Oubliez le boulot !

Voyage à Thetford Mines

Voyage à Thetford Mines

Voyage touristique à Thetford Mines

Le point de départ de la véritable histoire de Thetford Mines est l’année 1876, année de la découverte dans la région de l’amiante par Joseph Fecteau. En 1877, les opérations minières débutent et le destin de la région est tracé : désormais, ces terres porteront pour toujours le nom de Pays des Mines et des Lacs grâce aux mines qui ont façonné la région et grâce aux seize lacs, dont le Grand Lac Saint-François et le lac Aylmer.

Aujourd’hui, toute cette région s’est tournée vers le tourisme et le potentiel touristique de la ville de Thetford Mines et des villages avoisinants est en fait énorme.

Pour toutes les catégories de touristes, la ville offre d’excellentes opportunités de se divertir et d’apprécier son séjour, offrant des attraits et des activités pour tous les goûts et pour toute la famille.

Pour ceux qui aiment la nature, le territoire est un paradis parsemé de sentiers pédestres et de circuits de vélo. Ces sentiers traversent des érablières, des hêtraies, des cédrières, des plantations d’épinettes, des vallées et des montagnes avec des points d’observation ornithologiques.

Voyage à Thetford Mines

Photo du décollage du Mont Grand Morne, offerte par le Club de Vol Libre

On y trouve des belvédères à partir desquels on peut admirer la beauté de la nature en tout temps et en toute saison. Ce sont le belvédère d’observation de la mine LAB Chrysotile-Opérations Black Lake, construit en 1991 à coté de la route 112 dans le secteur Black Lake de Thetford qui attire de nombreux visiteurs par année. Ce belvédère est érigé en bordure du puits à ciel ouvert de la mine. Ce puits a un diamètre de 2,7 kilomètres et une profondeur de 354 mètres.

Ensuite, on peut visiter le belvédère d’observation du secteur Thetford Sud sur le chemin Provencher, offrant une vue panoramique sur la vallée de Thetford.

N’oubliez pas de monter sur la Tour d’observation de la jolie municipalité de Saint-Fortunat, la plus haute tour d’observation de la région, d’une hauteur de 15,24 mètres ou 50 pieds. L’accès à la tour est gratuit.

La ville offre également des balades commentées sur le Lac Aylmer à bord du Bâteau-mouche l’Odyssée qui peut accueillir 53 passagers et qui part tous les jours sur réservation à partir du quai d’embarquement du Pavillon de la Faune.

À notre avis, le vol libre est l’une des activités les plus intéressantes offertes aux visiteurs en raison de la beauté de la région et de la facilité d’accès aux sites propices au vol libre, tel que le Mont Grand Morne ou le Mont Adstock. Pour pratiquer le vol libre, il est recommandé de s’adresser au Club de Vol Libre de Thetford Mines qui offre des vols en toute saison, en été comme en hiver.

Dans la ville, il y a aussi des musées à découvrir : le musée L’Héritage du Patrimoine et le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines.

Parc de récréation de Frontenac

À 12 km au sud-est de Thetford Mines, ce territoire dans les limites de la municipalité de Sainte-Praxède, relativement plat, d’une superficie de 156 km2, est divisé en deux secteurs fort inégaux par le lac Saint-François. Son altitude varie de 290 à 450 mètres et on y retrouve une bonne dizaine d’étendues d’eau, notamment le lac des Îles et le lac à la Barbue. Au moins trois rivières l’arrosent dont la rivière Felton et la rivière Sauvage qui se jettent dans la baie Sauvage à l’extrémité-sud du lac Saint-François.

Le parc de récréation de Frontenac, créé en 1987 mais dont l’aménagement avait commencé dix ans plus tôt, a comme mandat de répondre aux besoins de la population régionale en matière de loisirs de plein air et d’assurer la protection de certains aspects représentatifs ou exceptionnels du patrimoine naturel québécois. Ainsi, ceux qui se rendent au parc peuvent pratiquer des sports ou des activités comme la natation, la voile ou le canot, piqui-niquer ou prendre un bain de soleil. Il est également possible de se promener et d’admirer la faune et la flore dans le secteur de la réserve. Le parc de recréation reprend un toponyme très utilisé dans la région et qui évoque Lois-de-Buade (1622-1698), comte de Frontenac et de Palluau, gouverneur de la Nouvelle-France de 1672 à 1682 et de 1689 à 1698.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *