Oubliez le boulot !

Voyage à Stanstead

Voyage à Stanstead

Ville de Stanstead – destination touristique

La ville de Stanstead, la capitale du granit du Canada,  est l’une des villes les plus pittoresques du Québec, le fait confirmé par son admission dans l’Association des plus beaux villages du Québec.

Sa richesse patrimoniale, historique et architecturale attirent de nombreux visiteurs. Son architecture est reconnue comme magnifique.

La ville de Stanstead loge annuellement le festival Frontières en Fête, remarquable par son esprit communautaire qui attire des milliers de participants.

Citons entre autres attraits et événements, le Musée Colby-Curtis, le Festival «Words on a String», le Circuit patrimonial de Stanstead qui comprend des rues les plus pittoresques et des maisons d’une architecture exemplaire, le Camping du Lac Frontière, le Parc et la plage Weir Memorial, situés à cinq minutes de le centre-ville, le terrain de golf Dufferin Heights de 18 trous.

Il faut noter la rue Canusa (Beebe), unique du genre au Québec, puisque la moitié de cette rue se situe au Canada, l’autre au Vermont.

Lieu-dit Amy Corners

Relevant de la municipalité du canton de Stanstead, le lieu-dit d’Amy Corners (Municipalité régionale de comté de Memphrémagog) se situe à une dizaine de kilomètres à l’est du lac Memphrémagog, en Estrie. Ce toponyme résulte de l’association de deux éléments distincts. D’une part, le constituant Amy rappelle une famille pionnière établie à cet endroit au début du XXe siècle. D’autre part, le terme Corners désigne une croisée de chemins, un carrefour, où sont généralement érigées quelques habitations. L’usage de ce terme remonte à l’époque où les Loyalistes se sont installés dans les Cantons-de-l’Est, à la fin du XVIIIe siècle. Les toponymes utilisent l’élément Corner sont fréquents dans les régions de l’Estrie et de l’Outaouais.

Île Whetstone

Cette île s’étire sur 1 km environ et ferme en partie l’entrée de la baie Fitch, dans le lac Memphrémagog, en Estrie ; elle se trouve à 4,5 km au nord de la frontière canado-américaine. Son appellation, en usage depuis le milieu du XIXe siècle, tire son origine de la présence de pierre à aiguiser, whetstone en anglais, que l’on trouvait en abondance sur cette petite étendue de terre.

Stanstead

Stanstead en hiver. Photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *