Des nouvelles pas fraîches

Semaine de la canne blanche

Semaine de la canne blanche

Nouveaux amis demandés pour les aveugles

La semaine de la canne blanche, organisée du 10 au 16 février par l’Institut canadien des aveugles et le Conseil canadien des aveugles, a pour but de procurer de nombreux amis aux aveugles de notre pays.

Beaucoup de gens désirent aider les aveugles, mais ne savent comment s’y prendre. Cela devrait pourtant être facile, car les aveugles ne demandent pas mieux. Ils ont besoin d’aide, mais ils ont aussi quelque chose à offrir, et leur amitié peut être très enrichissante. Loin d’être amoindris par la perte de la vue, souvent leurs facultés en sont activées.

Vous trouverez probablement d’excellents causeurs, des musiciens hors pari ou même de très bons mécaniciens chez les aveugles de votre voisinage, si vous vous donnez la peine de les connaître un peu.

Si au lieu de les plaindre et de faire un visage de carême, vous causez avec eux comme avec de bons amis, vous apprendrez probablement plus d’une histoire amusante, car l’humour ne manque pas aux aveugles. Ils vous surprendront souvent par une anecdote qui fait rire à leur dépens.

Traitez l,aveugle comme un être humain; vous le revaudra.

Signe distinctif de l’aveugle : la canne blanche !

Peu de Canadiens ignorent aujourd’hui que la canne blanche est le signe distinctif de l’aveugle, son unique moyen de signifier qu’il est moins favorisé que les autres, mais qu’il n’abandonne pas pour ça ces droits de citoyen libre.

Lorsque vous regardez passer dans la rue un homme avec une canne blanche, vous ne devez pas être indifférent, mais il ne faut pas non plus éprouver une pitié inagissante. Une canne blanche arrêtée à un coin de rue signifie que son propriétaire attend un bras secourable pour traverser la rue. La canne blanche est un vivant symbole des sentiments de l’aveugle. Elle semble dire au passant, au nom de son maître, « Vous voyez, je suis un aveugle, mais cela ne m’empêche pas d’aller mon chemin. S’il se trouve un ami qui veut me donner le bras pour traverser la rue, et faire un bout de conversation avec moi, j’en serai bien heureux. Est-ce qu’un homme n’est pas toujours heureux de trouver un peu d’amitié gratuite en ce monde ? »

On parlera beaucoup, ces temps-ci, de l’aveugle et de sa canne blanche, car la semaine de 10 au 16 février a été marquée « Semaine de la canne blanche », grâce aux efforts conjoints de l’Institut canadien des aveugles et du Conseil canadien des aveugles. « La semaine de la canne blanche », est l’occasion rêvée de donner une « bonne tape sur l’épaule » à tout aveugle de votre connaissance, pour l’encourager à continuer sur la voie de la réadaptation.

(Ce texte a été publié le 6 février 1952 dans le journal Le Canada).

garde de nuit
La nuit et le feu. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *