Des nouvelles pas fraîches

Les patinoires interdites

Les patinoires interdites

Les patinoires interdites dans les cours d’école

Résolution pris par un comité nommé par la Commission scolaire

Un comité spécial présidé par M. Jean-Julien Perreault, commissaire de la Commission des Écoles catholiques de Montréal et composé de M. le chanoine Raoul Drouin, commissaire ; Roméo Delcourt, secrétaire général et trésorier ; E.-C. Piédalue, directeur des études ; L.-F. Lussier, sous-directeur ; l’abbé Albert Bernier ; l’abbé Eugène Garneau et Roméo Desjardins, secrétaire, a décidé d’interdire les patinoires dans les cours d’école. Seul M. Perreault était dissident.

Ordinairement, de 20 à 25 patinoires sont construites dans les cours d’école. Cette année, la Commission avait reçu 10 demandes officielles, a dit, hier après-midi, M. Roméo Delcourt, au cours de la séance plénière de la Commission scolaire.

On interdit ces patinoires pour des raisons « d’ordres matériel (les dépenses occasionnées, moral et disciplinaire (règlements enfreints).

On appuie cette interdiction sur plusieurs autres raisons très graves au nombre desquelles on trouve celles-ci : a) la Commission scolaire n’a pas pour but d’organiser des amusements pour ses écoliers en dehors des heures scolaires ; b) le nombre des élèves qui profitent des patinoires est infime comparé au nombre de ceux qui n’en usent pas ; c) le temps durant lequel les patinoires peuvent être utilisées est très limité ; d) la situation financière de la Commission ne lui permet pas des dépenses de cette nature ; c) l’expérience prouve que les règlements ne sont jamais observés, etc.

Pour toutes ces raisons, la Commission scolaire n’autorise pas les patinoires.

Obligations vendues

La maison de Gaspé Beaubien a vendu trois tranches d’obligations au montant total de $5,100,000 émises par la Commission scolaire. La première tranche est de $1,800,000 à 5 pour cent ; la deuxième de $1,800, 000 à 4,5 pour cent et la troisième de $,500,000 à 4 pour cent.

Les bibliothèques scolaires

Selon le rapport de M. J.-A. Brunet, directeur des 41 bibliothèque scolaires de la Commission, 19,584 volumes ont été prêtés à 7,182 élèves au cours du seul mois d’octobre.

Les « Catholiques Charities »

Les écoles de langue anglaise de la Commission scolaire ont versé un total de $7,423.57 à la Fédération catholique des œuvres de charité de langue anglaise. L’année dernière, les mêmes écoles avaient donné $ 7,144.12.

(Cela arrivait le jeudi, 28 novembre 1940).

Mes parents – j’aime mieux le dire tout de suite, pour qu’on ne les accuse pas d’indifférence à mon égard – avaient établi une raffinerie de phosphore dans un appartement du cinquième étage… J.B. Marquis Argens Lettres Juives (Tome 4 et 5). Parc Kennedy à Laval, Québec. Photographie de Megan Jorgensen.
Mes parents – j’aime mieux le dire tout de suite, pour qu’on ne les accuse pas d’indifférence à mon égard – avaient établi une raffinerie de phosphore dans un appartement du cinquième étage… J.B. Marquis Argens Lettres Juives (Tome 4 et 5). Parc Kennedy à Laval, Québec. Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *