Des nouvelles pas fraîches

Le mirage des grandes villes

Le mirage des grandes villes

Chronique mondaine. C’est arrivé au Québec le 12 janvier 1930

Une jeune fille était blasée de la vie

Prise de découragement à la suite de déboires, une jeune employée de magasin tente de s’enlever la vie

Le détective Morin à probablement sauvé, momentanément du moins, la vie d’une jeune fille, ces jours derniers. Il y à quelque temps, on avertissait ls police par téléphone que Mlle Alice Darwin, habitant un appartement rue Mansfield, était dangereusement malade, ayant absorbé du poison. Deux détectives se rendirent sur les lieux où Mlle Darwin leur déclara qu’elle avait absorbé une dose de poison en croyant prendre une potion quelconque.

Les détectives parurent accepter les explications, mais quelques heures plus tard, ils revinrent à la chambre de Mlle Darwin. Le détective Morin doutait des explications que par la suite, ne lui avaient pas semblé claires. Il pressa al bien le jeune fille de questions que celle-ci finit par avouer qu’elle avait absorbé intentionnellement du poison dans le but d’en finir avec la vie.

Elle raconta alors sa malheureuse histoire. Orpheline. n’ayant qu’une soeur aux États-Unis, Mlle Darwin était employée dans un grand magasin à rayon. Les longues heures de stationnement derrière un comptoir finirent par épuiser la santé de ls jeune fille. Elle devint poitrinaire. Lorsque le gérant de son département s’en aperçut, il lui fit subir un examen médical et la remercia de ses services.

Elle obtint de l’emploi dans d’autres magasins, mails elle n’eut pas de chance, car dès qu’on se rendait compte de son état, on la renvoyait.

Repoussée partout, découragée, sans argent, Mlle Darwin décida d’en finir. La dose qu’elle absorba était : trop forte pour sa faible constitution et elle ne fit pas effet.

Les détectives l’ont arrêtée et elle a comparu devant un juge. Elle a avoué sa culpabilité. Les détectives ont raconté les circonstances qui entouraient cette tentative de suicide et les autorités verront à ce que la jeune fille soit traitée dans un sanatorium. Les médecins cependant sont d’avis qu’elle est incurable et qu’elle n’a que quelques mois à vivre.

Le chauffeur d’un vice-président du C.P.R. fait preuve de bravoure

Murt Iason, chauffeur à l’emploi de A. D. MacTier, vice-président du Pacifique Canadien qui demeure au No 1040 Ouest, rue Sherbrooke, à fait preuve d’une grande bravoure, vendredi matin, à 7 heures. Alors qu’il enlevait Ia neige à la porte de son garage, il entendit le fracas d’une vitre qui se brisait. D courut aussitôt dans la direction d’où venait le bruit et aperçut deux individus qui venaient de défoncer la vitrine du magasin de W. G. Heany, 2080 rue Peel. A sa vue, les voleurs prirent la fuite et M. Iason se mit à leur poursuite. Il  pourchassa l’un des deux qui venait de s’engager dans une ruelle et le rejoint. L’empoignant par le collet. Il allait le conduire au poste de police, quand le voleur se libéra en laissant son paletot entre les mains du chauffeur et en faisant glisser à ses pieds six draps et quatre serviettes brodées qu’il venait de ravir au magasin. Le chauffeur donna une ai bonne description des voleurs aux détectives Morin et Scallon que ceux-ci comptent opérer une Arrestation d’ici quelques heures.

Le danger des armes à feu à la portée des enfants

Un déplorable accident à failli coûter дa vie à un bébé de quinze mots, William Preston, 10 ans, 320b, rue Colborn, s’amusait avec un révolver trouvé dans une malle appartenant à son père, lorsqu’il pressa la détente par mégarde. La balle atteignit le bébé Preston à la figure. Elle lui brisa plusieurs dents et alla se loger dans la joue.

La police prévenue fit transporter immédiatement l’enfant à l’hôpital Général où on le traite. Ba vie n’est pas en danger, mais on craint qu’il ne porte toute sa vie la marque de l’imprudence de son frère.

Inondation prévenue par le froid

Québec. La vague de froid qui nous a brusquement envahi a heureusement arrêté le grossissement des eaux de la rivière Yamaska, lequel avait été provoqué par les pluies torrentielles que nous avons eues récemment. Tout le district de St-Hyacinthe et de Beauce était menacé.

Le mystère de Richelieu

La police semble avoir enfin la description exacte du jeune couple soupçonné d’avoir assassiné Jack Ward dans sa maison de Richelieu. Il s’agit, selon l’unanimité des personnes qui ont vu cet homme et cette femme, d’un jeune homme à l’air distingué et de manières indiquant une certaine culture. II est bien bâti et laisse l’impression d’un homme qui aurait fréquenté l’université.

La jeune femme à l’apparence d’avoir appartenu à une famille de bourgeois aux habitudes prudentes et conservatrices, qui lui aurait même défendu de couper ses cheveux. Tous les voisins qui ont causé avec eux ont l’impression que leur langue maternelle doit être l’anglais, quoique la jeune femme semble parler français couramment.

Le chef Dorais semble convaincu que le meurtre n’a pas été prémédité. Il s’agit probablement d’un geste de colère provoqué par une querelle. Le vieillard a été frappé sur la tête avec une barre de fer.

Le meurtrier, qui n’est certainement pas un professionnel du crime, a été terrorisé par son acte. Il à décidé stupidement d’achever sa victime en l’étranglant, ignorant qu’elle était déjà morte. comme la prouvé l’enquête.

Ce qui surprend la police, c’est que la victime avait les mains et les pieds ligotés. On eut dit que les assassins craignaient encore une résurrection et une poursuite impossible.

On ignore d’où ce couple venait. Tl parait que Ward avait la manie d’héberger et de nourrir quiconque le lui demandait. M avait eu ce couple mystérieux chez lui depuis un mois, lorsque la tragédie survint

Dans la prison locale

Andrew Day, qui à tué sa femme et ses sept enfants, aux Trois-Rivières, à été transporté, hier, à la prison de Montréal, à Bordeaux.

2e victime de la chasse

Hull. On vient de retrouver le cadavre d’Olivier Gagné. qui fut probablement de d’un accident de chasse près de sa maison, dans le district du lac Sainte-Marie.

Agrandissement du “Royal York” de Toronto

Les travaux d’érection de la charpente métallique de la nouvelle aile de l’hôtel “Royal York” à Toronto, avancent rapidement sous la direction de la Dominion Bridge Co. à qui le Pacifique Canadien en a confié la construction. On est déjà rendu au sixième étage et cette aile du plus grand hôtel de l’Empire Britannique, qui fut inauguré il y a à peine quelques mois, en comportera vingt-et-un. On présume que toute la charpente sera terminée au commencement de février prochain, et tout fait prévoir que la nouvelle aile, qui comportera 163 chambres additionnelles, sera prête pour occupation le 1er juin prochain l’hôtel possédera alors 1181vchambres en tout. Les entrepreneurs en charge des travaux sont la Anglin-Norcross Co.

La Police provinciale

Québec. — Le « Journal” de Québec publie ce qui suit, en marge de l’arrestation d’un nommé Renaud. ancien détective de la police provinciale, et que l’on soupçonne d’avoir été l’instigateur du hold-up de la Caisse d’Économie de Saint-Malo: “Y au ii une réorganisation de la police provinciale sous la direction effective du chef Maurice Lalonde, tout récemment revenu d’un voyage d’études en Europe?

On prétend que cette réorganisation, qui cependant prendra quelque temps, sera définitivement décidée au cours de la présente session de la Législature.

On ne caché pas, dans les milieux intéressés, qu’il soit nécessaire qu’une telle réorganisation soit faite et que des amendements seront apportés à la loi actuelle de la polie provinciale afin de rendre celle-ci plus efficace et de la soustraire à des conditions lamentables qui ont fait de ce corps l’objet d’un discrédit général”.

Quelle femme sera nommée au Sénat ?

OTTAWA. Madame Gordon Wright, de London, Ontario, présidente de “l’Union chrétienne des femmes pour la tempérance” et Madame William C. Kennedy, de Windsor, veuve de l’hon. W. O. Kennedy, ont été toutes deux mentionnées pour occuper un des sièges vacants du Sénat. La nomination d’une femme au Sénat sera probablement accomplie lorsque le Parlement se réunira.

Deux agents de change qu’on arrête

TORONTO. Issac W. I. Solloway et Harvey Mills, président et vice-président de la maison Solloway-Mills Ltd, ont été tous deux arrêtés, le premier à Vancouver et le second à Toronto, sous l’accusation d’avoir conspiré pour frauder le public. La maison Solloway-Mills était bien connue à Montréal et dans la province d’Ontario, où elle avait de nombreuses succursales. Elle faisait surtout des transactions dans les entreprises de mines et de pétroles.

On l’accuse d’avoir forgé des chèques

Alfred Saimon a comparu, hier matin, devant le juge Enright sous l’accusation d’avoir passé sept faux chèques et soutiré ainsi de l’argent et des marchandises pour une valeur de plus de $200. Il avait fait des chèques sans valeur à MM. J. Émile Dubreuil, Arthur Dubois, H Thibault et A. Riendeau. dont quatre à ce dernier. Le juge à fixé deux cautionnements de $950 chacun. L’accusé subira son enquête le 18 janvier.

Décès

BRISSON. — À Montréal, le 30 Janvier 1050. à l’âge de 69 uns. à mots, D fours, est décédé Joseph-Thomas Brisson, teilleur de pierre.

Let funérailles auront lieu lundi, le 19 courant, Le convoi funèbre partira de sa demeure, No. 25 rue Dante, à 15 heures, pour 6 rendre à l’église Saint-Jean-de-la-Croix, où le service sera célébré à 8.30 heures et de là au cimetière de la Côte-des-Neiges, lieu de la sépulture, Parents et amis sont priés d’y assister cons autre Invitation.

Déficit aux postes

Ottawa. — Le déficit des postes canadiennes, pour cette année, sera d’environ deux millions de dollars.

La poste aérienne a coûté au pays $1,200,000.

Au club LeMoyne

Samedi prochain, 18 janvier, le club LeMoyne de Longueuil aura l’honneur de recevoir dans ses salons M. Oscar Boulanger, député de Bellechasse au fédéral, qui donnera une causerie sur les Fils Natifs du Canada. Tous les membres sont instamment invités.

Un fermier innocent malgré lui

QUEBEC. — Des policiers de Ia Commission des Liqueurs soupçonnaient un fermier de St-Bernard de Dorchester, d’acheter de la boisson illicite; ils constatèrent l’autre jour que quinze bidons avalent été livrés chez lut. Ils en profitèrent pour faire une descente, mais constatèrent que les bidons ne contenaient que de l’eau.

Le fermier porta alors plainte contre un nommé Moize Mercure. pour lui avoir vendu de l’eau au montant de 8375, à la place du whiskey. Le vendeur d’eau fut en conséquence appréhendé à la traverse de Lévis. Il avait encore dans son traîneau 21 bidons remplis d’eau et les bidons contenant l’alcool. Il à plaidé non coupable cette semaine.

Voir aussi :

Je ne crois pas aux miracles qui se renouvellent tous les ans. (Rolland Courbis, un entraîneur français). Illustration de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *