Oubliez le boulot !

Voyager à Angliers

Voyager à Angliers

Destinations touristiques au Québec : Voyage à Angliers

Les 320 habitants de ce petit village du Témiscamingue sont fiers de pouvoir vous offrir de nombreuses possibilités de vacances. Parmi ses attraits, il y a les barrages hydroélectriques et le chantier de Gédéon, mais aussi le remorqueur T.E. Draper, le remorqueur de bois le plus connu de l’époque de la drave (flottage du bois).

Ce remorqueur servit pendant cinquante ans et fut classé bien culturel en 1979. T. E. Draper est disposé en cale sèche sur la rive du lac des Quinze, et témoigne de l’histoire du flottage du bois au Témiscamingue. Le chantier de Gédéon est la réplique d’un camp de bûcherons, faisant revivre le quotidien des ouvriers des années 20-40, avec tous les outils, la cuisine, les bureaux, l’écurie, l’aire d’abattage et de mise à l’eau. Chaque septembre, dans le cadre des journées de la culture, une journée d’Antan y est organisée.

angliers remorqueur Drapper

Remorqueur historique T.E. Draper. Photo libre de droits.

La rivière des Quinze attire également un grand nombre d’amateurs de pêche, de chasse, de bateau, ou de vélo. Les touristes y retrouveront un parc municipal, une piste cyclable, un camp de tennis, des aires de pique-nique, une patinoire couverte, les services bancaire et postal entre autres.

Un intéressant événement annuel est le Festival du Poisson. Angliers est un petit village, mais c’est un village sympathique et peut-être pour vous, un nouvel arrivant au Québec, une place propice pour s’installer.

Canton de Baby

Le nom de ce canton, proclamé en 1895 et situé à l’est de la municipalité de Notre-Dame-du-Nord et baigné au nord par le lac des Quinze, fut choisi en l’honneur de Louis-François-Georges Baby (1832-1906), avocat, maire, député, ministre, magistrat et chevalier de Saint-Grégoire. Il fut député à la Chambre des communes (187201880), ministre du Revenu (1878-1880) dans le cabinet de John A. Macdonald et juge à la Cour supérieure (1880-1896). Très intéressé à l’histoire du Québec, il devint l’un des fondateurs de la Société historique de Montréal qu’il présida de 1901 à 1906. Il fut, en outre, président de la société des numismates et des antiquaires de la même ville.

Lac des Quinze

Évasement important de la rivière des Outaouais, long de 52 km, large de 11 km et d’une superficie de 145 km carrés, ce lac reçoit les eaux de son voisin oriental, le lac Simard, et se déverse à l’ouest, dans la baie Paulson du lac Témiscamingue par les rapides des Quinze. Il est alimenté entre autres par la Frazer, rivière qui se jette dans la baie Gillies, une des nombreuses baies créées par la configuration particulière du plan d’eau. La municipalité du village d’Angliers s’étend près de son extrémité sud-ouest. Descriptif, son nom lui vient de la quinzaine de rapides qui font dégringoler en cascade la rivière avant d’atteindre le lac Témiscamingue. Vers le milieu du XIXe siècle, les compagnies forestières commencent l’exploitation des environs du lac des Quinze. Les colons suivent par la suite, entre 1884 et 1910, et s’installent progressivement sur la rive sud du lac. En 1883, un ancien employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson. John Morrison, construit d’ailleurs à la baie Gillies du lac des Quinze un poste de traite afin d’y attirer les Amérindiens de la région. Vers 1912, on a construit un barrage sur la rivière des Outaouais à la décharge du lac des Quinze, afin de développer son potentiel hydroélectrique. Le barrage des Quinze sera ensuite haussé en 1947 et trois autres barrages, doublés de centrales, apparaîtront en aval.

2 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *