Oubliez le boulot !

Charlevoix

Charlevoix

Charlevoix la fastueuse

La région de Charlevoix, dotée d’une nature plus que généreuse, est toujours inspirante, invitante.

Région très hospitalière, Charlevoix recèle des attraits uniques et allie en parfaite harmonie nature et culture, ce que lui a valu le statut de Réserve mondiale de la biosphère, accordé par UNESCO en 1989.

Sa réserve mondiale de la biosphère abrite deux beaux parcs nationaux : Le parc des Grands Jardins et le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Le relief de cette région accueillante affiche de hauts sommets montagneux et ses paysages fluviaux sont tout à fait grandioses. Les Laurentides, cette magnifique chaîne des montagnes, glissent en cascade dans les eaux salées du Saint-Laurent, ce fleuve qui accueille une forte concentration de baleines parmi les plus grosses au monde de même qu’une variété impressionnante de petits cétacés.

Passant entre sommets et vallées, on ne peut que s’émerveiller devant toute la richesse culturelle et artistique de Charlevoix, constituée d’autant de sites et d’attraits témoignant de la passion et de l’histoire des gens de la région. En effet, en Charlevoix on découvre, entre autres, le Musée maritime de Charlevoix, le Musée de Charlevoix, la Papeterie Saint-Gilles, d’innombrables galeries d’art, les pentes de ski du Massif de Petite-Rivière-Saint-François, des installations sportives tel le magnifique golf du Manoir Richelieu.

Charlevoix séduit les peintres, écrivains, poètes, musiciens d’ici et d’ailleurs. Source d’inspiration intarissable, la région étale des trésors qui ne demandent qu’à être découverts. La Route du fleuve, l’un des plus spectaculaires tracés panoramiques, longe les abords du fleuve et présente, à tout moment, des paysages à couper le souffle. Sur le parcours, on traverse de coquets petits villages, considérés comme les plus beaux du Québec, chacun offrant un aperçu des principaux attraits culturels que l’on y retrouve.

À Saint-Joseph-de-la-Rive, on emprunte le traversier qui amène le touriste à l’Isle-aux-Coudres, ainsi nommée par Jacques Cartier, fasciné par la profusion de coudriers (noisetiers) qu’il y trouva. L’accueil amical et chaleureux des insulaires incite à chouenner avec les boutiquiers et les résidents que l’on rencontre tout le long du parcours.

Charlevoix est également reconnue par ses tables réputées. On y constate un lien étroit établi entre les chefs cuisiniers et les producteurs pour goûter les produits régionaux. Ici et là, on s’arrête pour déguster un repas exquis, les chocolats et les glaces des chefs chocolatiers qui présentent des produits aussi délicieux qu’originaux, des fromages recherchés par les amateurs…

Situé à Sainte-Irénée, le Domaine Forget, autrefois résidence secondaire de Grands Québécois, aujourd’hui, institution vouée à la formation et à la diffusion de la musique et de la danse, reconnue sur le plan international, est un lieu privilégié où la musique est en parfaite harmonie avec la quiétude du site. Son festival international, réputé par la qualité et la diversité de sa programmation, propose des saisons estivales des plus animées de concerts présentés par des musiciens renommés, d’ici et de l’étranger, dans la magnifique salle Françoys Bernier, reconnue pour son acoustique particulièrement adaptée à la musique classique.

Sur son site Web, Tourisme Charlevoix explique que les localités de Notre-Dame-des-Monts, de Sainte-Agnès, de Saint-Aimé-des-Lacs, de Saint-Hilarion et de Saint-Urbain forment l’arrière-pays de la région de Charlevoix : « Encerclés de sommets dont certains figurent parmi les plus hauts du Bouclier laurentien, ces villages de l’arrière-pays offrent une vue imprenable.

MRC de Charlevoix

Municipalité régionale de comté de 3 799 kilomètres carrés située dans la région de Québec, le long de la rive nord du Saint-Laurent, à la hauteur de l’Île aux Coudres. La partie habitée de la MRC se trouve dans la région naturelle de la côte de Charlevoix, forme de hauts plateaux d’une altitude moyenne de 400 mètres, une zone semi-circulaire effondrée entoure le mont des Éboulements, de Baie-Saint-Paul à La Malbaie, ville située dans la MRC voisine de Charlevoix-Est.

L’île aux Coudres, sise pourtant près de la côte, appartient, contrairement à celle-ci, au système appalachien et non au Bouclier canadien. L’arrière-pays fait partie du massif des Laurentides du nord de Québec. Établie le 1er janvier 1982, cette MRC a succédé à la municipalité de comté de Charlevoix-Ouest dont elle a partiellement emprunté le nom ; elle se compose de onze municipalités dont Baie-Saint-Paul, la plus populeuse et d’un territoire non organisé, Lac-Pikauba, qui couvre les deux tiers de la superficie. La population de la MRC de Charlevoix est rurale et francophone. Le tourisme occupe une place primordiale dans l’économie de la région. Baie-Saint-Paul, qui compte plus d’une dizaine de galeries d’art, attire les artistes depuis des décennies en raison de la beauté des paysages d’alentour. Les touristes se rendent en grand nombre aussi à l’île aux Coudres.

MRC Charlevoix-Est

Municipalité régionale de comté de 2 370 kilomètres carrés située dans la région de Québec, sur la rive nord du Saint-Laurent, entre la MRC de Charlevoix et la rivière Saguenay. La partie peuplée de la MRC se trouve comprise dans la région naturelle de la côte de Charlevoix où les hauts plateaux dominent le Saint-Laurent.

La rivière Malbaie et sa vallée tapissée de dépôts meubles retiennent l’attention ; on y retrouve des érablières bien en dehors de leur aire biogéographique habituelle, de même que des gorges grandioses au sein d’un environnement encore intact. Le massif des Laurentides au nord de Québec recouvre l’arrière-pays de Charlevoix-Est. Établie en janvier 1982, la MRC a succédé à la municipalité de comté de Charlevoix-Est de laquelle elle tire son nom. Elle est formée de treize municipalités dont La Malbaie, la plus populeuse, et de deux territoires non organisés.

Le pays charlevoisien-de-l’est est mi-urbain, mi rural et bien francophone. La région qui va de Pointe-au-Pic à Cap-à-l’Aigle est l’un des hauts lieux de la villégiature québécoise. Le tourisme y est très actif et s’appuie sur un réseau d’établissements hôteliers charmants. L’industrie de transformation joue un rôle de premier plan dans l’économie de la région, en particulier la papeterie de Clermont et l’usine de câbles d’aluminium de La Malbaie.

paysage charlevoix

Paysage charlevoisien. Photo : © V. Petrovskiy.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *