Oubliez le boulot !

Se reposer à Amos

Se reposer à Amos

Destinations touristiques au Québec : Amos touristique

La ville d’Amos est connue comme le berceau de l’Abitibi. Située au coeur de l’Abitibi, Amos est un centre touristique par définition. La fameuse rivière Harricana qui a joué un grand rôle dans la colonisation de la région, traverse la municipalité.

Le paysage de ces lieux fut façonné par les glaciers qui la traversèrent il y a des milliers d’années. On retrouve sur le terrain des vestiges de l’époque, notamment des formations géologiques typiques, des eskers et des moraines, témoignant de l’ère glaciaire du Québec.

Les humains sont apparus il y a plus de 8 mille ans, quelques centaines d’années après la fonte du dernier glacier dont l’épaisseur était de trois kilomètres.

Les forêts locales abondent en gibier et les lacs débordent de poissons.

Amos possède de quoi ravir les amateurs d’aventure et de plein air.

Ville d’Amos, note historique

La ville d’Amos, riveraine de la rivière Harricana, a reçu ce nom en l’honneur de lady Gouin, née Alice Amos, épouse de sir Lomer Gouin qui était premier ministre du Québec au moment de la fondation de la municipalité, en 1914. Auparavant dénommée Latulipe, du nom de monseigneur Élie-Anicet Latulipe (1859-1922), évêque du diocèse dHaileybury (1915-1922) qui englobait cette portion de territoire, le changement du nom de cet endroit a longtemps provoqué du regrert au sein de la population pionnière, originaire de Saint-Prosper-de-Champlain dans al région de Trois-Rivières. Jadis le terriotoire portait le nom algonquin de Koakikashi, portage des grans pins, puis d’Harricana, souvent orthographié Harricanaw, à l’époque de la construction du chemin de fer Transcontinental. En raison de son incorporation ancienne (1914), pa première à survenir en Abitibi, Amos a été surnommée le Berceau de l’Abitibi et la Fille aînée de l’Abitibi.

En 1987, Amos et Amos-Est, créée en 1918, fusionnaient pour former l’actuelle entité municipale. Davantage à vocation agricole et colonisatrice avant 1939-1945, Amos, à ‘inverse de plusieurs autres villes de l’Abititbi renommées par leurs industries minières, s’est tournée surtout du côté de l’activité commerciale, en dépit du fait que l’extraction de l’or en ait fait un centre minier important avant la Deuxième Guerre mondiale. Porte de la Baie-James, la ville d’Amos joue un rôle régional de premier plan comme centre administratif, judiciaire, industriel, religieux et agricole, objet de grande fierté chez les Amossois.

reposer à amos

Amos. Photo libre de droits

L’équipe de Tourisme Harricana peut vous accueillir à Amos et vous orienter dans les choix de nombreux forfaits disponibles pour explorer la région de l’Harricana. Des projets sur mesure peuvent aussi être proposés.

De plus, la Maison du tourisme, le bureau d’information touristique de la Ville d’Amos et des municipalités peuvent vous fournir tous les renseignements sur les attraits touristiques de la région.

Tourisme Harricana :

892, route 111 Est
Amos

J9T 2K4

Téléphone : 819 727 1242
Sans frais : 1-800 670 0499

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *