Outaouais

Outaouais

L’Outaouais s’étend de Montebello à l’est, jusqu’à l’île aux Allumettes à l’ouest. Au nord, la région est bordée par le plateau laurentien, et au sud, elle est limitrophe de l’Ontario, séparé de l’Outaouais par la rivière des Outaouais, longue de 1 130 km.

Pendant longtemps, l’Outaouais est restée la terre des Algonquins, puisque le Conseil souverain de la Nouvelle-France s’opposa à toute colonisation de ces territoires afin d’éviter des conflits avec les Amérindiens, dont le concours était nécessaire pour assurer la traite des fourrures. Quelques missionnaires, marchands et coureurs des bois parcouraient ces terres, mais en général la région de l’Outaouais était peu fréquentée par les colons blancs, quoique la seigneurie de la Petite–Nation soit une exception à cette règle.

Les premiers immigrants européens s’y installent au début du XIXe siècle. À partir de ce moment, l’Outaouais devient une source de première importance fournissant le bois nécessaire à la construction des navires (à Québec, plus de 500 chantiers navals fonctionnent à l’époque).

Grâce à l’exploitation forestière, la région voit un nombre assez élevé d’immigrants en provenance d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande qui érigent des postes sur les deux rives de la rivière de l’Outaouais, tout près de l’Ontario. Les Canadiens français, quant à eux, restent localisés dans la seigneurie de la Petite-Nation.

De nos jours, l’exploitation forestière et la production des pâtes à papier sont les secteurs de l’économie les plus développés. C’est l’Outaouais qui fournit une grande partie du papier journal pour les publications canadiennes et américaines.

L’Outaouais est traversée par deux grands axes routiers: la route 148 et la route 105. La route 148 longe la rivière des Outaouais, et la route 105 constitue la principale voie de circulation nord-sud. L’autoroute 50 est en construction, et est une source de soucis pour certains résidents de la Petite-Nation.

pont montebello

Petit pont de Montebelloest reproduit d’après la Galerie d’art de Marie-Hélène Massé, artiste peintre de Montebello en Outaouais.

Nos articles sur la région de l’Outaouais :

3 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *