Des nouvelles pas fraîches

Les infirmières acceptent l’interdiction de refuser des heures supplémentaires

Les infirmières acceptent l’interdiction de refuser des heures supplémentaires

Les infirmières acceptent la décision du Conseil des services essentiels de cesser de refuser des heures supplémentaires

Pour l’Association des hôpitaux, la procédure accélérée est un précédent important

Les infirmières se plieront à la décision du Conseil des services essentiels, qui leur a ordonné jeudi de cesser de refuser d’effectuer des heures supplémentaires de façon concertée.

C’est ce qu’a confirmé hier en conférence de presse la présidente de la Fédération des infirmiers et infirmières du Québec ( FIIQ ), Jennie Skene, quelques heures avant que les 500 délégués syndicaux entérinent cette orientation en assemblée générale.

La FIIQ accueille positivement le nouveau mécanisme mis de l’avant du même coup par le Conseil pour assurer un traitement plus efficace des plaintes relativement au fardeau de tâches, qui est au coeur du conflit de travail.

« Ce n’est pas exactement ce que nous demandions, mais c’est un pas dans la bonne direction », a indiqué Mme Skene.

Auparavant, plusieurs années pouvaient s’écouler entre le dépôt d’une telle plainte et l’apport de correctifs. « Désormais, ça devrait pouvoir se faire en quelques mois au maximum », indique Mme Skene.

Pour réduire leur charge de travail, les infirmières misent beaucoup sur d’autres mesures promises par la partie patronale qui s’engage à débloquer rapidement de l’argent pour former des infirmières en plus de réexaminer l’organisation du travail dans chaque établissement en vue de minimiser le recours aux heures supplémentaires.

L’Association des hôpitaux du Québec ( AHQ ) a indiqué pour sa part hier, par voie de communiqué, qu’elle accueillait « bien » la décision du Conseil, qui devrait permettre rapidement aux établissements de reprendre leurs activités normales.
La président de l’AHQ, Marie-Claire Daigneault-Boudreau, s’inquiète néanmoins de l’introduction par le Conseil du mécanisme de médiation accéléré puisqu’il s’agit d’un « précédent important ». « C’est la première fois que le Conseil des services essentiels introduit des modifications dans une convention collective. Cela peut être lourd de conséquences dans l’avenir sur le plan des relations de travail entre le gouvernement, les employeurs et les salariés du réseau », estime Mme Daigneault-Boudreau.

Les membres du Comité patronal de négociation du secteur de la santé et des services sociaux étudient actuellement la portée de la décision et « feront connaître ultérieurement d’autres réactions » à ce sujet. L’AHQ promet par ailleurs de contribuer au respect des engagements touchant le recrutement et la formation des infirmières.

(Ce texte a paru dans le numéro du 27 juin 1998 du quotidien « La Presse ». On peut constater que rien ne change dans ce monde).

Fleurs
Fleurs blanches…. “Tu dis que tu aimes les fleurs et tu leur coupes la queue, tu dis que tu aimes les chiens et tu leur mets une laisse, tu dis que tu aimes les oiseaux et tu les mets en cage, tu dis que tu m’aimes alors moi j’ai peur.” Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *