Oubliez le boulot !

Voyage à La Reine

Voyage à La Reine

Voyage touristique à La Reine

La charmante municipalité de La Reine, dans la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue, située à 25 kilomètres de La Sarre, à la frontière entre le Québec et l’Ontario, s’est déclarée la Capitale mondiale du bout du monde. Si vous la visitez, vous tomberez sous son charme.

D’abord, La Reine, c’est le royaume des sports d’hiver et plusieurs amateurs de motoneige et de VTT l’attestent.

Quant aux activités d’été, La Reine, bordée par la rivière du même nom, avec ses grands espaces et ses paysages incroyables, est un site de premier choix pour la navigation de plaisance (la rivière de La Reine était appelée autrefois Okikodasik, un nom indien qui signifie «eaux profondes et navigables»). De l’autre côté de la rivière, se trouve un camping sauvage.

En passant par La Marina de la Reine, qui possède des quais pour loger des embarcations, vous pouvez continuer de la Marina votre voyage vers le Lac Abitibi.

Parmi les attraits de la municipalité de La Reine, remarquons les gigantesques et célèbres Portes du Bout du Monde, situées au bout de la 3e Avenue Ouest, en bordure de la rivière La Reine. Un sentier pédestre y est aménagé avec des panneaux d’interprétation racontant l’histoire de La Reine. On peut aussi visiter le belvédère et la tour d’observation.

Un centre d’interprétation religieux est aménagé à l’intérieur de l’Église Saint-Philippe de La Reine, l’une des plus anciennes de l’Abitibi. Ce centre conserve de grands trésors patrimoniaux.

Pour les vacanciers, il existe un minigolf de 18 trous qui est ouvert du mois de mai au mois de septembre. C’est une entreprise fondée par le comité jeunesse.

Pour rejoindre La Reine à partir de La Sarre, il faut emprunter la route 111 nord en direction de Normétal et suivre les indications pour La Reine.

Canton Des Méloizes

Ce canton, proclamé en 1916, est situé le long de la frontière du Québec et de l’Ontario, à une quinzaine de kilomètres au nord du lac Abitibi où se déversent les rivières La Reine et Des Méloizes. L’habitat rural et urbain s’y partage l’espace plutôt plat, soit dix rangs distribués du sud au nord, faiblement habités et déboisés, ainsi que les municipalités de La Reine, Saint-Lambert et Normétal, cette dernière étant la plus septentrionale des trois agglomérations. Au centre, quelques marécages stagnent près du relief le plus élevé qui atteint 365 m. Le nom de ce canton rappelle la mémoire du chevalier Louis-François Renaud d’Avène Des Méloize, originaire de Québec, lieutenant des troupes de la colonie et se trouvant, en cette qualité, dans la compagnie des grenadiers commandée par Denys de La Ronde à la bataille de Sainte-Foy. Blessé mortellement au cours de ce combat le 28 avril 1760, il fut inhumé le surlendemain à l’âge de 29 ans. Il était le fils de Nicolas-Marie Renaud d’Avène Des Méloizes et d’Angélique Chartier de Lotbinière. Le nom de ce canton apparaît sous la forme Desmeloizes sur une carte de la région de l’Abitibi, en 1911.

Capitale mondiale du bout du monde. Crédit photo : Municipalité de La Reine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *