de Papineau.

C’est en 1883 que l’histoire de Val-des-Bois commence avec la fondation de la paroisse de Notre-Dame-de-la-Garde, dont l’érection tant canonique que civile s’effectuera en 1908. Sur le plan municipal, l’année 1885 marque la création de la municipalité des cantons unis de Bowman-et-Villeneuve. Les deux composants de cette appellation évoquent des cantons, respectivement proclamés en 1861 et 1873. Le premier rappelle le souvenir de Baxter Bowman, l’un des colons d’origine et des premiers entrepreneurs de l’Outaouais, concessionnaire d’une coupe forestière dans la région. Le second célèbre la mémoire du père Léonard-Vincent-Léon Villeneuve (1808-1873), sulpicien, professeur au Petit Séminaire de Montréal (1838-1846) et curé d’Oka de 1871 à 1873.

En 1913, le canton de Bowman sera détaché de la municipalité de cantons unis pour former la municipalité du canton de Bowman, alors que la municipalité du canton de Villeneuve prendra, en 1958, le nom de Val-des-Bois, déjà porté par le bureau de poste depuis 1878.

La belle forêt qui ornait les bords de la rivière du Lièvre constituera la source toute désignée pour motiver ce choix dénominatif. La principale activité économique locale repose sur le tourisme.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *