Oubliez le boulot !

Attraits de Bedford

Attraits de Bedford

Destination touristique : Attraits de Bedford

Bedford se trouve à environ 70 kilomètres de Montréal, sur la frontière avec les États-Unis. Ces lieux sont connus pour leurs beaux paysages, leurs circuits touristiques qui permettent d’admirer la région et de visiter des vignobles, de pratiquer la pêche, ou de s’adonner à l’agrotourisme. On peut aussi emprunter ses magnifiques pistes cyclables.

À Bedford, suite à l’essor démographique entre 1864 et 1894, le patrimoine architectural témoigne de la période victorienne qui coïncide aussi avec l’apparition du style néogothique caractérisé par la lucarne à pignon. Ce patrimoine est représenté par des églises, des maisons bourgeoises, des usines et des commerces situés sur les rues Principale, Dupont, Phillipsburg, Dutch et en bordure de la rivière aux Brochets.

Rappelons que la route des vins de Brome-Missisquoi, avec ses panneaux de signalisation tous les dix kilomètres, passe par Bedford, ainsi que le tronçon de la Route verte avec ses pistes cyclables de l’Estriade et la Montérégiade.

Historique de la ville de Bedford

La ville de Bedford a été créée en 1890. Ses limites ont été dessinées à l’intérieur de celles de la paroisse de Saint-Damien établie sur les bords de la rivière aux Brochets, en 1866.

Longtemps considérée comme le chef-lieu du comté de Missisquoi, elle est distante de 86 km de Montréal et tout près de la frontière du Vermont. Depuis presque le début du XIXe siècle, le village de Bedford est connu. Il comptait déjà 400 habitants en 1860, jouait le rôle de chef-lieu de comté et renfermait un bureau d’enregistrement et des industries. Le premier colon installé sur les lieux y arrive en 1812. Il paraît plus que probable que ce nom ait été apporté ici par les Loyalistes qui connaissaient de nombreux Bedford dans les ex-colonies, d’où ils provenaient (Pennsylvanie, Virginie, etc.).

Il aurait été facilement accepté par les autorités coloniales étant donné qu’il s’agissait d’un nom ancien, illustré par les Platagenêt (vers 1400) et, plus tard, par les Russell. La ville pourrait également être redevable de son nom à lord John Russell, 4e duc de Bedford (1710-1771), major général et homme politique anglais, secrétaire d’État (1748-1751) et gouverneur général d’Irlande de 1756 à 1761 ou à l’un de ses descendants portant le même nom qui a vécu de 1792 à 1878. Il était le troisième fils du 6e duc de Bedford. Ministre des Colonies, il fut premier ministre de Grande-Bretagne de 1848 à 1852 puis en 1865 et 1966. Tant les Bedfordois que leurs concitoyens anglophones Bedfordites peuvent s’offrir quotidiennement un panorama exceptionnel tissé de quantité de monts, de cours d’eau et d’érablières.

Historique de la municipalité du canton de Bedford

La municipalité du canton de Bedford, située non loin de Farnham, tire son appellation de celle de la ville du même nom dont elle s’est détachée pour devenir une entité autonome en 1909. Il est tout de même curieux qu’on ait associé le statut de municipalité de canton au nom de Bedford puisqu’il n’existe pad de canton portant cette désignation. La municipalité est, en fait, dans le canton de Stanbridge.

Bedford

Ville de Bedford. Photo : Peter Bona.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *