Oubliez le boulot !

Voyage à Terrebonne

Voyage à Terrebonne

Destination touristique : Terrebonne

L’actuelle Ville de Terrebonne se trouve à seulement un quart d’heure de Laval et 20 ou 30 minutes de Montréal. La ville ou plutôt la seigneurie de Terrebonne voit le jour en 1673 et est l’une des villes les plus villes du Québec.

Cette ville historique possède de nombreux attraits touristiques.

L’Île-des-Moulins, classée monument historique, est devenue l’un des principaux centre d’activités culturelles de la ville. Il y en a des bistros et terrasses, théâtre, restaurants, salon de thé, boutiques d’artisanats et auberges qui assurent une journée, une soirée ou une fin de semaine inoubliable.

Les amateurs de plein air peuvent y trouver d’excellents terrains de camping offrant une large gamme de services, un très vaste réseau des pistes cyclables qui traversent l’immense parc de la Coulée, des plages, etc. Des canoéistes et des kayakistes y ont trouvé également un lieux propice pour leurs aventures.

Les mordus de l’ornithologie sont heureux d’observer en toute saison, de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques. Au printemps et à l’automne, les amateurs peuvent observer de près les bernaches du Canada, les canards colvert et le grand héron faire une pause lors de leur grand périple.

De plus, Terrebonne possède plusieurs terrains de golf. Certains d’entre eux sont parmi les plus vastes et des plus prestigieux dans l’est du Canada.

Le vélo de montagne y est également présent, Terrebonne étant l’hôte de la coupe Norco/Grip-Shift à tous les étés depuis plusieurs années.

En hiver, le ski de fond et le ski alpin sont pratiqués à la Côte Boisée, ainsi que la motoneige et les excursions en VTT dans des sentiers balisés.

Historique de Terrebonne

Quant à la municipalité de village de Terrebonne, elle voyait le jour en 1853. Devenue ville de Terrebonne en 1860, cette dernière et celle de paroisse fusionnent en 1985 pour former l’actuelle entité municipale. Il convient d’observer que l’obtention du statut de ville dès 1860 souligne assez bien l’importance des lieux avec ses quelques mille d’habitants, son collège (Masson), son couvent, auxquels s’ajoutent bientôt un journal, une banque et des établissements de commerce.

Lieu florissant à la fin du XIXe siècle, Terrebonne connut un grand incendie en 1922, qui rasa une bonne partie de la localité. Après 1945, les Terrebonniens considèrent surtout leur ville comme faisant partie de la grande banlieue de Montréal. Plus de 700 commerces assurent à la population l’accès à une vaste gamme de produits et de services.

Ponte de Terrebonne. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *