Outaouais

Canton de Bourbonnais

Canton de Bourbonnais

Canton de Bourbonnais

Situé à 25 kilomètres au nord-ouest du réservoir Baskatong, ce canton fait partie de la réserve faunique La Vérendrye. La route qui mène de Mont-Laurier à Val-d’Or passe au sud-ouest, près du Petit lac Bark, source de la rivère Serpent qui accumule ses nombreux méandres jusqu’à la rivière Gens de Terre, plus loin à l’est.

Proclamé en 1966, ce canton, situé sur le territoire de la Municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau (région administrative de l’Outaouais) et du Territoire Non Organisé de Lac-Pythonga, emprunte son nom à une ancienne province de France du nord du Massif central, réunie à la couronne, en 1527, par la confiscation des domaines du connétable de Bourbon, sous François Ier. Avant de n’être qu’une province, le Bourbonnais a été un État assez puissant et plus étendu. Sa capitale est Moulins.

Le Bourbonnais est une région historique du centre de la France, située sur la bordure septentrionale du Massif Central. Cette ancienne province constitue essentiellement aujourd’hui le département de l’Allier, dans le nord de la région adminsitrative de l’Auvergne. Son territoire présente un relief peu accidenté, passant de la plaine fertile de la Limagne bourbonnaise, au sud, à la Sologne bourbonnaise couverte de sable et d’eau un plu plus au nord. L’Allier, rivière qui prend sa source dans le Massif Central, traverse la région de part en part, du sud au nord, et, sur son cours, on découvre notamment deux villes qui, chacune à sa manirère, représentent bien le Bourbonnais : Moulins et Vichy.

À Vichy, jaillissent des sources thermales qui attiraient déjà les Romains et plus tard la marquise de Sévigne. Cet endroit fut et demeure une ville d’eau très fréquentée et ses eaux embouteillées font le tour du monde. L’eau de Vichy avait autrefois une telle renommée que son nom seul était presque synonyme d’eau minérale. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, entre 1940 et 1944, la ville ajouta à son titre de station thermale célèbre, celui de siège du gouvernement collaborationniste du maréchal Pétain. Quant à Moulins, préfecture du département, il faut se rappeler que cette ville fut aussi la capitale de l’ancienne province. Le nom de Bourbonnais tire son origine du village de Bourbon-l’Archambault, dont le nom est issu d’un mot gaulois désignant la boue. D’une petite seigneurie au Xe siècle, les seigneurs des lieux constituèrent peu à peu ce qui devint un des grands domaines du Xve siècle. Ce nouvel État rivalisa avec les autres États féodaux comme la Bourgogne et atteignit son apogée, toujours au XVe siècle, quand Moulins avec sa coure fastueuse, devint un des pôles de la vie politique et culturelle française. D’ailleurs, le célèbre triptyque du maître de Moulins symbolise, à lui seul, la vitalité artistique du Bourbonnais de cette époque. Le Bourbonnais prête son nom, au Québec, à un canton situé dans la région de l’Outaouias, à l’intérieur de la réserve faunique La Vérendrye, à 25 kilomètres au nord-ouest du réservoir Bascatong.

La route reliant Mont-Laurier, dans les Laurentides, à Val-d’Or, en Abitibi, passe au coin sud-ouest de ce canton, désigne en 1955 et proclamé en 1966. Ce dernier a comme voisins trois autres cantons dont les noms rappellant également des provinces françaises. Orléanais, Champagne et Limousin. Quelques autres entités géographiques ou administratives québécoises portent également le nom de Bourbonnais : un lac de la Mauricie, un lieu-dit de la région de Bellechasse et une dizaine de voies de communication urbaines dans autont de municipalités.

… Autour de Nassigny, le Bourbonnais est un pays de relief paisible comme le canton qui, au Québec, porte le même nom…

De la Verendrye

Réserve faunique de la Verendrye. Source de l’Image : P199 – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:La_Verendrye_Reserve.jpg.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *