Oubliez le boulot !

Sainte-Ursule touristique

Sainte-Ursule touristique

Destinations touristiques au Québec : Voyage à Sainte-Ursule

Sainte-Ursule, située au centre de la MRC de Maskinongé, séduit par la beauté de ses paysages, par ses célèbres Chutes de Sainte-Ursule, par l’architecture de ses vieilles maisons, par son moulin Saint-Louis et par diverses constructions religieuses dont l’église de Sainte-Ursule qui date de 1867. On y trouve également un immense couvent qui se dresse au cœur du village et qui fut dirigé autrefois par les Sœurs de la Providence  (il y a cent ans, des jeunes filles de la province du Québec venaient à Sainte-Ursule pour  y étudier). C’est en 1973 que les sœurs de la Providence ont quitté le couvent qui fut ensuite rénové pour y aménager des logements.

Les résidents de la localité conseillent aussi de circuler dans les rangs de Sainte-Ursule qui portent les noms de Grande Carrière, Petite Carrière, Des Chutes, Ruisseau plat, Fontarabie, Philibert, ainsi que sur les routes Foisy et Beaupré afin d’y admirer d’imposantes demeures entretenues scrupuleusement par leurs propriétaires.

Par temps clair, si on descend le rang Fontarabie, au sud de la route 350, on admire un splendide paysage avec le fleuve qui se distingue à environ 15 kilomètres de là. D’ailleurs, le parcours est très économique et écologique car le voyageur n’appuiera jamais sur l’accélérateur pendant les kilomètres de cette descente. On doit même freiner quand la pente devient abrupte.

Chutes de Sainte-Ursule

Les chutes de Sainte-Ursule, sur la rivière Maskinongé, offrent un exemple caractéristique des ruptures de pente que l’on rencontre au contact du Bouclier canadien et des formations primaires sur un plan de faille. Elles se trouvent dans la municipalité du même nom, à environ 10 km au nord-ouest de Louiseville.

À 23 km en amont de son embouchure, la rivière Maskinongé s’engouffre dans d’étroits gorges et forme une série de sept cascades,trois grandes et quatre petites, d’une dénivellation totale de 73 m. Au printemps, le dégel entraîne la crue de la rivière qui se déverse alros, sur une distance de 0,5 km, dans une décharge parallèle aux chutes.

Le parc des Chutes-de-Sainte-Ursule, infrastructure récréotouristique, a été créé entre le plateau laurentien et les bases-terres du Saint-Laurent. Le constituant Sainte-Ursule apparaît en 1836 lorsque monseigneur Signay baptise ainsi la nouvelle paroisse du fait qu’elle se trouve sur le territoire d’une seigneurie des Ursulines de Trois-Rivières, celle de la Rivière-du-Loup. Au milieu du XIXe siècle, l’activité industrielle à l’emplacement même des chutes. En 1850, par exemple, Charles-Édouard Dunn y exploite une scierie. Autour de 1940, des enfants créent une une légende autour de Paul Lefebvre, cet homme intrépide qui affronte avec fougue les eaux tumultueuses en plongeant dasn les chutes à maintes reprises. Aujourd’hui, en plus du parc, quelques habitations constituent le hameau de Chutes-de-Sainte-Ursule.

Sainte-Ursule

Les chutes Sainte-Ursule au printemps 2008 (10 mai 2008). Photo : Marc-André Brazeau, Wikipédia, GNU Free Documentation License.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *