Des nouvelles pas fraîches

La Goutte de Lait

La Goutte de Lait

La Goutte de Lait

Une belle œuvre philanthropique pour combattre la mortalité infantile

Un mouvement philanthropique qui sera, sans doute, bien apprécié du public, s’est fait, samedi soir (9 juillet 1904), alors que plusieurs médecins, parmi lesquels était le Dr Adolphe Dagenais, président de la commission d’hygiène, se sont réunis à la résidence du Dr J.-E. Dubé, et ont fondé l’association dite de La Goutte de Lait, dans le but de fournir du lait stérilisé aux enfants de cette ville.

Cette association va se mettre à l’œuvre immédiatement.  Des arrangements seront pris incessamment avec les meilleurs laitiers, pour la fourniture d’un article pur qui sera stérilisé ensuite à l’institution des Sœurs de la Miséricorde, et par l’hôpital des Sœurs Grises, si toutefois ces maisons veulent contribuer à l’œuvre.

C’est l’intention de l’association de se procurer un laboratoire pour pasteuriser elle-même le lait. Celui-ci, exempt de tout microbe, sera distribué dans les bouteilles hermétiquement fermées. Il y aura une dizaine de dépôts ou dispensaires, dans différentes parties de la ville, où le lait sera vendu au prix coûtant, ou donné gratuitement, à ceux reconnus incapables de payer.

Pour le moment, on va en procurer aux enfants malades, seulement. Dans la suite, les autres pourront en avoir, aussi.

Le lait

Lait est un liquide sécrété par les glandes mammaires des mammifères femelles (femme, vache, chèvre, ânesse, jument, renne, etc.) en vue de nourrir les nouveau-nés. Les êtres humaines ne se limitent âs à cet usage; ils considèrent le lait des animaux comme un aliment consommable tout au long de sa vie. À certaines époques, le lait de certains animaux (brebis, zébu, ânesse, buffolonne) fut considéré comme sacré. En Occident, la consommation massive du lait de vache et des produits laitiers est courante, surtout en Amérique du Nord et dans certains pays d’Europe.

Quelle est la valeur nutritive du lait ?

La composition du lait n’est pas uniforme, elle varie selon la race, l’alimentation et la santé des vaches, les saisons et les traitements qui subit le lait ; ceci entraîne une certaine variation de la saveur et de la valeur nutritive.

Le goût riche du lait provient des matières grasses ; elles sont parmi les graisses alimentaires les plus facilement digestibles à cause de la finesse de leur émulsion. Elles comptent pour environ 50 % des calories du lait entier. Elles sont composées de 60 % d’acides gras saturés, de 36% d’acides monoinsaturés et de 4 % d’acides polynsaturés; elles renferment de 9 à 22 mg de cholestérol/100 g ; le lait entier en contient plus (35 mg par verre, 250 ml) que le lait écrémé (5 mg/250 ml).

Les protéines du lait sont de très bonne qualité; elles contienennent principalement de la caséine (2,7 à 2,9 % du volume total), des lactalbumines (0,5%) et des lactoglobulines (0,05%). présentes dans le lactosérum. Ces deux dernières substances coagulent à la chaleur et forment la peau du lait bouilli ; quant à la caséine, elle caille lorsqu’elle est mis en contact avec un ingrédient acide. Presque tous les acides aminés essentiels sont présents dans le lait dans des proportions idéales ; la lysine est particulièrement abondante, ce qui fait du lait un bon complément des aliments qui en sont peu pourvus, telles les céréales, les noix et les graines.

goutte de lait

Goutte de lait. Carte postale publicitaire de l’époque. Image libre de droits.

(C’est arrivé le 9 juillet 1904)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *