Oubliez le boulot !

Beaupré touristique

Beaupré touristique

Destinations touristiques au Québec : Beaupré touristique

La ville de Beaupré est l’une des destinations les plus intéressantes pour ceux qui aiment la nature et les sports. À Beaupré, on trouve également de beaux exemples de patrimoine historique architectural.

D’abord, c’est à Beaupré que se trouve l’une des plus prestigieuses stations de ski au Québec : Le Mont Sainte-Anne. Cette station est  classée parmi les dix meilleures destinations au monde pour des vacances hivernales. Autour de la station du Mont Sainte-Anne, au pied de la montagne, on trouve un grand nombre d’auberges, hôtels, gîtes du passant, dont certains sont classés quatre étoiles. Un terrain de golf de dix-huit trous y est aménagé, ainsi que des restaurants, des pubs et salles à manger, offrant des menus pour tous les goûts, allant de la cuisine familiale à la fine gastronomie.

Les visiteurs tomberont sous le charme du passé de Beaupré, en découvrant, parmi les nombreuses attractions de vieilles maisons ancestrales, des caveaux à légumes, des fours à pain traditionnels, de célèbres érablières où on peut déguster la tire d’érable. En suivant la Route de la Nouvelle-France, l’une des plus vieilles artères en Amérique du Nord, on admirera la nature environnante.

Mont de la Québécoise

Ce sommet de quelque 1 125 m d’altitude s’élève dans la réserve faunique des Laurentides. Il surplombe la rive ouest du lac des Neiges, à l’endroit de la source de la rivière des Neiges, affluent de la Montmorency, à environ 80 km au nord-est de Québec. En nommant cette entité, en 1990, à l’occasion de la journée internationale des femmes, la Commission de toponymie a voulu souligner le 50e anniversaire de l’obtention du droit de vote pour les femmes du Québec aux élections provinciales.

Mont Sainte-Anne

Située à 5 km au nord de Sainte-Ann-de-Beaupré, cette remarquable saillie qui s’avance sur le rebord du plateau laurentien n’est pas la plus élevée de la région de Québec, bien que son altitude atteigne plus de 820 m. Du côté sud, sa dénivellation en direction de la rivière Jean-Larosé, affluent de la rivière Sainte-Anne, est d’environ 655 m tandis que du côté nord vers le ruisseau des Prairies qui se jette dans la rivière aux Chiens, elle est au moins deux fois moins forte.

Ce toponyme qui n’apparaît pas sur la Carte du Cours du fleuve de Saint-Laurent (Nicolas Bellin, 2761), est toutefois consigné par Joseph Bouchette en 1815 sous la forme de Montagne Ste-Anne.

Par la suite, il est difficile de préciser le moment où le générique Mont a remplacé celui de Montagne. Quoi qu’il en soit, le terme spécifique est emprunté à celui de la paroisse de Sainte-Anne qui remonte aux premiers temps de la colonie.

La configuration de ce mont à proximité de Québec a facilité l’aménagement d’une station de sports d’hiver en 1964. Le parc du mont Sainte-Anne ainsi créé par le ministre des Loisirs, de la Chasse et de la Pêche a ensuite porté le nom de Réserve du mont Sainte-Anne et, en 1985, lorsque la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) en a pris la gérance, on s’est arrêté sur la dénomination Parc du Mont-Sainte-Anne.

De 11 km carrés de superficie, il chevauche les municipalités de Sainte-Anne-de-Beauport et de Saint-Ferreol-les-Neiges. Il compte une cinquantaine de pistes de ski alpin, plus de 175 km de sentiers de ski de randonnée, une école de ski et un choix très varié de lieux d’hébergement et de restauration, tout au long de l’année et les activités sportives estivales (vélo de montagne, golf, parapente) y sont de plus en plus nombreuses.

sainte_anne_beaupre

Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré. Photo : © GrandQuebec.com.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *